Nouvelle bannière Guinée Games
Actualités

GUI-LIB (3-1) : Le coach libérien Debbah dénonce ses conditions de travail

BAMAKO—Au sommet de son art, le Liberien James Salinsa DEBBAH était une menace pour les défenseurs adverses. Cet ancien avant-centre de Monaco, Lyon, Anderlecht, PSG…etc dirige aujourd’hui l’équipe nationale de son pays, Lone Star, avec laquelle il tente de dupliquer son talent qui lui a valu une place honorable parmi les grands du Libéria de tous les temps.

 

Comme toujours, le Syli n’est pas à l’abri d’une déception

 

Mais, les conditions dans lesquelles son équipe se prépare ne lui facilitent pas la tâche. Hier lundi à Bamako, l’équipe de Debbah a difficilement abordé son duel face à la Guinée en ouverture des qualificatifs de la Coupe d’Afrique des nations (CHAN 2016). Raison ? Un désordre organisationnel d’une Fédération libérienne (LFA) habituée à l’improvisation.

  

La LFA n’a pas bien planifié le départ de l’équipe pour Bamako afin d’y affronter le Syli de Guinée. Un match pourtant programmé depuis longtemps.

  

Ironie du sort, l’actuel président de LFA, Musa Bility, a récemment annoncé son intention de se présenter à la présidence de la Fédération internationale de Football (FIFA), estimant que l’heure était venue pour l’Afrique d’être sur ”le toit du monde”.

  

Les Guinéens eux —ont d’abord refusé le report de ce match sur demande du Liberia avant que la CAF ne leur impose—, attendaient leurs voisins de pied ferme. Et, comme il fallait s’y attendre, le Syli local n’a pas tremblé pour dérouter ses visiteurs (3-1). Un résultat qui permet aux poulains de Lappé BANGOURA de prendre une option sérieuse pour la qualification dans deux semaines à Monrovia.

  

Mais, comme toujours, le Syli n’est pas à l’abri d’un cauchemar. Encore, faudra-t-il éviter le match piège sur le sol libérien. En tout cas, le but inscrit à l’extérieur par les Libériens ou la défense fébrile du Syli peut peser lourd sur la balance.

  

Apparemment, les Libériens, arrivés à la veuille du match, n’ont pas eu suffisamment de temps pour se reposer et s’adapter à la chaleur estivale de Bamako.

  

«Mes joueurs étaient fatigués parce qu’on est rentré hier soir (dimanche 21 juin, ndlr). Vous avez vu comment ils ont joué. Ce n’est pas normal de venir jouer 24 heures avant le match, c’est difficile » indique Debbah au micro de Foot224.

Reproche à peine voilé à l’encontre de la Fédération libérienne, qui n’a pas bien géré la préparation de l’équipe. Mais,”Ça fait partie du football, on n’est pas déçu. Maintenant, on va aller chez nous et voir ce qu’on peut faire.”  ajoute-t-il.

  

Cependant, «Au retour on va tout faire pour se qualifier. On a deux buts à remonter, mais on va tout faire pour passer. L’équipe de la Guinée joue bien collectivement, mais au retour on va leur causer des problèmes » a-t-il prévenu.

Debbah et ses poulains garderont assurément un bon souvenir de ce voyage sur Bamako. Malgré leur espoir de se racheter au match retour, les Libériens ont appris à leurs dépens qu’une rencontre sportive ne se prépare pas in extremis.

 

Lappé et ses joueurs sont bien avertis.

 

Moysekou, Guinéefoot©

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top