Syli

CHAN 2018 : Lappé savoure la qualification, Seck compare le stade à « un champ de patate »

CONAKRY– Après l’humiliation subie face à la Guinée ce mercredi (5-0) lors du match retour des éliminatoires du CHAN 2018 au Kenya, l’entraîneur du Sénégal, a trouvé les alibis de cette déconvenue.

Et comme il fallait s’y attendre, le coach des lionceaux a pointé un doigt accusateur sur l’état de la pelouse du stade du 28 septembre qui était, ill faut le préciser, gorgé d’eau, à cause des fortes intempéries qui ont frappé la capitale ces derniers jours.

Selon lui, c’est la principale cause de cette gifle reçue par son équipe face à la Guinée, alors que Lappé Bangoura par contre savoure la qualification.

Voici les réactions des deux coaches en conférence de presse d’après-match.

Moustapha Seck, coach du Sénégal

« Je tiens d’abord à félicité la Guinée. Je comprends maintenant pourquoi la Guinée-Bissau a perdu ici 7 à 0.

Le football, c’est d’abord une bonne pelouse. Mais on a vu ici un champ de patate. Je pense que la Guinée est un grand pays qui mérite d’avoir un stade digne de ce nom(…).

Même si il pleut, il doit avoir les possibilités d’évacuation de l’eau, pour permettre au public de voir du beau football. Ce qu’on a vu ici aujourd’hui, c’est tout sauf du football.

À un moment donné, je me suis dit est-ce qu’on est pas dans un terrain de Rugby tellement qu’il y avait des chutes pour les deux équipes. Mais cela n’enlève en rien le mérite de l’équipe guinéenne qui a bien joué, qui maitrise bien ce terrain. Après notre victoire à l’aller, je savais pertinemment que ça allait être difficile à Conakry.

Je félicite cette équipe sénégalaise qui a été mise en place cette année. C’est une équipe jeune et on va continuer à travailler pour nous permettre encore de grandir »

 

Lappé Bangoura, coach de la Guinée.

« Après le match aller perdu, on a d’abord changé de schéma tactique. J’ai mis le 4-1-3-2 en changeant la position des joueurs. J’ai mis Ibrahima Sory Sankhon en position de 2e attaquant pour accompagner Sékou Amadou Camara.

On a mis un bloc et l’adversaire n’a pas eu beaucoup d’espaces. On a mis un pressing et finalement le match s’est joué à sens unique. Tactiquement, on a eu à s’imposer et il y avait de la volonté chez mes joueurs. Sur le plan physique on était présent malgré l’état du terrain.

Offensivement, on était bon, on a mis 5buts au Sénégal. On a été costaud défensivement. Maintenant, nous avons joué sur la même pelouse. Mais je crois que l’état de la pelouse était moins bon. Certes ; c’est un élément, mais contre toutes les équipes. Le football, il est mentale, physique, tactique et technique. Peu importe l’état du terrain.

Vous avez vu notre schéma tactique, je pense que si c’était sur un terrain sec, le Sénégal allait prendre plus de 5 buts. Je n’ai pas vu mon équipe subir même une minute. Je félicite tout le monde »

En quatre matches dans ces éliminatoires, les locaux guinéens qualifiés pour le prochain CHAN au Kenya, ont marqué en tout 16 buts et en n’ont encaissés 4.

Guinéefoot

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top