Actualités

Le syli en amical contre le raja et le WAC: grand service rendu aux adversaires.

Conakry-Le regroupement au Maroc devait être sans doute, l’un des plus grands rendez-vous pour le syli cette année à cause de la présence inhabituelle de joueurs binationaux, dont certains, ont accepté sous réserve, la sélection nationale.

Alors, ceux qui ont réussi par leur management à convaincre cette ribambelle de joueurs à porter la tunique nationale, devaient plutôt se assurer aux détails près, que tout roule à merveille du point de vue organisation .

Comme toujours, le syli est bien logé apprend-t-on, il occupe d’ailleurs un complexe sportif à Casablanca.

Le premier bémol corrigé plus tard, c’est le retard accusé dans l’acheminement du matériel d’entraînements. Mais on apprend qu’il serait arrivé avant la première séance d’entraînement .

L’autre bémol, qui passe très mal chez les fans de l’équipe , est le choix de ses adversaires.

Depuis le dernier regroupement, les dirigeants du football guinéen,  le secrétariat général pour être précis , n’ont pas servi  les supporteurs de l’équipe en lui trouvant des adversaires de taille moyenne   .

D’abord en Mauritanie, contre l’équipe nationale de ce pays qui burlingue dans les profondeurs du classement , qui aussi s’est offerte le syli, puis une grosse tergiversation là-bas pour trouver un deuxième adversaire . Ce n’est  ni plus ni moins que l’expression aboutie de l’impréparation.

Au Maroc, un regroupement annoncé au départ sans adversaire, ce qui a ressemblé pour beaucoup de guinéens à une belle balade, malgré les arguments des dirigeants qui disent le contraire. Ces dirigeants se défendent que c’est l’occasion pour les nouveaux venus de pouvoir s’intégrer.

Un regroupement de plusieurs jours dans le but de faciliter l’intégration !!! on ne l’entend qu’en Guinée qui se révéle certainement à l’initiative de cette idée pourrait en être la grande promotrice.

On apprendra plus tard que les clubs se sont déclaré disponibles. Une belle opportunité pour ceux-là de mieux se préparer pour les compétitions qui les attendent à l’échelle africaine .

Le WAC devrait être alors le mieux servi, lui qui partage la poule avec le Horoya en ligue des champions.

Pourquoi, n’a-t-on pas accordé  cette faveur au horoya qui se trouve dans la même situation que le WAC. Mieux , le match contre un pays du top 20 de la CAF , donnera à coup sûr, une autre envergure à ces clubs.

Autre chose qui expliquerait mieux la décadence dans le choix, c’est qu’à l’heure des regroupements des équipes nationales, les joueurs qui resteront dans ces clubs, des clubs qui sont parmi les meilleurs du continent, sont ceux qui sont moins importants dans leurs équipes nationales .

Devinez alors ce que ça donne quand c’est contre ces clubs que nous devons mesurer nos forces.

En toute objectivité, le syli méritait mieux. Trouver des adversaires de son rang, n’étaient pas une épreuve épouvantable .

L’apathie du secrétaire général de la FEGUIFOOT et son manque d’expérience à gérer le haut niveau , risquent de saborder des efforts inlassablement fournis au quotidien par son Président qui aspire et qui travaille bien dans ce sens , pour le renouveau du football guinéen.

Lamine Mognouma Cissé

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top