Interviews

Ligue-pro : Diomandé fait un bilan et reconnait des défaillances (interview exclusive).

Conakry– Démarré le 3 novembre dernier à Conakry, le championnat national de ligue 1 de Guinée a été suspendu cette semaine pour permettre à l’équipe nationale locale de Guinée d’entamer ses préparatifs avant le CHAN 2018 au Maroc.

Pour faire le bilan des onze matches disputés exclusivement cette année dans la capitale guinéenne, Guinéefoot.info a rencontré ce jeudi le secrétaire administratif de la ligue guinéenne de football professionnel pour dresser un premier bilan.

Mamady Diomandé s’est prêté aux questions d’un de nos reporters. Lisez l’interview exclusive.

Bonsoir monsieur Diomandé.

Quel bilan du championnat la ligue-pro fait-elle à mi-parcours ?

Diomandé : Le bilan est grandement positif car ce qui a été dit en début de saison a été fait et respecté.

Depuis le démarrage du championnat le 3 novembre 2017, il n’y a pas eu de fausses notes. Le calendrier a été respecté. Et les équipes se comportent bien. Certes il y a eu quelques défaillances notamment au niveau de la sécurité dans les stades, mais on est entrain de palier à cela avant la reprise.

Donc globalement, le bilan est positif dans la mesure où tout se passe bien comme on l’avait prévu avant le coup d’envoi.

Cette saison, les matches se jouent à chaque 2 à 3 jours. On a constaté une certaine fatigue chez les joueurs qui ne sont pas habitués à cela.

Ce qui est conventionnel, on peut jouer le championnat à chaque 72 heures, et c’est cela qu’on a respecté.

Donc dire que les joueurs sont essoufflés, je dirai non. Nous jouons un championnat professionnel et le joueur doit se préparé à cela afin de mieux être en jambe.

Cela se passe dans tous les pays. Cela devrait plutôt rendre heureux les joueurs par ce qu’ils sont en compétition et cela permet à ces joueurs de garder toujours la forme et d’être en jambes.

Lappé n’a pas eu à temps les joueurs du Syli local pour la préparation. Est-ce que la ligue-pro n’a pas une part de responsabilité.

Non, ce n’est pas relatif. Nous déjà, notre calendrier date depuis très longtemps. On a tenu compte de calendrier international.

Dire que cela à jouer sur les préparatifs de l’équipe nationale locale, je dirais non.

Mais à un certain temps, l’entraîneur s’était plaint ?

La ligue-pro n’a jamais reçu une plainte ni de la part de la fédération encore moins du sélectionneur.

Pour les phases finales, il y a une convention internationale que la FIFA a établie, où on est tenu de libérer les joueurs 14 jours avant une phase finale.

Et ce qui n’est pas encore arrivé. Normalement, c’est 14 jours avant que l’équipe nationale doit se réunir pour sa préparation.

Je crois même que la préparation et le championnat pouvaient aller simultanément.

Le Horoya et le Hafia représenteront la Guinée en coupes africaines. Est-ce que ces équipes sont prêtes avec le niveau un peu faible de la ligue 1 ?

Il y a quelques saisons, on se plaignait comme quoi nos joueurs n’étaient pas en jambes par ce qu’il y avait tout le temps des reports de matches.

Ce n’est plus le cas. Déjà nous sommes à la 11éme journée du championnat. Je pense que nos deux représentant semblent afficher la forme pour défendre la Guinée sur le continent.

Quelle note (sur 10) attribuez-vous à la ligue-pro après ces 11 matches ?

8 sur 10. Par ce que jusqu’à ce jour, on a pas reçu de plaintes de qui que ce soit. Tout se passe bien.

Cepandant, des équipes se sont plaints de l’accès difficile des sites à Conakry. On leur exigerait de payer 3 millions FG pour s’entraîner ?

À ce niveau, je suis d’accord. Le problème a été posé.

On est entrain de trouver des solutions pour résoudre cette question. Sinon on a des terrains de proximité. Mais toutes les équipes ne veulent s’entraîner que sur les gazons synthétiques.

Sinon, les terrains de proximité ont été aménagés. Malheureusement la ligue n’a pas de poids sur les terrains synthétique de Conakry. Les différents terrains que nous utilisons à Conakry pour le championnat, nous payons en location.

Donc, quitte au club de négocier les terrains pour s’entraîner pour une question de commodité.

Des clubs comme la SAG et le Wakriya qui se sont aussi plaints de logements à Conakry ?

Non. Tous les clubs ont été bien logés. Il y a des lits superposés dans leurs maisons, les matelas de conforts. Donc on a pas de soucis à ce niveau.

Merci monsieur Diomandé

C’est moi qui vous remercie.

Entretien réalisé par Mohamed Lamine Touré

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top