Interviews

Khadim Diaye HAC: ‘’Je suis sorti pour la visibilité’’

Conakry – Le  gardien international sénégalais du Horoya AC, Khadim N’diaye, a bien voulu accorder une interview à Guineefoot. Le dernier rempart du HAC évoque son affection pour le maillot rouge et blanc  de Matam. Il parle  aussi de sa non sélection avec les Lions de la Téranga.

Guineefoot : Khadim N’diaye, deuxième saisons au Horoya AC, quel bilan fais-tu ?

 

Khadim N’diaye : ‘’ C’est un bilan un peu satisfaisant ; sinon j’attendais plus. Pour la première saison on n’a perdu le titre administrativement, même si on a eu  la coupe nationale et la super coupe. Malheureusement,  on n’a aussi  échoué en Ligue des Champions. Pour cette deuxième saison, on va essayer de garder l’acquis et chercher ce qui a été perdu.’’

 

Qu’est-ce qui  t’a motivé à venir jouer en Guinée ?

 

‘’ Je suis sorti pour la visibilité on va dire parce que si le Horoya n’était pas qualifié pour la Ligue des Champions, je n’allais pas signer. En plus, il y a le coach Amara Traoré qui me suit depuis toujours. Il avait des projets avec le Horoya tout comme le président Antonio Souaré. Vu que je voulais jouer la Ligue des Champions, alors je suis venu. Le  projet du club étant d’entré dans les phases de poules d’ici 2017 et même de remporter la ligue des champions, ça m’a intéressé.’’

 

« Que je sois convoqué ou pas, je marche la tête haute dans mon pays » 

 

Tu te sens bien dans le Horoya ?

 

‘’Oui, je me sens bien parce que j’ai des amis ici qui m’ont aidé à m’intégrer assez rapidement. J’ai un président qui m’aime. C’était difficile au début, parce que j’ai trouvé au club des gardiens internationaux guinéens. Les supporters au départ se sont montrés hostiles, mais je me  suis dit qu’il faut créer l’amour entre eux et moi en étant bon sur le terrain, surtout être constant. Les gens disent que j’ai fait une bonne saison, mais je pense que je pouvais faire encore mieux. J’ai raté un défi l’an dernier qui était de battre un record. Dans le championnat sénégalais, je n’ai encaissé que cinq buts  toute la saison lors de ma première année en D2. L’année suivante en D1, je n’ai pris que trois buts. Pour ma première année au Horoya, je m’étais promis de ne pas encaisser plus de trois buts. Malheureusement, j’ai pris entre trois et cinq buts. C’est un défi raté, mais cette année je vais travailler sur ça. Pour moi, l’équipe championne doit être celle qui marque plus de buts et qui encaisse le moins.’’

 

Quelle comparaison fais-tu entre le championnat guinéen et sénégalais ?

 

‘’Les joueurs sénégalais sont plus tactiques, ceux de la Guinée sont plus techniques.  Au Sénégal,  tu as du mal à battre les petites équipes. Pour preuve lors de la préparation du Horoya  l’an passé au Sénégal, on a eu du mal même contre les équipes de D2. Là-bas, la plus part des entraineurs ont la capacité d’entrainer l’équipe du Sénégal. Par contre ici, on voit beaucoup de bons joueurs et peu d’entraineurs qui ont la licence A. C’est ça  la différence.  Dans le football de haut niveau, c’est la tactique qui compte. Tout le monde peut manier le ballon, mais c’est la tactique qui fait la différence. ‘’

 

«Il faut qu’on arrête de parler de rivalité entre le Horoya et l’ASK » 

 

Est-ce à dire que les entraineurs en Guinée ne sont pas bons ?

 

‘’Je n’ai pas dit ça, puisque le Horoya perd contre des équipes moins fortes. Cela veut dire qu’elles ont de bons entraineurs. Si tu n’es  pas bon tactiquement, tu ne pourras pas nous battre. Si tu ne l’es  pas aussi techniquement, tu ne peux nous mettre en danger.’’

 

Le Horoya est sur trois tableaux cette saison ; n’allez vous pas encore laisser des forceps ?

 

‘’Nous ne comptons rien lâcher, soyez rassurés. Cette année nous allons accéder aux phases de poule si Dieu le veut. On va rafler s’il plait à Dieu le championnat et la coupe nationale. Je voulais aussi faire passer un message, il faut qu’on arrête de parler de rivalité entre nous. Nous devons tous soutenir le football guinéen. Horoya et ASK c’est pareil. Moi je suis sénégalais, mais je suis  disposé à défendre le football guinéen parce que c’est ici que je gagne mon pain. ‘’

 

As-tu été approché pour faire partir de la sélection du Sénégal qualifiée à la CAN 2015 ?

 

‘’Actuellement je suis à la recherche d’une convocation en sélection. En 2012 j’ai joué avec le Sénégal à Bata. J’ai été titulaire durant six matchs. Seul le coach Amara Traoré sait qui je suis. J’ai quitté la sélection, après le limogeage d’Amara Traoré. Que je sois convoqué ou pas, je marche la tête haute dans mon pays pour avoir fait mes preuves dans le passé. L’essentiel, c’est d’être bon avec mon club. L’actuel gardien était ma doublure, le second était le troisième remplaçant. Comment expliquer que le premier ne soit pas convoqué, alors que le second est dans la course.’’

 

Tu rêves de porter un jour le maillot d’un  grand club européen ?

 

‘’Bien sûr que oui ! J’ai fait un essai en Suède déjà. C’était un prêt de trois mois. Finalement, on m’a proposé un contrat de trois ans. Mais, j’ai préféré venir au Horoya que de rester là-bas. Je ne quitterai le Horoya sauf si Antonio me le demande.’’

 

Pour finir, quel est ton vœu le plus ardent ?

 

‘’Actuellement, je rêve remporter la coupe d’Afrique des clubs, pourquoi pas la Coupe d’Afrique des nations un jour.’’

 

Aliou Chérif

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top