Nouvelle bannière Guinée Games
groupe guicopres
National

Bantama Sow face à la presse : un bilan qui contraste avec des préjugés

La salle de l’hôtel Kaloum, dédiée à la conférence de presse hebdomadaire des ministres, a connu ce lundi 08 avril, le passage du patron du département des sports, de la culture et du patrimoine historique.

Pour ce purgatoire qu’est devenu cet exercice pour les ministres qui y passent et pour ceux qui l’y attendaient certainement au tournant, Bantama Sow, l’a traversé sans grandes difficultés.

Son passage redouté électrique, tendu et houleux par des collaborateurs, collègues du gouvernement et amis à cause notamment des préjugés dont il souffre, le conférencier du jour, de par son bilan, il faut le reconnaître en chiffres, très appréciable, a défié tous les mauvais pronostics.

Apparu en tenu traditionnelle, marquant ainsi la démarcation avec d’autres de ses collègues qui lui ont précédé à ce perchoir moins convoité, Bantama Sow a pu capter l’attention par la présentation de son bilan, plutôt par la présentation du bilan de leur régime dont le sien paraît l’un des plus clinquants.

Pendant 45mn d’horloge, le ministre, dans une présentation toute en image, a égrené les acquis de sa gestion avec des chiffres précis.

Trois festivals, des quinzaines artistiques organisées, l’inventaire des sites, des monuments et instruments de percussion (115 musiques, 511 danses) et la réhabilitation de quelques-uns des sites historiques à travers le pays, des maisons de jeunes et de la culture rendue opérationnelles, sont ces quelques actions posées dans le domaine culturel, en vue de promouvoir ce secteur qui, autre fois, était réduit à la simple musique, était condamné à l’extinction.

Parlant de la musique et des musiciens, le ministre dans la dynamique de la redynamisation de tous les segments de la culture, a annoncé la création d’une caisse d’appui aux artistes, l’opérationnalisation de 30 maisons de jeunes et de la culture, le revalorisation du droit d’auteurs, qui est passé de 1 milliard 500 à 5milliards de francs guinéens et le taux de fréquentation au musée qui est passé de 1505 en 2011 à 4.350 en 2018.

Les résultats dans le football sont tout aussi éclatants.

C’est le résultat du travail ardu et harmonieux mené conjointement par le département et l’organe technique, la fédération guinéenne de football.

Depuis deux ans, les équipes nationales, toutes catégories confondues et le Horoya, illustrant la santé du football local, jouent les premiers rôles sur le continent avec des qualifications régulièrement acquises dans les différentes compétitions continentales.

Les prouesses réalisées par d’autres disciplines sportives à l’échelle du continent, font du ministre Sow, comme il l’a promis à sa prise de fonction, un ministre de sports et non celui du football comme cela l’a toujours été.

Que de belles perspectives annoncées par l’ancien ministre des guinéens de l’étranger dont entre autres la construction d’un palais de la culture et du sport sur un domaine de 4 hectares acquis à Koloma.

Il promet aussi construire des infrastructures sportives pour que le football quitte la rue.

Contrairement aux préjugés le présentant comme étant un propagandiste incendiaire au service exclusif d’un homme, le président de la république, Bantama a prouvé le contraire, en démontrant dans sa communication reconnue fluide et digeste d’un bilan appréciable, que c’est tout simplement une caricature que voudraient lui coller à la peau ses détracteurs.

Mosaiqueguinee

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top