Edito

Ibrahima Traoré et l’équipe nationale : l’épilogue décevant d’un retour qui a pourtant suscité beaucoup d’espoir.

Conakry:Annoncé  comme le sauveur d’un bateaux qui tanguait, mais pas aussi sérieusement,   Ibrahima Traoré, malheureusement, n’a pu satisfaire cette attente enormicime des supporters d’une équipe nationale du Syli qui a finalement chaviré .
 
 
Avec tambour battant, fracas, clappement, glouglou et charivari pour les plus affutés d’alors, mais qui étaient moins nombreux, suite à   l’implication du Président de la République et de toutes les personnes de bonnes volontés , le retour de Ibrahima Traoré à été annoncé.
 
Ce retour que certains ont voulu aussi grandiose,  de  celui qui a pourtant volontairement boudé la sélection pour des raisons personnelles indépendamment d’une quelconque revendication légitime qui pouvait profiter au groupe dans lequel il était sans partage le leader, a surpris plus d’un observateur averti. 
 
 
Le « messi » du football guinéen comme on l’appelle affectueusement , en faisant référence au vrai Messi argentin du FC Barcelone, n’a hélas ; pas été le messie pour le Syli dans sa dernière aventure échouée pour une place qualificative à la CAN 2017 au Gabon. Celui qu’on connaissait modeste et mesuré dans ses propos, est aujourd’hui méconnaissable pour ses attitudes qui traduisent son ego sur dimensionné et son talent également sur dimensionné. 
 
Il a fallu une mobilisation nationale pour convaincre le joueur de Mönchengladbach à considérer sa position en revenant dans la sélection.  
 
Ceux qui ont, à l’époque , cogiter sur les   conséquences d’une éventuelle  frustration que cette démarche qui n’était pas innocente  pourrait susciter dans le groupe avec des joueurs qui pouvaient s’estimer banaliser , n’ont pas tari de commentaires dissuasifs en vain .
 
Les premières conséquences,  on pouvait le lire entre les lignes d’une interview que Ibrahima sory conté à accordé à nos confrères de foot224 il y a maintenant plus de deux mois.Puis s’en est suivi  le capitanat et bien d’autres faits  non exhaustifs. ..
 
 
Et pourtant, l’équipe nationale apparemment,   a toujours été un tremplin pour l’international guinéen.
 
 
Avant la CAN 2015, Ibrahima Traoré ne rentrait plus dans les choix tactiques du Bouroussia Mönchengladbach. Il a fallu cette biennale du football ou il a conduit la sélection avec plein d’engagement de prouesses et de détermination,  le tout couronné par une prestation irréprochable,  même s’il y avait assez à dire sur son comportement pendant cette compétition, que l’ancien joueur de Stuttgart est redevenu le titulaire incontesté dans son club.  
 
La sélection nationale ne doit  être une alternative ;
 
Alors, à  bon entendeur pour des préconisons utiles à prendre avant le prochain éliminatoire de la coupe du monde 2018.
 
 
Lamine Mognouma Cissé
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top