Syli

Syli National: Dans la continuité, Dussuyer vise plus haut

Les fonctions d’entraineur se ressemblent mais, chaque entraineur est visionnaire à sa façon.

 

Certains coachs sont comme des nomades portant des crampons de foot. Ils volètent de pays en pays, d’une culture à l’autre.

 

D’autres, par contre, préfèrent s’installer dans une contrée, dénicher ses talents,  bâtir une équipe, soigner leur stratégie, peaufiner leur œuvre pour espérer récolter, un jour, les fruits de leur patience, courage et labeur de longue haleine. Le stratège français du Syli guinéen, Michel Dussuyer, est indéniablement l’un de ces derniers.

 

Cet ancien dernier rempart de Nice et Cannes, âgé de 52 ans, dirige la sélection guinéenne depuis juin 2010, après une première expérience de 2002 à 2004. Sous sa houlette, le jeu du Syli National est à la fois compétitif et fascinant.

 

Le travail de Dussuyer n’est pas exhorté par un désir de défendre sur le terrain, ou de livrer un jeu tactiquement destiné à empêcher l’adversaire d’étaler son style, mais une véritable passion pour le football à l’état pur, le jeu chatoyant, les gestes parfaits, quel que soit –semble-t-il parfois– le risque de perdre là où la victoire paraît facilement accessible. Le tout comblé par son envie d’améliorer le niveau de ses joueurs, d’épurer leur rage de vaincre, comme lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2012) au Gabon où son équipe avait étalé un jeu séduisant.

 

Après ce tournoi biennal africain, certains pays comme le Sénégal, avaient aussitôt manifesté leur désir de recruter Dussuyer. Le temps passait, les supporters s’inquiétaient, la Féguifoot gardait le silence autour du renouvellement du contrat du sélectionneur.

 

Le Français, lui, n’a pas tergiversé. Nul besoin de lâcher son œuvre, une équipe en devenir. N’est-il pas sage de ne pas abandonner son champ à la veille de la récolte ? Sa méthode ayant séduit plus d’un dirigeant sportif dont le ministre des Sports et le Président de la Féguifoot, c’est dans une entente mutuelle que Dussuyer a été reconduit à son poste de sélectionneur du Syli jusqu’au Mondial brésilien, en 2014.

 

La signature de ce nouveau bail de deux ans à la tête du Syli National a eu lieu hier jeudi 5 avril 2012 à Conakry, dans la salle de conférence du Ministère des Sports. « L’objectif ce n’est pas de s’arrêter en chemin, c’est de continuer » a dit Dussuyer. « J’avais commencé un chantier, il était important pour moi de le terminer » a-t-il indiqué.

 

Il doit entre autres qualifier la Guinée à la CAN 2013, ainsi qu’à la coupe du monde 2014.

 

Comme par le passé, cette nouvelle mission de Dussuyer s’annonce laborieuse. Et, apparemment, c’est sur la pelouse de Franceville, au Gabon, que le coach lui-même aurait senti sa lourdeur.

 

Ce soir-là, durant le duel Guinée-Ghana, Dussuyer était debout, dos à la foule, aux abords du gazon du Stade de Franceville. Il méditait profondément. L’égalisation du virevoltant Abdoul Camara (43’’), sur une frappe audacieuse, l’a obligé à sourire un peu. Mais, au fond, il n’était pas satisfait.

 

Car jusque-là, son équipe qui dominait la partie, paraissait perplexe quant à savoir si la qualification au second tour était avec elle ou non. Pourtant, son milieu du terrain était impeccable, sa défense était solide mais, son attaque qui faisait tout avec la balle sauf des tirs cadrés, ne parvenait pas à ouvrir le score.

 

Et soudain, sur un corner tiré en deux temps, le Ghanéen Emmanuel Badu s’est amusé en jonglant la gonfle, comme à l’entrainement, avant de lancer une merveille de frappe à l’entrée gauche de la surface qui ira se coucher dans l’angle droit du filet guinéen (28’’). La messe n’était pas encore dite. Mais Dussuyer, surpris, venait de constater ce qu’il doit réellement raffermir ou parfaire dans son équipe pour espérer se hisser au sommet du football africain.

 

C’est-à-dire, le début d’un autre défi pour celui qui, comme ses jeunes talentueux, lorgne l’avenir avec confiance.

 

Bonne chance, Michel. Good luck, Syli.

 

Moysekou

Guinéefoot©

KUWAIT CITY― 6 avril 2012―KW

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Les plus lus

To Top