Syli

CAN 2013: Une erreur de coaching coûte au Syli national la qualification

 

Niamey – La Guinée s’ajoute à la liste des grands absents pour la prochaine coupe d’Afrique des nations en Afrique du Sud. Le Syli national qui a tant bien que mal géré la première période et une partie de la deuxième période, s’est finalement incliné sur le score de 2 -0 face au Mena du Niger. Le sélectionneur guinéen a commis une erreur d’entraîneur débutant. Sur une phase défensive, Michel Dussuyer a procédé à un changement dont les guinéens retiendront pour longtemps.

 

 

Alors que le Niger avait obtenu un coup de pieds arrêté à la rentrée de la surface de réparation guinéenne, Dussuyer décide de procéder à son deuxième changement réglementaire. Ismaël Bangoura dont la titularisation a surpris plus d’un, sort pour céder sa place à Mohamed Lamine Yattara. Les nigériens exécutent leur coup de pieds arrêté au moment où l’équipe guinéenne tentait de se remettre en place. Le défenseur nigérien qui est parti sur le dos de la défense du Syli national, se jette pour propulser la balle au fond des filets guinéens. Quelques minutes plus tard, les nigériens ruinent tous les espoirs guinéens en doublant le score. Le Syli national est éliminé par une équipe qui ne pratique pourtant pas un jeu extraordinaire. Même si certaines personnes diront que cette équipe est invaincue chez elle depuis belles lurettes.

 

 

En se basant sur la physionomie du match de cet après-midi, l’on peut admettre que le Niger a remporté une victoire méritée et une qualification logique. L’équipe s’est créée le plus grand nombre d’occasions de but et a montré plus d’envie, même si elle était en même temps prudente sur l’ensemble du match. En première période, le Niger a joué sur les contres et sur les longs ballons. L’équipe guinéenne dévastée par les absences, étaient sans efficacité et sans agressivité. Le Syli n’a pas utilisé son capital expérience pour mettre en danger le Mena. Les joueurs guinéens sur le terrain ont produit un jeu très pauvre et sans danger. Il n’y a pas un seul joueur guinéen qui est sorti au-dessus du lot. Tout le monde était méconnaissable. Les joueurs qui ont l’habitude de faire la différence, sont complètement passés à côté de leur match. De la défense en passant par l’entrejeu, jusqu’au niveau du secteur offensif, la fébrilité du Syli national était perceptible, la créativité n’était pas au rendez-vous. Les problèmes de communication sur la ligne défensive étaient dramatiques.

 

 

Après cette élimination surprise, les leçons doivent être tirés. Le sélectionneur guinéen et son staff doivent prendre la responsabilité de cette échec à leur compte. Les joueurs aussi doivent se regarder devant la glace pour admettre qu’ils ont lamentablement échoué. Chacun doit s’autocritiquer et admettre sa part de responsabilité dans ce grand débâcle.

 

Tanou

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top