Nouvelle bannière Guinée Games
Syli

Affaire Constant: La version de Kamil

Rotterdam – Suite à la publication de l’article intitulé, “Les dessous du départ de Kevin Constant”, le capitaine du Syli national, Kamil Zayatte a pris contact avec notre rédaction pour livrer sa version des faits. Selon Kamil, l’audience à la présidence et les altercations entre joueurs dans le bus, ne se sont pas passées tels que ça a été rapporté dans l’article en question. Le joueur a nié toute responsabilité d’être à l’origine du départ fracassant de Kevin Constant en équipe nationale.

 

 

Le lendemain du match contre le Niger, je suis allé sur le site (NDLR, Guineefoot) pour voir ce qui se dit en Guinée après notre élimination. C’est ainsi que je suis tombé sur l’article m’incriminant, a dit Kamil. Il a été insinué que je suis la cause du départ de Constant en équipe nationale. Ce n’est pas vrai.” Du coup, le joueur d’Istanbul BB nous a raconté ce qui s’est réellement passé au cours de leur audience chez le président de la République.

 

D’après le capitaine du Syli national, tous les joueurs étaient d’accord avant d’aller voir le président que les problèmes internes de l’équipe nationale ne seront pas touchés. “En partant chez le président, on s’est mis d’accord que je dois parler de nos histoires d’argent, a révélé Kamil. Il y a de l’argent qui était sorti pour la CAN 2012, les 8 milliards. Comme ça traînait et personne ne savait ou se trouve cet argent. Nous avons voulu être situés. Nous n’avions pas voulu exposé au président tous nos problèmes internes à quelques heures d’un match aussi important.” Tout le monde était d’accord sur le principe, y compris Kevin Constant.

 

Quand j’ai pris la parole, j’ai dit au président que nous sommes venus le voir pour qu’il nous donne des conseils et des bénédictions. Après, je lui ai parlé de l’argent qui avait été collecté pour la CAN 2012. Dans son intervention, la président nous a fait savoir que cet argent ne nous était pas destiné. Par contre il nous a dit qu’il n’était pas au courant de nos problèmes de primes et de notre mémo. Au passage, il a demandé qui est ce joueur qui joue en Italie et qu’on a pas voulu appeler ces derniers temps? Kevin a levé le doigt. Nous lui avons demandé d’aller parler. Kevin a dit que s’il ne venait pas en sélection c’est parce que son club mettait beaucoup de pression sur lui. Ensuite il a fait savoir au président que nos conditions ne sont pas parfaites. On s’entraîne dans des mauvaises conditions et on voyage dans des conditions pitoyables. Il y a des joueurs qui voyagent en première classe et d’autres en économique. Il a dit que ce n’est pas normal. En plus, il a parlé du salaire du coach. En même temps, il a dit que ce dernier n’a pas le plein pouvoir et qu’il y a de l’ingérence au sein de l’équipe nationale.”

 

Le sélectionneur qui était présent a balayé du revers de le main toutes les affirmations de Kevin à son compte. “Le coach a dit devant tout le monde qu’il a le plein pouvoir et qu’il sélectionne qui il veut, jamais on ne lui a imposé un joueur. Il a fait savoir à Kevin que son histoire de salaire, c’est entre lui, le ministère et la fédération.”

 

Kevin a été poussé par le président d’expliquer cette affaire de plein pouvoir et de mains libres. “Il ne savait pas quoi dire, a indiqué Kamil. Il a juste plaidé pour le retour des kinés français avec lesquels Michel Dussuyer travaillaient avant.”

 

L’affaire du bus

 

Quand nous sommes remontés dans le bus, j’ai commencé à chahuter pour dire à tous les joueurs d’oublier les 8 milliards, dit Kevin. Chacun doit enlever cette somme de sa tête. Kevin est venu voir, j’étais assis au fond du bus. Il était très remonté. Il m’a dit qu’il a fallu qu’il joue le rôle de capitaine pour exposer nos problèmes aux président. Je lui ai rappelé qu’il n’était pas prévu qu’on touche à ces problèmes. Le président devait nous recevoir après le match. Pour nous, c’était le moment opportun pour aborder tous les problèmes sans détour. Lui et moi, on s’est dit des choses comme ça se passe toujours dans un groupe. Je lui ai rappelé qu’il nous a régulièrement abandonné à des moments importants. Cependant, je n’ai jamais porté ma main sur lui. Je suis le capitaine, je dois protéger mes joueurs. À la descente du bus, le coach a voulu lui prendre par la main mais il a carrément refusé. Il disait qu’il en avait marre et qu’il va partir. J’ai dit au coach de le laisser partir. On a joué et gagné beaucoup de matches sans lui. Par après, lui et moi se sont parlés, on a mis mis les points sur les I. Pour nous la page était tournée et tout est redevenu normal. Après le match, Kevin a repris le même soir son avion. À l’aéroport, il a eu un souci de billet. Je lui ai appelé pour lui dire d’acheter le billet et d’amener la facture au coach. Je lui ai souhaité bonne chance dans son club et je lui ai fait savoir qu’on compte sur lui pour le match retour.”

 

L’altercation avec Lass Bangoura

 

Cette altercation n’a pas eu lieu dans le bus comme ça a été rapporté. Lass et Kevin se sont disputés à l’entraînement. Sur une action, Lass a voulu jouer l’individualisme. Kevin lui a reproché et lui a demandé de jouer collectif. On était tous d’accord avec Kevin. Personnellement j’ai pris la part de Kevin. Quand les deux joueurs ont voulu en venir aux mains, nous nous sommes mis entre les deux.”

 

Mise au point

 

Vu le respect que nous avons pour vous, chers lecteurs, nous nous battons sans relâche pour publier des informations fiables que nous serons en état de défendre en cas de polémique ou de contestation. Les informations contenues dans l’article qui a crée la polémique ont été fournies par des voix autorités à la fédération guinéenne de football. Elles n’ont pas été sciemment inventées par notre correspondant à Conakry à qui nous avons une grande confiance. Personne d’entre nous ne doute un seul instant de sa moralité. Nous vous informons que nous n’allons jamais céder à une manipulation ou à une intimidation. Guineefoot restera pour toujours un média impartial au cœur du football guinéen. Nous n’avons jamais été contre Kevin ou un autre joueur du Syli et nous ne le serons jamais.

 

Guineefoot a une relation professionnelle basée sur la confiance et le respect mutuel avec les joueurs du Syli national, son staff et certains responsables du football guinéen. Notre équipe rédactionnelle n’aura jamais comme intention de nuire, de diffamer ou d’écorner l’image d’un joueur ou d’un responsable. Cette équipe s’arrache pour donner le maximum d’elle même afin d’aider à l’épanouissement et à la visibilité du football de notre cher pays. Cependant, en faisant notre travail d’informer, nous n’hésiterons pas un seul instant à dénoncer ces maux qui minent le football guinéen. Aucun responsable ou joueur ne sera épargné au cas où il ne jouera pas effectivement le rôle qui lui est assigné.

 

De par ses mots, nous avons décidé de tourner définitivement la page Kevin Constant.

 

Tanou

Red chef Guineefoot

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top