Actualités

La formation des entraîneurs, éducateurs et journalistes ; voici les nouvelles réformes proposées par AKB.

CONAKRY– Après sa nomination le 27 mai dernier comme chef de département de développement et de la formation à la Féguifoot, Abdoul Karim Bangoura « AKB », vient de présenter les réformes qu’il compte entreprendre.

Par la pertinence de la proposition qui est faite, AKB donne ainsi raison à son Président Antonio Souaré qui l’a choisi à cet effet pour  réussissir sa mission.

Un document au contenu très riche qui prend en compte toutes les preocupations de l’heure du football en matière de formation dont nous vous propons la prémière partie.

* La Formation des Entraîneurs/Éducateurs.

– Trouver des stages ou/et des formations en collaboration avec d’autres fédérations et clubs.
– Organiser localement des stages /séminaires en présence des représentants de la FIFA/CAF.
– Trouver les équipements et matériels d’entraînement.
– Mettre en place un système de rémunération sur chaque transfert international à partir d’un club Guinéen vers un club à l’étranger. Cela signifie qu’avant que la fédération ne libère le CIT, le club acheteur doit d’abord garantir de lui verser l’équivalent de deux (2) mois de salaire à venir du joueur.

* La Formation des médecins sportifs.

– La formule est presqu’identique à celle des Entraîneurs/Éducateurs, tout en sachant qu’un athlète bien soigné et en bonne santé fourni un meilleur rendement ce qui nous arrange tous.

* Le Football Féminin.

-Trouver les moyens logistiques pour faire une tournée dans les huit (8) ligues régionales afin de sortir deux (2) équipes par région et faire le regroupement des meilleures à Yorokoguia pour une détection et espérer sortir la meilleure équipe possible qui sera l’ossature de l’équipe nationale féminine .

– Faire un stage d’une semaine tous les quarante (40) jours hors période de compétitions Internationales.
– Fournir les équipements d’entraînement adéquats pour les accompagner ( ballons, chasubles, plots etc.).

* Les arbitres.

– Faire en sorte que les arbitres soient indépendants financièrement car cela est primordial(salaires versés par des sponsors qu’il faudra trouver ), leur chercher des stages et formations sur place et à l’étranger pour les meilleurs d’entre eux (internationaux).
– Pour partager la confiance entre tous les acteurs : joueurs, dirigeants,
supporters et spectateurs, il faudrait instaurer un code de bonnes conduites allant de sanctions jusqu’à la radiation, cela conditionne la réussite d’un arbitrage sans contestation.

La suite dans notre prochaine publication!!!

 

Mohamed Lamine Touré

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top