Nouvelle bannière Guinée Games
Edito

Féguifoot : Amadou Diouldé Diallo en passe de retourner sa veste ?

PARIS– « Les retournements de vestes sont aussi anciens que la vie politique et démocratique », disait un ancien ministre Français.

En Guinée, le concept est devenu un sport national tant dans le champ politique que sportif. Les annonces et contres annonces sont devenues monnaie courante. De simples girouettes qui ont le courage de dire une chose le matin et se dédire à midi.

Désormais, il faudra compter Amadou Diouldé Diallo du nombre des « hommes girouettes » en Guinée.

Le journaliste polémiste Amadou Diouldé Diallo, comme à son habitude, tenterait un revirement pour le moins spectaculaire vers Antonio Souaré, président de la Feguifoot (Fédération guinéenne de football).

Après sa démission du poste de chef de bureau de la communication de l’instance dirigeante du football guinéen, Amadou Diouldé Diallo n’avait pas manqué de mots pour qualifier Antonio Souaré de tous les noms d’oiseau.

Une démarche qui, selon plusieurs observateurs, ne visait qu’à mettre aux prises l’actuel président de la Fédération guinéenne à certains de ses collaborateurs.

Après ses sorties fracassantes sur les ondes des médias guinéens pour expliquer sa démission du service communication de la feguifoot, le journaliste polémiste avait surpris l’opinion en laissant entendre qu’il n’était pas favorable au « principe qu’Antonio Souaré prenne la Fédération guinéenne de football ».

Et pourtant, malgré cette mauvaise foi, Antonio avait placé toute sa confiance en l’homme à tel point que l’ancien journaliste sportif se croyait intouchable au sein de la Fédération guinéenne de football comme l’illustre cette interview qu’il avait accordée à nos confrères de GuinéeActu : « quand j’ai pris le poste, je leur (les journalistes Ndlr) ai dit ici, ce n’est pas Antonio Souaré qui est le président de la Fédération, c’est moi Amadou Diouldé Diallo ».

Nonobstant cette confiance placée en lui, monsieur Diallo n’a pas hésité un seul instant à vouloir jeter le discrédit sur son ex patron. Aujourd’hui, comme quelqu’un qui veut ravaler ses propres crachats, le journaliste polémiste serait sur le point d’opérer un rapprochement auprès de Antonio Souaré via des personnes interposées.

Il tente le tout pour le tout quitte à passer par les proches collaborateurs du président de la Fédération. Mais à ce stade, difficile de dire qu’il ne réussira pas car, il pourrait compter sur la mauvaise foi de certains proches d’Antonio Souaré qui, à voix basse, souhaitent la chute du patron du football guinéen.

Pourquoi alors celui qui avait accusé Antonio de vouloir attenter à sa vie veut aujourd’hui revenir « à la maison » ?

Surement pour essayer d’achever sa mission : ternir l’image d’Antonio Souaré dont le tort n’a été que de nommer un journaliste qui était dans les oubliettes. Cependant c’est désormais à Antonio que revient la dernière décision. Va-t-il accepter de ramener son ennemi public ?

En tout état de cause, même s’il arrive à échapper à la tentation de Amadou Diouldé Diallo, il lui faudra impérativement faire le ménage dans son staff pour espérer atteindre son objectif à la tête de la Fédération guinéenne de football.

Bangaly Kourouma, correspondant à Lyon.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top