Nouvelle bannière Guinée Games
Uncategorized

Bilan 2013 : Doit-on être fier de ces résultats ?

Conakry – En 2013, le football guinéen est resté à son niveau de 2012 en termes de résultats sur le plan africain et international. L’année qui se termine a encore été vierge car aucune équipe guinéenne n’est parvenue à se qualifier pour une compétition majeure. 2012 avait pris fin par la non qualification du Syli national sénior à la CAN 2013 organisée en Afrique du Sud, éliminé par une modeste équipe nigérienne.

 

 

Malheureusement, 2013 tire aussi à sa fin par la non qualification de la Guinée pour la grande fête du football mondial au Brésil, en été prochain. L’ampleur des échecs ne semble émouvoir personne tant les années se suivent et se ressemblent. Jamais, les leçons ne sont tirées ou les responsabilités situées.

 

Syli national sénior

 

Engagé dans les éliminatoires pour la coupe du monde 2014, le Syli national avait une belle carte à jouer dans le groupe D qui comptait à son sein l’Égypte, le Mozambique et le Zimbabwe. Sur la ligne d’arrivée, les coéquipiers de Kamil Zayatte comptaient 8 points de retard sur leur concurrent direct. Malgré la crise politique et les violences qui secouent leur pays, les Pharaons d’Égypte ont réalisé un sans faute en remportant 6 matchs sur 6.

Pourtant, le Syli national avait bien démarré la campagne en allant s’imposer sur un but de Traoré à Harare contre le Zimbabwe le 3 juin 2012. Une semaine plus tard, le Syli national est rattrapé par ses vieux démons au stade du 28 septembre. Non seulement l’équipe de Michel Dussuyer s’incline, mais aussi elle a été obligée de faire sans son gardien de but, expulsé suite à une vilaine faute sur l’attaquant égyptien.

Après cette défaite, la Guinée avait la chance de se remettre dans le sens de la course à Maputo contre le Mozambique lors de la troisième journée disputée le 24 mars 2013. Finalement, les Guinéens n’ont pas pu faire mieux que d’arracher le point du match nul face aux locaux mozambicains. En fin de compte, c’est l’Egypte qui s’est qualifiée pour les play-offs qu’elle a perdu contre le Ghana.

 

Michel Dussuyer

 

Le contrat du sélectionneur national, Michel Dussuyer expire dans les prochains jours. À la recherche de son remplaçant, la Fédération Guinéenne de Football a lancé un appel à candidature au début du mois de décembre. Plusieurs coaches étrangers ont postulé dont entre autres les Français, Didier Six, Hervé Renard, Pierre le Chantre et le Belge Hugo Broos. Par ailleurs la communication autour de ce sujet manque toute clarté. La Fédération Guinéenne de Football, auteur de l’acte officiel, serait toujours pour le maintien de Michel Dussuyer, tandis que le ministre des Sports ne veut absolument plus sentir le Français.

Il faut dire que la démarche de la Fédération prête à confusion. Non seulement, il y a un manque de respect manifeste à l’égard du Français mais aussi, les entraineurs ayant postulé pour le job ne semble pas être pris au sérieux par leur prochain employeur. Aucun candidat ne sait encore s’il sera invité pour l’interview prévue le 27 décembre à Conakry. Pourtant, ceux qui seront retenus devront ce rendre à leurs propres frais en Guinée dans les 48 heures qui suivent pour se prêter aux questions de la commission chargée de choisir le prochain coach du Syli national. Existe-t-il une réelle volonté de trouver le remplaçant de Michel Dussuyer ? Rien n’est moins sûr.

 

Syli national local

 

Après avoir sorti la Sierra Leone au tour précédant, la Guinée espérait pouvoir se qualifier pour la première fois au Championnat d’Afrique des Nations face aux locaux maliens. Toutefois, comme en 2011, les voisins écourtent le rêve des Guinéens en s’imposant à Bamako sur le score de 3 buts à 1 avant de perdre sur le score d’un but à zéro au stade du 28 septembre, le 28 juillet dernier. Pour aller en Afrique du Sud, les Guinéens devaient gagner sur le score de 2 buts à zéro. La balle du 2eme but, ils l’ont obtenu mais malheureusement Ibrahima Sory Camara rate le penalty qui aurait pu qualifier son équipe pour l’Afrique du Sud.

 

Ligue des Champions Africaines

 

Le Horoya AC qui était champion de Guinée en titre avait la mission de relever le défi en se qualifiant pour la phase des poules de la Champions League Africaine. Là aussi, le retard du football guinéen par rapport aux autres pays africains, va se révéler au grand jour. En dépit des investissements consentis par le président du club, Antonio Souaré, le Horoya AC a été écarté de la compétition par les Ivoiriens du Séwé Sport d’Abidjan. Après un match nul et vierge à Conakry, les joueurs de Lappé Bangoura ont pris 3 buts au match retour à Abidjan, le 2 mars 2013. Une défaite qui signifiait la fin de la courte aventure du Horoya AC en Champions League.

 

Coupe de la CAF

 

Victorieux de la Coupe nationale, le FC Séquence était le représentant guinéen en Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF). Le club de Dixinn ne fera pas mieux que le Horoya AC. Battu à Malabo sur le score d’un but à zéro par le FC Panthers de la Guinée Equatoriale au match aller, le FC Séquence va encore s’incliner devant son public, cette fois-ci sur le score de 2 buts à 0. Fin de l’aventure en Coupe de la CAF pour le club de Dixinn.

Aussi, les autres faits marquants de 2013 ont été notamment la signature des contrats de sponsoring entre la Fédération Guinéenne de Football et Nimba Mining ( Nima Mining menace déjà résilier le contrat), d’un côté et de l’autre, entre Guinée Games et la FGF. Le premier sponsor subventionne la Ligue 1 et la Ligue 2, tandis que le second finance la Coupe nationale.

 

 

Tanou Diallo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top