Actualités

Feguifoot : En très mauvais perdant, Salifou souhaite le pire pour le football guinéen (opinion)

Conakry-« Moi ou rien » est, à ne plus en douter, la logique égoïste et égocentrique qui embrigade l’esprit et la conscience de l’ancien Président de la Feguifoot au sujet du football guinéen.

Au-delà de ses multiples sorties médiatiques ou il déverse sa bile haineuse sur son successeur à ce poste, Salifou Camara scrute toute autre stratégie lui permettant de parvenir à ses fins sordides.

La délation, la diffamation calomnieuse, pire la concussion, tout y passe, l’homme faisant flèche de tout bois pour clouer le football guinéen au pilori.

Battu à plates coutures lors du dernier congrès électif de la fédération guinéenne de football, Super V comme l’appellent tous, est loin d’avoir ravalé sa défaite.

Hanté ainsi par le démon de la vengeance, l’ancien Président de la Feguifoot ne cesse de ruminer son revers, sa grosse tuile à ces élections.

Des vendeurs d’illusions qui reniflent l’argent et qui voudraient le dépouiller jusqu’au dernier radis, des montants énormes dont on l’accuse avoir détourné dans sa gestion de l’association nationale de football, lui font croire que tout est encore possible et qu’il y a de la place pour réaliser ses ambitions utopiques… Erreur !

Le guinéen est donc convaincu de la nécessité de se tourner vers le TAS (tribunal arbitral sport), son dernier rempart.

Pour des observateurs avertis, cette autre action prendra un bide à cause des arguments saugrenus qui accompagnent la plainte du vindicatif endurci.

Salifou écrit l’histoire tumultueuse du football guinéen. Il est au centre de toutes les crises qu’a connues ce football.

En 2001, la Guinée a été suspendue par la Fifa, Salifou qui était alors Président de la Feguifoot et qui était épinglé dans un dossier scabreux extra sportif, a su par son habilité opportuniste, se tirer d’affaires. Tant pis donc pour des générations de footballeurs qui en ont souffert.

En 2016, la Guinée est de nouveau la risée du football mondial après une honteuse crise née de son étourderie, qui a conduit à la mise en place d’un comité de normalisation pour que le ballon continue de circuler sur nos terrains.

C’est encore Salifou qui était aux commandes, désavoué par ses collègues à cause, ont-ils largement relayé, de sa gestion opaque de la fédération, qui assume ce passif regrettable.

Plus d’un an à peine après avoir subi un affront de la part de ses anciens collègues, l’intrépide Salifou, sollicite les services de l’ancien entraineur du Syli, Luis Fernandez.

Ce dernier mettra à sa disposition son avocat, pour se venger de tous les guinéens, ce qui en dit long sur leur complicité qui a été à l’époque très dénoncée.

Cette alliance qui résiste aux temps et aux critiques objectives réveille au guinéen son indignation en cogitant sur le contrat léonin du technicien français signé par Salifou Camara.

Le parcours truité de Super V devrait donner à réfléchir !!!!

Ibrahima Sory Cissé

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Les plus lus

To Top