Edito

Stade de Nongo : Un chantier sans fin

Conakry ― C’est l’une des plus belles bâtisses à Conakry. Le nouveau Stade de Nongo, inauguré il y a bientôt deux ans, n’est toujours pas homologué par la Fifa. Et pour cause, de par l’irresponsabilité des autorités sportives guinéennes, le stade ne répond toujours pas aux normes internationales.

 

Malgré la vétusté du mythique Stade du 28 septembre, l’unique stade qui abrite les grands événements sportifs en Guinée depuis des décennies, les ministres des Sports se succèdent, ainsi que leurs promesses mais, la finition de ce joyau architectural peine encore à être une réalité. 

 

’’Quand j’arrivais à la tête du ministère des Sports, j’avais promis de rendre ce stade opérationnel. Ce pari est gagné, parce que les travaux sont déjà en cours et nous aurons le stade à notre disposition en juillet ’’, avait indiqué l’actuel ministre des Sports, Bantama Sow à la RTG (Radio télévision guinéenne) le 2 mai dernier, lors de la reprise des travaux de finition, arrêtés juste après la remise officielle des clefs du stade aux autorités guinéennes par la Chine.

 

Quelques semaines avant cette annonce de Bantama, le président guinéen, Alpha Condé avait promis aux dirigeants sénégalais qu’il avait reçus en audience le lendemain du match Sénégal-Angola¹ à Conakry, que leur sélection allait jouer son prochain match en juin dans le nouveau Stade de Nongo.

 

L’actuel ministre de la Jeunesse, de l’Emploi Jeune et des Sports, Bantama Sow, actuellement plus impopulaire que le mot, a toujours du mal, depuis sa nomination, à jouer le véritable rôle d’un ministre de la République. Entre promesses non tenues et l’absence de toute politique et d’une stratégie efficace pour remettre le sport guinéen sur les rails, Bantama Sow est en train de se révéler comme étant le ministre des Sports le plus incompétent dans l’histoire récente de la Guinée. L’homme ne fait aucun effort visible auprès de l’Etat pour mobiliser les moyens financiers permettant la finition du stade de Nongo.

 

En juin dernier, les Sénégalais ayant compris que la finition du stade de Nongo n’était pas pour demain, ont délocalisé leurs derniers matchs au Maroc². ’’Avec tout le respect que j’ai pour la Guinée, je pense que le Sénégal doit aller jouer au Maroc…’’, avait indiqué l’ancien défenseur des Lions du Sénégal, Ferdinand Coly, interrogé sur la question par nos confrères de StarAfrica. ’’Au Maroc, il y a les infrastructures devant permettre aux Lions de bien préparer la rencontre.’’, avait-t-il ajouté.

 

Durant son passage à la tête du Département des sports, l’ex-ministre des Sports, Titi Camara avait lui aussi promis d’achever ce complexe. Promesse non tenue jusqu’à son éviction du gouvernement.

 

Situé dans le quartier du même nom, en banlieue de la capitale Conakry, le coût financier du stade de Nongo dont les travaux ont démarré le 18 septembre 2007, s’élève à un peu plus de 50 millions USD. Fruit de la coopération Chino-Guinéenne, c’est une infrastructure de 50 milles places assises, dotée d’une piste de 4.400 m d’athlétisme avec un terrain annexe et un Parking de 536 véhicules, le tout sur une superficie de 24 hectares. Au départ, la fin des travaux était prévue pour mars 2010.

 

Pour l’instant, le stade de Nongo est loin d’être opérationnel. Il reste à faire une clôture, à mettre des garde-fous pour sécuriser le public dans les tribunes…etc. Dans la configuration actuelle, il suffit d’une bousculade pour tomber dans le vide, ce qui pourrait avoir des effets aux conséquences énormes.

 

Pendant ce temps, la Féguifoot songe à lancer un championnat national pro ou semi-professionnel sous peu.

 

En effet, à quoi bon avoir un tel championnat si nous n’avons pas de stades répondant aux normes minimales ? Pourquoi l’élan fructueux des mécènes qui investissent présentement dans certains clubs locaux n’encourage pas l’État à construire des infrastructures sportives adéquates ? À quoi bon avoir un stade flambant neuf, s’il n’est pas opérationnel ?

 

Avec autant de promesses non-tenues et de semblants d’efforts, on ne peut que souhaiter la finition de ce complexe pour le plus grand bonheur du public sportif guinéen.

 

À bons entendeurs…

 

Moysekou

Guinéefoot©

― Sam 09 Nov. 2013―

 [¹] Sénégal-Angola (1-1)   ―   [²] Sénégal-Ouganda (1-0),  Sénégal-Cote d’Ivoire (15 Nov. 2013)

 

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top