Nouvelle bannière Guinée Games
feguifoot

Affaire stage au Maroc : la Féguifoot contre-attaque encore.

CONAKRY– Le comité exécutif de la fédération guinéenne était face à la presse ce mercredi 06 juin à son siège à Conakry. L’objectif était de faire un compte rendu du stage au Maroc qui fait toujours jaser dans la capitale guinéenne. Et faire un point sur les attaques dont sont victimes la féguifoot et le président Antonio Souaré ces derniers temps. Attaques orchestrées, selon l’instance, par l’ancien président Salifou Camara Super V.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de quelques membres du bureau exécutif, dont le premier vice-président Amadou Diaby.

Dans son discours, Amadou Diaby a rappelé l’importance du dernier stage dans le royaume chérifien. Un stage au cours duquel le Syli n’a pu disputer de match amical avec des sélections nationales.

Nous avons pris la décision avec le comité de faire ce stage au Maroc. On a tiré d’abord les échecs des éliminatoires du mondial 2018. Il nous fallait trouver d’abord un entraîneur. L’appel d’offre a été lancé et on a retenu Paul Put. L’entraîneur nous a expliqué pourquoi le football guinéen n’allait pas bien. Il a dit qu’on a des talents mais pas une équipe. Le premier regroupement, c’était en Mauritanie. C’était une occasion pour lui de connaître les joueurs. Le président Antonio et moi, avons fait le déplacement pour aller convaincre les joueurs binationaux. Et vous avez vu les résultats.

Si le regroupement au Maroc était négatif, les joueurs n’allaient plus jamais venir en sélection. Jamis. Naby Keita a laissé la finale de la champions league, pour venir en sélection. Je n’ai jamais connu un regroupement réussi que celui du Maroc, car il y avait un énorme engouement dans le groupe » se félicite Amadou Diaby.

Sur les matches amicaux ratés.

« On devait rencontrer des nations pour discuter un ou deux matches amicaux. Mais ils ont tous décliné à la dernière minute, on ne pouvait pas rester comma ça. L’important, c’était pas les matches amicaux, mais voir les binationaux qui avaient fixé des préalables avant de rejoindre définitivement l’équipe. On a négocié deux matchs amicaux avec le WAC et le Raja, qui nous ont tous dit que leurs joueurs étaient déjà en vacances. On a négocié avec le Racing club. Je ne vois pas de mal en ça »

Décrié ces derniers temps par une partie des supporters, le secrétaire Général Akoi Koivogui a promis que le comité exécutif va mieux s’impliquer pour redonner un nouveau souffle au football guinéen.

Mohamed Lamine Touré

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top