Nouvelle bannière Guinée Games
groupe guicopres
groupe guicopres
CAN

CAN 2023 : Le vice-président de la CAF temporise après une rencontre avec Antonio Souaré

PARIS- L’organisation de la CAN 2023 par la Guinée, devenue incertaine, après les sorties médiatiques du président de la CAF et de son vice-président, dans la foulée du retrait de l’édition 2019 au Cameroun, continue d’occuper les débats publics.

La dernière sortie médiatique du vice-président de l’institution, chez nos confrères de RFI, annonçant dans ce média, que le dossier guinéen, était introuvable dans leurs archives, a davantage convaincu bien des compatriotes que le sort de leur pays, d’abriter cette compétition, était définitivement scellé.

Prenant la mesure de ces différentes annonces, le Président de la Feguifoot et son vice-président, en toute sérénité, ont donc adapté une démarche pédagogique auprès des plus hauts dirigeants du football africain, qui il faut le rappeler, se sont offerts en spectacle avec des déclarations fracassantes, à la limite, insolentes, à l’endroit des pays, devant abriter les trois éditions à venir.

Antonio Souaré et Amadou Diaby, car il s’agit bien d’eux, ont rencontré hier samedi 08 décembre à Paris, Hamad Hamad et constant Omari.

«La rencontre fut très fructueuse et ils nous ont réaffirmé que ça n’a jamais été dit que la CAN2023 ne sera plus organisée par la Guinée », nous a confirmé au téléphone le président de la Feguifoot, qui est par ailleurs président du COCAN, au sortir de cet entretien.

Comme pour davantage rassurer les guinéens qui étaient devenus, et à juste raison, anxieux depuis le début de cette vague médiatique tumultueuse, le vice- président de la CAF, a apporté du bémol à ses déclarations précédemment tenues.

Ce qui apparaît aux yeux de l’opinion comme un rétropédalage favorable à la Guinée.

«Que les choses soient claires, je ne suis pas archiviste, je ne suis qu’un vice-président de la CAF, je n’ai jamais dit que le dossier de la CAF n’existe pas au secrétariat général de la CAF. Qu’on arrête de spéculer, de déformer, d’interpréter et de sortir mes propos de leur contexte», a précisé Constant Omari, chez nos confrères de Guineews.org.

Dossier à suivre !

Mognouma Cissé

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top