Nouvelle bannière Guinée Games
Syli

CHAN: Quand “Demba Diop” devient “28-Septembre”!

DAKAR — Contre la Guinée, ce samedi, le stade Demba Diop avait les allures du Stade 28-septembre de Conakry tellement les supporters du Syli national ont damé le pion à ceux des Lions locaux pour la manche retour du dernier tour qualificatif au Championnat d’Afrique des nations 2016, rapporte l’APS

La Guinée, étant habituée ces derniers temps à briller loin de son terroir pour cause d’Ebola, n’a pas été influencé par la présence massive des supporters sénégalais. Au contraire, ces sont les Guinéens qui se sentaient chez eux, ovationnés tout au long de la rencontre par la forte communauté guinéenne à Dakar, venue soutenir leur Syli national. 

Plus d’une heure avant le coup d’envoi, les supporters guinéens, habillés de couleurs vives, jaunes et rouges, ont pris d’assaut la tribune couverte haranguant les joueurs guinéens sortis pour faire leur échauffement.

Des sifflets bordaient celui des protégés de Moustapha Seck qui auraient pu penser qu’ils étaient sur un terrain adverse tellement la tribune leur était hostile.

La rentrée des joueurs et l’exécution des hymnes nationaux ont démontré que la décision de la Fédération sénégalaise de football (FSF) de rendre l’entrée libre et gratuite pour pousser les Lions locaux à la victoire, n’était pas la meilleure idée à avoir.

Cette supériorité des supporters s’est ressentie dans le match, indique le quotidien sénégalais.

Sur un contre, un défenseur sénégalais a commis l’irréparable : une faute sur un attaquant guinéen vers la tribune découverte qui avait fini de faire le plein de supporters… guinéens.

D’ailleurs, une bronca s’est élevée lors du contact entre les joueurs sénégalais et guinéens. Et l’arbitre n’a eu aucune peine à siffler la faute, alors que les supporters guinéens balançaient des projectiles sur le joueur sénégalais coupable d’avoir commis un tel impair.

Un coup franc bien travaillé qui finit sur une tête guinéenne pour l’ouverture du score. Un but salué par presque tout le stade acquis à la cause du Syli local, les joueurs guinéens prenant le malin plaisir de faire un tour d’honneur, en voyant que le stade était rempli par leurs supporters.

Si les joueurs de Moustapha Seck ont réussi à revenir dans la partie, ils le doivent à leur talent et, il faut le reconnaître, au refus du 12-ème Gaindé de se faire submerger.

Et ils ont ainsi réussi à revenir dans la partie et à dominer leurs adversaires (3-1), même s’il a manqué ce quatrième but qui aurait pu changer la rencontre.

La faute aux supporters guinéens ? On ne saurait le dire, mais on peut sans risque de se tromper relever qu’ils ont joué leur partition, en transformant Demba Diop en leur propre fief. Et au contraire du stade du “26 mars” de Bamako, où une semaine plus tôt les supporters sénégalais avaient remporté la bataille des tribunes, samedi, ce fut une tout autre chanson.

Et ce ne sont ni les joueurs sénégalais, ni le trio marocain, qui a été copieusement sifflé par des supporters, qui diront le contraire.

Le Syli national local qui courrait derrière une qualification historique au Championnat d’Afrique des nations (CHAN), leur doit un grand merci.

Guineefoot

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top