Nouvelle bannière Guinée Games
Interviews

CAN 2015/ Antonio Souaré « On se demande si l’équipe n’est pas au dessus de Dussuyer »

Malabo – Chroniqueur de Guineefoot dans cette CAN 2015, Antonio Souaré a donné son avis sur le match Cameroun-Guinée. Le président du Horoya AC ne se retrouve dans les choix de Dussuyer sur les deux premiers du Syli national. Contre le Cameroun, Antonio Souaré pense que le sélectionneur national aurait dû très tôt effectuer des changements pour sortir les joueurs qui ont beaucoup plus pesé sur l’équipe qu’ils ne l’ont rendue service.

 

 

Guineefoot : On fait 1-1 contre le Cameroun, comment analysez vous cette rencontre ?

 

Antonio Souaré : Pour moi c’était un match beaucoup plus tactique que normal. D’abord le Cameroun est une équipe physique par nature et le Syli national, une équipe technique. La jeunesse devrait l’emporter sur les gabarits. Nous on a fait un match de fond. Comme je l’ai toujours dit, si on mettait la balle à terre et jouer plus collectif, je pensais qu’on aurait gagner ce match sans même le pénalty qui n’a pas été sifflé.

Par rapport à notre ligne d’attaque, Seydouba n’est pas rentré dans son match et Yattara a trop pesé sur l’équipe. Il ne court pas sur la longueur, il ne se bat pas. Aujourd’hui, je pense que c’est la faute de l’entraineur. Il ne pouvait pas le garder 90 minutes sur le terrain. Je pouvais comprendre qu’il le garde 30 ou 35 minutes, même pas 45 minutes. Il n’était pas du tout dans le match. Il ne fixait pas la défense pour les empêcher de monter de telle façon que le milieu de terrain était difficile à contrôler. Sur le milieu de terrain, j’ai vu que Kevin a beaucoup plus joué sur la ligne qu’au milieu de terrain. Ibrahima Traoré était isolé et même Seydouba n’a pas été mis dans les bonnes conditions. Heureusement que la rentrée de Deco a équilibré le milieu de terrain. La défense a bien joué malgré la blessure de Pogba. Le but, on ne devait pas le prendre. C’est un but d’inattention.

 

« Il n’y a pas de joueur indispensable dans cette équipe »

 

En quelque sorte, on a maitrisé l’adversaire techniquement et tactiquement. On devait être au dessus. Les Camerounais jouaient beaucoup plus sur les deux côtés, heureusement qu’on a changé la défense. On a mis un autre latéral droit (Cissé Abdoulaye, ndlr) qui osait beaucoup plus monter. L’ailier droit camerounais est resté bloqué dans son camp car il ne pouvait plus offenser, ça été notre chance. En début de match, il offensait beaucoup parce que notre latéral ne montait pas. En deuxième période le Cameroun a été fatigué par notre circulation de balle même si on n’a pas accéléré comme on aurait dû le faire. A un moment donné, les Camerounais étaient au bout de la rupture. Aussi on a eu trois balles, c’étaient des buts si les actions avaient été bien exécutées. Ici aussi c’est un peu la faute à Kévin. Je pense que l’entraineur lui a laissé la liberté de jeu. Il a joué beaucoup plus sur la ligne de telle façon que Issiaga ne pouvait pas remonté et il y a un espace qui s’est crée au milieu de terrain et qui a beaucoup fatigué Boubacar Fofana. C’est ce qui a d’ailleurs poussé Fofana à commettre certaines fautes parce qu’il n’avait pas de soutien. Kévin jouait trop écarté.

Techniquement c’est notre circulation de balle qui nous a aidé à égaliser mais l’arbitre a influencé le résultat de notre match. Tout le monde est d’accord qu’il y a penalty sur Conté. Je crois que l’arbitre n’est pas au niveau du match.

Si vous étiez à la place de Dussuyer, qu’est ce que vous auriez dû faire ?

 

A la place de Dussuyer, j’aurais sorti Yattara très tôt. Je serai revenu sur cette position avec Conté sur le côté et Deco au milieu. Je faisais rentrer le garçon qui va très vite. Kamano avait sa place dans ce match. Comme Idrissa n’est pas encore à 100%, Kamano était là. Pourquoi Dussuyer a peur ? Il y a Ibrahima Traoré qui va très vite. Il y a Conté qui est très technique qui arrive facilement à déborder. Quand tu as des joueurs pareils, met un attaquant qui va vite aussi. Présentement Yattara n’est pas titulaire dans son équipe et Kamano l’est dans son club. Si aujourd’hui vous regardez comment l’équipe joue et ce que Dussuyer fait, on se demande si l’équipe n’est pas au dessus de lui. Moi, c’est mon analyse. Qu’on lui dise ce qu’il doit faire parce qu’on connaît aussi le football. Si j’étais à sa place j’aurais fait ces changements très tôt. J’aurais vraiment opté pour l’offensive. J’aurais changé Kévin Constant. D’abord en première mi-temps, j’allais essayer de le replacer. Il était lent et il pesait sur la défense. Je l’aurais changé pour mettre un joueur plus vif. Il n’y a pas de joueur indispensable dans cette équipe. C’est un système qui doit tourner avec les meilleurs joueurs du moment. J’aurais changé Kévin et Yattara et j’aurais mis Deco dès au départ. Seydouba devait commencer le match sur le banc. Kévin n’a pas produit le football dont on attend de lui.

 

« L’entraineur doit être courageux et responsable »

 

Avez vous noté aussi les erreurs qui ont été commises sur la ligne offensive, c’est à dire que certains joueurs ont toujours fait le mauvais choix.

 

Ils faisaient le mauvais choix, c’est vrai. Les attaquants ont souvent mis la balle là où il y a beaucoup plus de camerounais. Yattara lançait sans même regarder. On a eu ce but parce que Ibrahima a vu qu’il ne recevait pas de ballon, il est parti en profondeur jouer le rôle du 9.

 

 

Le troisième match contre le Mali arrive, il faut le gagner pour se qualifier. Vous aviez énuméré les erreurs à corriger avant le match contre la Cameroun. Quelles sont celles qu’il faut corriger avant d’affronter le Mali ?

 

Je remarque que le Mali faiblit vite. Le Mali joue physique pendant les quinze premières minutes. Cette équipe du Mali, c’est un peu comme l’équipe du Cameroun. Celui qui joue avec beaucoup d’expérience c’est Seydou Keita. Mais il ne pourra pas suivre le rythme de ces garçons. Le Mali et le Cameroun sont deux équipes lourdes qui sont faciles à prendre si on met la balle à terre. Sincèrement je n’ai pas peur de cette équipe du Mali, je sais qu’on va gagner. Mais notre entraineur doit être courageux et responsable. Il faut qu’il mette des joueurs qui sont prêts à faire tourner le système. S’il ne fait pas ça, moi je ne serai pas d’accord avec lui. Il doit recadrer Kévin, il doit lui dire comment il doit jouer s’il ne le fait pas, il le remplace. Il devra mettre un attaquant de pointe qui joue au même rythme que les joueurs de couloir. Ce n’est pas interdit d’encaisser mais pour gagner il faut toujours marquer plus un. Mois je crois que dans ces deux matches là, il y a une très grande responsabilité de l’entraineur.

 

Tanou Diallo, depuis Malabo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top