Nouvelle bannière Guinée Games
Syli

Le Syli tient enfin tête au Sénégal

Saint-Leu-La-Forêt – Le Syli national de Guinée et les Lions de la Teranga se sont quittés dans la soirée du 5 février sur un score d’un but partout en match amical international au stade municipal de Saint-Leu-La-Forêt, en banlieue parisienne. Un match nul qui met fin à une longue série de défaites du Syli national face aux Lions sénégalais.

 

 

Moussa Sow a ouvert le score pour les hommes d’Alain Giresse à la 7e minute en première mi-temps. Le nouveau joueur de PAOK Salonique, Abdoul Razzagui a remis les pendules à l’heure à 8 minutes de la demi-heure de jeu.

 

L’équipe du Sénégal habitué à battre le Syli national dans toutes les confrontations directes, a été cette fois-ci surprise par une équipe guinéenne pleine de détermination et d’envie. Dans les 20 premières minutes, le Sénégal a fait voir les joueurs guinéens tous les coins de la pelouse. La domination était évidente même si le Syli aurait pu ouvrir très tôt le score, si Salim Cissé avait gagné son face-à-face avec le gardien sénégalais à la deuxième minute de la rencontre. Ayant hérité d’une balle en profondeur de Sadio Diallo, le joueur de l’Academica a tiré sur le portier sénégalais. Après l’ouverture du score à la 7e minute, les Sénégalais ont contrôlé le match jusqu’à l’égalisation guinéenne à la 22e minute. L’égalisation a rééquilibré le match avec une bataille féroce au milieu de terrain ayant opposé Sadio Diallo et les autres aux colosses sénégalais. Finalement personne ne parviendra un inscrire un but jusqu’à la fin de la rencontre.

 

Le Syli qui jouait dans une nouvelle configuration, a donné beaucoup de satisfactions. En défense le duo Kamil-Florentin a été rassurant. Avec sa performance d’hier qui a démontré ses aptitudes dans les interventions aériennes et la relance, l’on peut affirmer que le Sedanais s’est définitivement installé au cœur de la défense guinéenne. Sur les côtés, le Toulousain Issiaga Sylla qui jouait son premier match en équipe nationale en remplacement d’Ibrahima Diallo, s’est montré très solide défensivement. Thierno Bah, a comme d’habitude fait son boulot.

 

À la récupération, Mohamed Diarra associé à Lanfia Camara ont fait un match plus ou moins propre. Mohamed Diarra a montré qu’il avait aussi sa place au sein de l’équipe nationale malgré son déficit de rythme qui était apparent.

 

Au niveau de l’animation offensive, Sadio Diallo a fait un travail de lien remarquable entre le milieu et l’attaque. Le Rennais était physiquement et techniquement présent sur tous les ballons. Sur la ligne de l’attaque, le débutant Salim Cissé n’a pas donné une grande satisfaction. Le joueur de l’Academica Coimbra n’est pas parvenu à rentrer dans le match. De son côté, Lass Bangoura a été assez transparent.

 

En deuxième mi-temps, Michel Dussuyer a effectué plusieurs changements dont les plus remarquables ont été le repositionnement de Kamil Zayatte au poste de numéro 6 et le lancement dans le bain de l’autre frère Pogba et Seydouba Soumah. Par rapport à la prestation de tous les débutants, Michel Dussuyer était dans l’ensemble satisfait. « J’ai des impressions mitigées. Il y a eu des satisfactions. Il y a des joueurs qui peuvent encore faire mieux (NDLR, notamment Salim Cissé). Mais bon ce n’est pas évident d’arriver dans un groupe, de débuter sans connaitre personne surtout qu’on pas a eu que 48 heures pour s’entrainer. Ce n’était pas les meilleures conditions pour eux. Malgré cela, j’ai trouvé que c’était bien dans l’ensemble », raconte Michel Dussuyer.

 

Le coach guinéen a aussi laissé entendre que les changements qu’il a effectués ont eu un effet sur le résultat du match. « Il y a eu pas mal de joueurs qui sont entrés dans l’équipe. Pour moi, le double objectif sur ce match était de donner la chance à tout le monde et puis aussi d’avoir un résultat positif parce que c’est bon pour la confiance. C’est quelque fois un peu contra nature parce que beaucoup de changements dénaturent un peu la fluidité du jeu et les automatismes».

 

Le sélectionneur guinéen est aussi satisfait de la force de caractère que son équipe a montré quand elle a été menée au score. «On aurait pu être déstabilisé par ce but marqué dès l’entrée, mais on a su revenir dans le match et montré de bonnes choses, se mettre à niveau par rapport à cette équipe sénégalaise. Par moment, c’était devenu un petit peu débridé en seconde mi-temps à mon sens. Mais chaque équipe a eu ses occasions et ses possibilités. Maintenant on va analyser tranquillement tout ça et préparer d’ores et déjà le match au Mozambique », explique Dussuyer.

 

S’agissant de la performance particulière du Toulousain, Issiaga Sylla, le sélectionneur guinéen est aussi convaincu que l’ancien joueur du Horoya représente l’avenir. «C’est vrai, Issiaga c’est l’avenir parce qu’il est jeune. Aujourd’hui, par moment il a eu quelques errements mais je crois qu’il a une marge de progression devant lui. C’était satisfaisant mais je crois qu’il a encore des progrès à faire. Je pense qu’il va continuer à grandir à Toulouse. D’ici la fin de la saison, j’espère qu’il aura un petit temps de jeu à Toulouse ».

 

Le geste peu respectueux de Larsen Touré

 

Entré au début de la seconde période en lieu et place de Salim Cissé, le Brestois va abandonner à la 85e minute de la rencontre ses coéquipiers sur le terrain sans donner aucune explication. Il a rejoint tout bonnement les vestiaires sans adresser la parole ni à son coach, ni à ses adjoints encore moins au staff médical. Le comportement du revenant a déchainé la colère des supporters venus soutenir le Syli national. Il a fallu attendre la fin de la rencontre pour savoir réellement ce qui a poussé Larsen à agir comme il l’a fait. « Il a ressenti une douleur derrière la cuisse. Sur le coup il a eu peur parce qu’il est souvent touché. Il a eu une réaction de colère. Maintenant je comprends sa frustration, puisque c’est un garçon qui sort d’une blessure. Au niveau de son attitude, j’aurais préféré que ça soit un peu plus dans le calme », déplore Michel Dussuyer.

 

La pensée de Dussuyer à Diouldé Bah

 

«On a été durement touché en 2012 par des blessures lors des rencontres importantes, j’espère que 2013 va nous sourire à ce niveau-là. On a déjà la blessure de Diouldé Bah qui fait très mal, je suis peiné pour lui parce que c’est une blessure sérieuse. J’espère qu’il aura le caractère et le moral de revenir. C’est aussi une perte cruelle au milieu de terrain pour notre équipe». 

 

Tanou,

Envoyé spécial à Paris

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top