Uncategorized

Le scenario incroyable fatal pour le syli cadet : L’entraineur, le principal coupable!!!

Conakry– Après un premier tour quasi-parfait, dans un groupe ou le contraire de leur qualification allait être la plus grande surprise désagréable, les cadets guineens ont tenu leur rang de favori en se qualifiant en demi-finale de la CAN U-17 au Gabon.

L’entraineur a semblé vite absorber cette qualification pour apparemment se consacrer sur l’avenir de son équipe , préparer sa demi-finale.

Cette détermination de Souleymane Camara Abédi qui a été pourtant  beaucoup appréciée, n’était malheureusement que l’expression de ses bonnes intensions en déphasage total avec ses capacités à mener son équipe à la victoire finale comme il le claironnait.

Au delà du scenario incroyable peu honorable des tirs au but qui a été fatal pour le syli cadet, l’équipe n’a pas existé sur le terrain.

Trop de déchets techniques, manque de concentrations. Tout cela est sans doute symptomatique du discours à défaut de l’entraineur qui devait être le plus grand stimulant.
Abedi laisse entendre que ses jeunes , sont ses enfants, pour leur avoir tirer du néant afin de leur montrer le chemin du continent .

Peut-être vrai, mais les guinéens n’avaient plus d’appétit pour des qualifications à la CAN et à la coupe du monde, pour la simple raison qu’ils l’avaient célébrée deux ans plutôt.

Avec le talent qu’il a regroupé et les moyens de préparation sans égal mis à sa disposition, l’ancien entraineur du FC Séquence, s’il n’avait pas été trompé par ses compétences questionnables à satisfaire ces genres d’ambition, j’allais dire , si les guinéens y compris leurs dirigeants de football n’avaient pas eux aussi été grugés par ce « rédempteur » dont il se faisait passer, rentrer en Guinée avec le trophée ne devrait subir d’aucun obstacle majeur.

A défaut d’avoir des compétences locales qui vont permettre au football de rentrer à nouveau dans le cercle des nations qui sont avide du trophée, et qui en collectionnent à satiété, il faut aller les trouver ailleurs.

Au  prochain coup de gueule.

Lamine Mognouma Cissé

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top