Nouvelle bannière Guinée Games
African Football
Interviews

Barça : Interview avec Saidou Bah (17 ans), qui rêve du Syli

BARCELONE- Arrivé dans le centre de formation du FC Barcelone il y a plus de 10 ans presque, Mamadou Saidou Bah est entrain de monter en puissance dans l’un des plus grands clubs de football du monde. Alors qu’il n’a que 17 ans, le jeune attaquant d’origine guinéenne est déjà entrain de laisser son empreinte dans les différentes catégories où il est passé.

Avec les différentes équipes de jeunes du Barça, Saidou Bah a tout d’un futur grand crack. Les récompenses individuelles, meilleur joueur, meilleur buteur ou encore meilleur passeur, le gamin guinéen a tout rafflé avec les équipes minimes, Benjamines, cadettes, ou encore juniors du FC Barcelone. De comment il s’est retrouvé au FC Barcelone ? Ses ambitions ? Son rêve avec la Guinée ? Le jeune nous dit tout dans cette interview exclusive qu’il a accordée à notre rédaction.

Saidou Bah commence à faire parler de lui loin de sa Guinée natale. Pour commencer, parlez-nous de vos débuts dans le football ?

Saidou Bah– Eh bien, le football, je le suis toute ma vie et depuis tout petit. Mais j’ai commencé à jouer comme un passe-temps en Guinée, dans les quartiers. Mais quand je suis arrivé ici en Espagne, on m’a envoyé dans une équipe qui s’appelle òdena. Et là-bas j’avais fait plus de 2 ans. Et c’est après là-bas qu’on m’a signé au Barça. Et sincèrement parlant, tous les entraîneurs que j’ai eu là-bas (Òdena) jusqu’à présent, tous m’ont appris quelque chose de différent. ils ont contribué à ma progression.

  • Votre départ du pays était-il lié directement au football ?

Non! Pas du tout ! je suis venu en Espagne pour venir vivre avec la famille. Puisque mes parents vivaient ici. Donc je suis dans l’objectif de faire de bonnes études ici et pouvoir émerger au fil du temps.

  • Comment avez-vous pu intégrer le FC Barcelone ?

L’intégration dans la FCB est comme partout. Ça exige le meilleur de vous, du travail, de sacrifice et surtout avec beaucoup d’efforts. J’avoue que c’était difficile d’arriver dans un club aussi structuré et exigeant sur tous les plans. Donc j’ai suivi à la lettre tous les conseils de mes coachs pour pouvoir réussir le paris. Vu que j’étais déterminé à fond donc ça m’a fait du bien dans mon intégration.

Depuis votre arrivée, qu’est-ce que ce club vous a apporté ? Parle-nous de votre progression.

Pour dire vrai, quand je suis arrivé au Barça la première année j’étais nerveux. Parce que c’est un grand club et je ne voulais pas faire d’erreurs quand j’ai su qu’ils pouvaient me prendre. J’ai eu beaucoup d’aide de mon père qui était toujours derrière moi car il m’arrivait dès fois de sortir pour me promener pendant des heures sans rentrer à la maison. Le premier entraîneur que j’avais (Jordi Perez) était très bon avec moi, il m’aidait beaucoup, lui et toute sa famille.

Au FC Barcelone, vous avez sûrement eu la chance de rencontrer Lionel Messi, l’une des stars mondiales du football. Racontez-nous ce moment.

Leo Messi, la première fois que je l’ai vu de près et nous avons pris une photo, je ne pouvais pas y croire. J’étais devant mon idole, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football. J’étais dans un centre médical pour une blessure et c’est quand il est parti que je l’ai vu. Et j’ai crié son nom, il se retourna et m’a fait geste de la main «viens» et je me suis précipité pour aller prendre des photo avec lui. Ce jour-là, j’étais trop content à tel point que j’ai failli m’évanouir.

Quelle est la nature de votre relation avec Moriba Kourouma, votre compatriote qui a déjà joué avec l’équipe A du Barça.

Ilaix Moriba a été très bon avec moi dans toutes les occasions que j’ai jouées avec lui. Nous sommes entrés à la même année à Barcelone, mais il était dans une catégorie de plus que moi. Mais parfois il venait jouer avec nous. Je suis très heureux de ses débuts avec l’équipe première, sincèrement il le mérite vraiment. Nous avons de très bons rapports familiaux. Mon père et son père se connaissent très bien et se fréquentent. Son père est une très bonne personne, et m’a donné beaucoup de conseils pour ma progression.

Quelles sont vos ambitions dans l’avenir ?
8- Est-ce-que porter les couleurs du Syli national fait partie de vos rêves ?

  • Je veux aller étape par étape, mon objectif est de faire mes débuts dans l’équipe première du Barça. Et ça sera une bonne promotion pour moi pour que je sois vu.
    J’ai commencé à jouer au football au sérieux dans le but de jouer dans le Syli national. Représenter mon pays un jour me rendrait très heureux, la vérité, parce que c’est l’un de mes rêves les plus souhaités en tant que footballeur
  • AVEC SPORTSGUINEENS
Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top
P