Nouvelle bannière Guinée Games
groupe guicopres
Actualités

Affaire Amadou Diaby: réaction du rapporteur de la commission d’Ethique et l’avocat de l’accusé

CONAKRY- Le Tribunal arbitral du Sport (TAS), a rendu ce jeudi 13 août son verdict final dans l’affaire qui oppose la Fédération Guinéenne de Football à son ancien vice-président Amadou Diaby.

Dans sa décision, le tribunal basé en Suisse dit constater plusieurs violations du droit de l’accusé Amadou Diaby, suspendu 7 ans au sortir de la CAN 2019 en Egypte. L’avocat de l’accusé se dit satisfait de cette décision. La Féguifoot ne s’avoue pas vaincue et attend Amadou Diaby pour une seconde audition.

Il aura fallu attendre plus d’une année pour que le TAS se prononce enfin sur ce dossier qui oppose la Fédération guinéenne de football à son vice-président Amadou Diaby. Ce dernier a été reconnu coupable de corruption par la chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante de la Feguifoot qui lui avait infligé une suspension de 7 ans, dont 5 ans ferme, et une amende de 25 000 euros.

Le tribunal arbitral du sport, la cour suprême en sport, a décidé d’annuler cette décision et renvoyer le dossier pour réexamination à la fédé. De quoi satisfaire Me Samuel Leuba, l’avocat d’Amadou Diaby.

« Les manquements procéduraux qui ont été constaté dans le dossier contre Monsieur Amadou Diaby, ont été reconnu par le tribunal arbitral du sport qui estime qu’ils sont d’une gravité et que cette décision ne peut être qu’annulée. De ce point de vue, cette décision est pleinement satisfaisante. Tout au long de cette procédure, les droits procéduraux de Monsieur Amadou Diaby n’ont pas été respectés, on ne lui a pas permis de consulter le dossier, d’assister aux auditions et poser des questions. Donc le chemin est encore très long, pour ceux qui voudraient voir une condamnation de Monsieur Amadou Diaby. »

La commission d’Ethique de la fédération Guinéenne de football a été coupable d’amateurisme dans le traitement de ce dossier, selon le TAS, qui l’accuse de vouloir régler des comptes.

« Dans une procédure, il y a la forme et le fond. Le fon, c’est les faits et les preuves. Il y a eu des choses qu’il fallait compléter et c’est pourquoi nous avons fait appel à l’expertise des avocats internationaux spécialisés en droit de sport. Nous, nous avons fait un travail, ce résultat n’a pas été rejeté. C’est pour cela que le TAS a renvoyé d’ailleurs Amadou Diaby devant la commission d’Ethique de la fédération » nous a confié ce vendredi Jean Baptiste Kantara qui est le rapporteur de la commission d’Ethique.

Le TAS a renvoyé les débats à la fédération qui devra entendre à nouveau Amadou Diaby. Une décision que comprend Jean Baptiste Kantara qui affirme que la commission d’Ethique a déjà réuni tous les éléments de preuves d’accusations contre Amadou Diaby.

« Amadou Diaby doit revenir, toutes les preuves sont réunies. On a des audios, des vidéos, et des traces écrites. Donc c’est la forme qui nous a un peu fait défaut dans la conduite du dossier. Mais, le travail qui est fait n’est pas mauvais. Pour l’instant le TAS n’a pas rejeté nos arguments, il nous a juste envoyé ses observations. On va constituer deux équipes. Une va s’occuper de l’instruction, l’autre du jugement. Donc Monsieur Amadou Diaby n’est pas encore relaxé » conclu-t-il

La Fédération Guinéenne de Football devra s’acquitter de 10 mille francs suisses au titre des dommages des avocats d’Amadou Diaby qui a été rétablit dans ses fonctions. Reste à savoir si la fédération qui est loin de lâcher prise, acceptera la réintégration du vice-président Amadou Diaby.

Guineefoot

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top
P