Interviews

AKB après la défaite du Syli « J’ai l’impression, qu’on commence à s’habituer aux défaites »

Nouakchott- La défaite du syli National 2-0 contre son homologue de la Mauritanie à Nouakchott, bien qu’il soit un match amical, embrigade les débats partout dans le pays.

Chacun va de son commentaire. La déception d’avoir été battu par un adversaire théoriquement faible assomme les supporters de l’équipe.

Présent à Nouakchott pour ce match, Abdoul Karim Bangoura “AKB”, conseiller spécial du Président de la FEGUIFOOT, ne cache pas pour sa part sa déception.

C’est dans sa suite qui se trouve dans l’un des plus grands hôtels de la capitale mauritanienne, avec un visage crispé où son sourire s’y perdait à cause certainement de sa déception, que l’ancien international guinéen nous a, à cet effet, accordés une interview.

Lisez !!!

Vous êtes à Nouakchott pour le match du Syli. Avant de parler de ce match amical, quelle appréciation faites vous de la préparation de l’équipe ?

AKB : J’ai constaté que l’ambiance était bonne. De toutes les façons, c’est le premier regroupement du nouveau staff technique.

Le staff est étoffé puisque j’ai vu 12 personnes. Le sélectionneur a eu des hommes qu’il veut. Ce que j’ai constaté, c’est que le staff veut travailler, ils sont compétents à voir leurs CV.

Il va falloir alors combiner tout ça.

Justement, en tant qu’ancien footballeur, comment vous avez trouvé leur façon de travailler ?

AKB : Plusieurs joueurs sont venus me voir pour me dire qu’ils apprécient le travail du sélectionneur, tactiquement et techniquement.

C’est important parce que le football d’aujourd’hui, même si vous avez du talent, il vous faut travailler sérieusement tactiquement et même psychologiquement.

De ce côté, il n’y a rien à dire. C’est un début et il faut pérenniser tout cela.

Revenons maintenant au match. Avec l’œil du technicien, comment l’analysez-vous ?

AKB : Pour un grand compétiteur, quand on joue un match il ne faut pas le perdre. Déjà quant on joue contre un adversaire qui, à ma connaissance, n’a jamais battu la guinée, il fallait rester absolument dans cet esprit pour gagner.

Un devoir de défendre la Nation….

Malheureusement, c’est ce qui manque le plus souvent à nos internationaux. Je l’ai souvent réitéré même après la nomination de Paul Put, qu’il s’agit pas seulement de changer d’entraîneur, mais il faut l’accompagner avec un état d’esprit positif.

Les joueurs doivent comprendre que quand ils viennent en sélection, ce n’est pas uniquement pour revoir des copains, mais surtout ils ont un devoir de défendre notre nation.

Je suis le premier à défendre les joueurs qui font leurs devoirs. C’est aussi vrai que l’entraîneur a voulu revoir son effectif, pour son premier contact avec les joueurs.

Le footballeur guinéen doit avoir la haine de la défaite maintenant. J’ai comme l’impression, qu’on commence à s’habituer aux défaites. Quelque soit l’excuse qu’il peut y avoir, je ne suis pas satisfait.

Parlons des différents compartiments de jeux, de la première à la deuxième mi-temps. Quelle analyse vous en faites ?

AKB : Quand on regarde la première période, la Guinée a eu je crois une occasion, on n’a pas été mis en difficulté aussi.

C’était un match décisif pour les Mauritaniens qui ont montré plus de volonté comme si c’était un match de qualification pour eux. Et quand tu es un compétiteur, c’est de cette façon qu’il faut jouer au football aujourd’hui. Il ne faut jamais regarder le nom du pays contre le quel vous jouez.

Au niveau de l’attaque aussi, pour moi, c’était beaucoup plus compliqué en deuxième mi-temps, parce que l’équipe a été complètement changée. Il fallait remettre encore d’autres joueurs.

Et c’est là où on a faussé derrière. On a eu deux occasions qu’on n’a pas réussi à mettre au fond.

A l’issue de ce match, pensez-vous que le prochain match pourra se jouer sans beaucoup de ses joueurs ?

AKB : Absolument, c’est indéniable. Le sélectionneur a vu tous les joueurs, il voulait se faire une idée. Je pense qu’il a été satisfait sur ce point.

Quand on est un vrai compétiteur, c’est des occasions comme celle-là qu’il faut prouver. D’autant plus que l’entraîneur cherche encore son équipe, et je ne comprend pas pour certains joueurs qui ne se mettent pas en évidence pour qu’on les appel la prochaine fois.

Certains s’éliminent d’eux-mêmes, c’est dommage.

Donc, ça veut dire que vous êtes déçu du comportement des joueurs ?

AKB : On est jamais content quand on perd. En tous cas, moi personnellement, je ne suis pas content.

Interview réalisée par LM Cissé depuis Nouakchott et
décryptée par ML Touré

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top