Nouvelle bannière Guinée Games
groupe guicopres
groupe guicopres
CAN 2019

Syli : Ibrahima Traoré explique tout à propos des rackets

« Je dois dire que c’est un fait réel, c’est avéré, certains membres du staff techniques reversent une partie de leur salaire au coach » tels sont les propos du capitaine Ibrahima Traoré qui avait promis de tout dire il y a quelques jours.

Dans une vidéo rendue public par nos confrères de centpourcentfoot, Ibrahima Traoré a confirmé qu’il existe bel et bien des rackets au sein du Syli national de Guinée.

« Effectivement certains membres du staff technique sont rackettés, en tant que capitaine j’ai eu la chance de rencontrer certaines personnes qui ont subi cela, parce que c’est un fait avéré. Il y a des physiothérapeutes qui sont venus me voir et qui m’ont dit qu’effectivement ils reversaient une partie de l’argent qu’ils touchaient au coach qui lui aussi donne à une certaine personne du nom de Thom ou quoi, je ne sais pas trop.

Mais ce dernier n’a aucun lien avec la fédération, aucun lien avec le Syli national et qui effectivement récupère des commissions et aussi met des pressions sur ces personnes-là qui ne veulent pas payer. Ils sont venus me voir pour régler ce problème parce qu’ils savent que je suis de l’interne,  j’ai commencé à mener le combat parce que nous venons pour le Syli national que ça soit les joueurs, le staff, et ces genres de choses n’ont pas leur place » fait savoir Ibrahima Traoré.

Conscient de la gravité de la situation, Ibrahima Traoré a préféré se battre pour mettre fin à cette grande mafia qui a trouvé une place importante au sommet de l’équipe guinéenne.

Pour cela, le capitaine du Syli s’est confié à Abdoul Karim Bangoura AKB pour mener à deux cette bataille.

« Je suis allé voir notre dirigeant Abdoul Karim Bangoura AKB pour lui en parler et nous avons pris la garantie que cela ne reproduirait plus et ces personnes-là ne devraient plus payer de l’argent à qui que ce soit. Mais on n’a vu que cela continuait malgré la garantie qu’on a donnée et donc je me dis qu’il faut en parler pour que ça s’arrête et comme je sais ces choses il fallait que j’en parle.

Je les combattais de l’intérieur je ne pouvais pas rester là sans rien dire, si je reste calme, ça veut dire que je les cautionne. Et c’est des choses que je ne cautionne pas du tout, j’ai pu parler aux physiothérapeutes et AKB a parlé au coach adjoint qu’il ne fallait plus qu’il paye quoi que ce soit, franchement on n’a voulu mettre fin à ce racket de l’intérieur dès qu’on la su, malheureusement on n’a pas réussi et donc il fallait que j’explique ce qui se passe vraiment » a expliqué Ibrahima Traoré.

Après cette sortie de Traoré qui vient confirmer les révélations du président de la Fédération guinéenne de football, plus de débats donc à faire, ce phénomène existe.

La question est de savoir à quand les responsables seront sanctionnés pour sauver le Syli national, et même le football guinéen.

Bagou BARRY

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top