Nouvelle bannière Guinée Games
African Football Nouvelle bannière Guinée Games
Actualités

AS Kaloum : des promesses au cauchemar, Bouba Sampil déçoit-il une nouvelle fois ?

CONAKRY – avant le début de la saison Ligue1 Salam, le président du mythique club de Kaloum avait fait l’exposé de son projet sur les antennes de CIS Medias dans l’émission “Club Des Editorialistes”. Un exposé qui a séduit plus d’un.

En véritable défenseur de sa paroisse, le président du Gbin Gbin avait promis que cette fois ci était la bonne. Connu pour ses promesses non tenues depuis quelques années, en limogeant des entraîneurs sans les payer, ou encore finir la saison avec des joueurs qui ne se pointent plus aux entraînements, le boss Kaloumiste donnait envie de le croire cette fois ci dans un exposé qui frôlait la perfection.

“Alpha Baldé” allait s’occuper de tout le secteur sportif. François Zahoui, le tant aimé à Kaloum pour sa sortie en Ligue des Champions il y’a quelques années allait revenir. Dans le même vol, le casting était beau. Le Gblin Gblin remplaçait le Gbin Gbin.

En plus Alpha Baldé tres connu pour ses sorties très critiques à l’égard de la gestion du football guinéen avait dit “Oui”. Une décision qui avait beaucoup surpris. Alpha Baldé allait-il s’entendre avec un président aux promesses non tenues, et à la gestion plus que douteuse du club ? Pourquoi pas. Après tout, le President Sampil dans ses interventions depuis le mois de Juin semblait donner toutes les garanties. Du moins verbalement.

Alpha Baldé membre du jury du Prix RFI MARC VIVIAN FOÉ (Prix qui distingue le meilleur footballeur africain de la saison dans le championnat français de football) durant 4 saisons, ancien chroniqueur de l’emission vedette Radio Foot International, membre de l’After sur RMC lors de l’été 2017, et consultant foot africain sur une période, chroniqueur pour Africa24 durant 3 ans, le CV donne envie et l’expérience dans le milieu pourrait servir pour la professionnalisation du foot guinéen.

Les vrais raisons du départ de Zahoui !

Aussitôt venu, aussitôt parti. Le sélectionneur ivoirien n’aura pas tenu longtemps. Si officiellement Zahoui n’avait pas de diplôme requis pour les compétitions africaines, comme le cas de Lamine N’Diaye du Horoya, les véritables raisons qui ont poussé l’ivoirien à partir sans même avertir sa direction sont ailleurs.

En effet depuis son arrivée à Conakry, le technicien ivoirien n’a jamais eu de voiture de fonction comme promis par le président du club. C’est le directeur Sportif qui marginalement partait le prendre avec son adjoint, Mohamed Ait Hida. Une situation qui a finit par exaspérer les deux à qui on avait promis “un logement décent et une voiture de fonction” comme stipulé dans le contrat entre les deux parties.

Dans les faits, Zahoui et Mohamed Ait Hida habitaient une maison insalubre dans Sandervalia. Un quartier de Kaloum. Le Directeur Sportif à par plusieurs occasions été appelé pour constater la situation. Il en faisait part au président qui malheureusement n’a jamais daigné donner de suite favorable. Pire, le président Sampil avait toujours prétexté que les voitures du directeur Sportif et du coach étaient mobilisées pour la campagne présidentielle. Mais malgré la fin de la présidentielle, ni le Directeur Sportif ni les coachs passés au club n’ont jamais eu de voiture de fonction. Une situation qui avait fini par lasser le coach ivoirien qui s’est plein à plusieurs reprises avant de décider de prendre son avion et de rejoindre la Centrafrique.

Amara Traoré jauge et décide de prendre ses distances alors que Mohamed Ait Hida assurait la transition en attendant l’arrivée d’un numéro un. Amara Traoré est arrivé avec l’aide du journaliste N’famara Bangoura (qui a finit par devenir conseiller spécial du president). Premier match, premier succès notamment en championnat face à l’Éléphant de Coleah. Alors que le club n’avait plus gagné depuis la première journée. Le moral et la confiance reviennent au club. Mais visiblement pas le professionnalisme. Un sacro-saint chez l’entraîneur Senegalais qui n’hésitera pas à tout simplement annuler une séance d’entraînement un soir pour cause de primes de matchs impayés par le club aux joueurs.

En effet, après le succès face à Eléphant, les joueurs ne sont pas entrés en possession de leur dû. Ce qui a eu le don d’irriter le Directeur Sportif et Amara Traore qui ont exigé ce payement. Sans quoi, les joueurs n’auront pas la tête au match de Coupe CAF face au Tevragh Zeina, club mauritanien.

Les séances d’entrainement se déroulent bien, les joueurs apprécient et Le Cap a l’air désormais bien fixé. Mais le sénégalais attend toujours que sa situation soit éclairée avec le President. Ce dernier essaye même de se mettre le Directeur Sportif dans la poche, pour faire partir Amara Traore. Il pense même à signer Mandjou Diallo. Mais en parfait harmonie avec les méthodes de travail de Traoré (les deux avaient une grande complicité et un respect mutuel flagrant aux dires des gens proches du club et des supporters.

Amara ne faisait rien sans passer par Alpha Baldé. Il appréciait le professionnalisme du jeune Directeur. Les deux se respectaient beaucoup” assure un proche du club qui a préféré garder l’anonymat. Le Directeur Sportif soutient son coach-manager. Et le président se sent de plus en plus seul. Diviser pour mieux régner, une maxime maîtrisée à merveille par le patron kaloumiste qui commence peu à peu à écarter son directeur sportif et remet tout dans les mains de Amara Traoré. Mais ce dernier montre aussi sa loyauté envers Baldé, en lui demandant à chaque fois de décider et que tout passe par le Directeur Sportif.

Voyagera, voyagera pas !

Jusqu’au dernier moment on ne sait pas qui sera de la délégation pour la Mauritanie, lors des préliminaires de la Coupe CAF contre Tevragh Zeina. D’après nos informations, c’est Antonio Souare et une aide, il s’agirait de celle de Naby Keita par l’intermédiaire de Atouga, qui aurait permis au club de se rendre pour espérer une qualification face au Tevragh Zeina. Le sélectionneur sénégalais paye lui-même son billet pour la Mauritanie. Amara reste loyal et professionnel jusqu’après la mission en Mauritanie. Mais dans ces conditions, impossible de réussir à travailler. Il ne reviendra plus à Conakry.

Salaires et primes non payés, des joueurs expulsés du domicile, le chaos…

Aujourd’hui, la situation est plus que désastreuse au sein du club. Les joueurs et dirigeants n’ont plus perçu de salaires depuis le mois de Novembre. Les primes de match gagné face au Loubah de Telimélé n’ont toujours pas été payées. Et comme les malheurs ne viennent pas tout seul, les joueurs étrangers et le Directeur Sportif vont être expulsés de leur logement.

D’après nos informations, le président du club aurait une facture d’impayé qui s’élèverait à plus de 15 000 dollars US. Fadel Barry très talentueux lateral gauche serait dans Conakry sans aucun coup de fil de ses dirigeants. Il est en contact régulièrement avec le Directeur Sportif qui lui apporterait un soutient moral. Amed Touré aurait lui demander expressément sa libération pour sortir de ce bourbier. Le club lui aurait fait savoir qu’il serait dans l’incapacité de le payer.

Le Secrétaire Général du club, accompagné de Bah Lamine auraient rencontré le Directeur Sportif il y a un mois pour apporter une proposition de séparation à l’amiable demandée par le President. Le secrétaire Général aurait demandé pardon au nom du club au directeur Sportif dans un document sonore dont nous avons l’enregistrement. Mais aucun retour n’a eu lieu depuis cette rencontre. Joint au téléphone, le Directeur Sportif qui ne souhaite pas s’exprimer pour l’heure, envisagerait tout de même de porter l’affaire devant les juridictions civiles (en Guinée) et sportive (au TAS).

Dossier à suivre….

BAGOU BARRY

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top
P