Nouvelle bannière Guinée Games
Syli

Syli au Mondial U-20 : Les raisons d’une débâcle, donc d’une mésaventure.. .

SÉOUL– Absente de la coupe du monde des juniors depuis 38 ans, la Guinée a signé son retour en s’illustrant de la plus mauvaise des manières. Humiliation, déconvenue, gifle, déculottée, débâcle, matraquage ; chacun y va de son commentaire. En réalité, le syli a déçu ; il a supplicié des supporteurs imbus de leur patriotisme.

Un point au compteur en trois matches pour 9 buts encaisses, 1 seul marqué, deux défaites , c’est le triste parcours de la sélection nationale guinéenne des mois de 20 ans lors de la coupe du monde junior qui se joue en Corée du sud.
Cette figuration regrettable des juniors guinéens , qui pouvaient pourtant mieux faire , attise des curiosités sur la manière dont l’équipe a été gérée . Guineefoot a fouiné, les raisons qu’il a trouvées sont de différents ordres :

1-La gestion et la composition bancales du staff technique.

Le caractère indolent de Mandjou Diallo titulaire du banc des juniors, est une préocupation majeure. Il lui manque dans sa gestion de l’équipe, aussi bien de la poigne et de la rigueur pour résister aux tentations d’imposer des joueurs, que d’autorité pour gérer les humeurs de son staff.

Il laisse apparaitre l’attitude d’un homme soumis prêt à tout accepter même à ses dépends. On l’encombre des gens dont il ignore le rôle de ceux-la à ses côtés. Certains  par arrogance le qualifient  d’entraineur d’un autre temps.

2- L’affairisme dans la sélection des joueurs.

En Zambie, des pseudos agents y étaient présents, ils rodaient autour de l’équipe. Nombreux étaient ceux qui ont juré sur l’existence d’un deal ou le principe est bien connu de tous : sélectionner mon joueur, lui donner l’opportunité de jouer (quelque soit le niveau du joueur) et à mon tour je m’exécute en t’aspergeant de billets verts.

Au-delà, Mandjou a pêché par ses choix très discutables . Il a fait confiance aux joueurs qui manquent de compétitions dans les jambes . Il s’est aussi souvent montré trop flexible aux recommandations improductives qui lui sont faites par des responsables haut perchées .

Les conséquences d’une telle attitude ont été fatales pour sa sélection. Ce qui est alors arrivé devrait y être forcement.

3- Les leçons ne sont jamais tirées.

Après la CAN U-20, ou le syli a déçu par son manque de réalisme et d’anticipation dans le jeu, Mandjou a promis apporter une solution à ce problème. Mais hélas, ce manque de réalisme de l’équipe n’a été corrigé bien au contraire, il s’est amplifié. Le nombre de buts marqué par la Guinée à ce mondial coréen en est une parfaite illustration ( 1but marqué en 3 matches),

Qu’a-t-il fait alors de sa préparation de l’équipe si les vrais problèmes n’ont pas trouvé de solutions.

Le département , comme c’est toujours le cas depuis des années , s’est exécuté de ses devoirs . Primes payées à temps, joueurs internés pour des soucis de concentration mais encore une fois hélas !!!

Si chacun faisait son travail le syli pouvait limiter les dégâts en Corée du sud, mais encore hélas !!!

Vivement, des choix des encadreurs dénués de tout critère subjectifs, d’affinités , d’arrangements et de combines.
Alpha Diallo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top