Catégorie : SYLI ESPOIR

Match Amical : le Syli U-23 s’incline devant le Burundi à Marrakech

MARRAKECH- L’équipe nationale des moins de 23 ans de Guinée est en regroupement à Marrakech au Maroc depuis une semaine pour jouer un match amical contre le Burundi. Et le Syli U-23 s’est incliné ce samedi (1-0) devant l’équipe nationale sénior du Burundi au Grand Stade de Marrakech.

Il faut préciser que ce match s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la Guinée pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN U-23 (Maroc 2023). L’équipe de Morlaye Cissé jouera ce dernier tour en mars 2023. Le sélectionneur Kaba Diawara était aux côtés de cette selection avec quelques membres de son staff technique.

Mohamed LAMINE TOURÉ

Éliminatoires CAN U-23 : le Syli Espoir affrontera le Nigeria au 3ème tour

ABUJA- L’équipe nationale de Guinée des moins de 23 ans va affronter le Nigéria au troisième tour qualificatif de la Coupe d’Afrique des Nations U-23 prévue au Maroc en 2023.

Exempté du premier, le Syli U-23 devait jouer contre l’Ouganda au second tour. La double confrontation n’a finalement pas eu lieu en raison du forfait de l’équipe nationale U23 de l’Ouganda. C’est donc sans jouer que l’équipe de Morlaye Cissé a validé son ticket pour le troisième tour qualificatif.

Le Nigéria est l’adversaire de la Guinée au troisième tour. Après un nul (1-1) au match aller face à la Tanzanie, le Nigéria s’est imposé (2-0) ce samedi 29 octobre 2022 lors de la manche retour. Vainqueur (3-1) sur l’ensemble des deux rencontres, le Nigéria élimine la Tanzanie et sera face à la Guinée au prochain tour. Le match aller va se jouer au Nigeria et le retour en Guinée.

Il faut préciser que le troisième tour qualificatif de la CAN U-23 (Maroc 2023), est prévu du 20 au 28 mars 2023.

FEGUIFOOT

Parole à nos lecteurs – CHAN 2020, pourquoi il ne faut pas se décourager du Syli National

Mory Sylla ( fan du syli) – Le parcours plus qu’honorable du Syli National local au cours du CHAN 2020 en cours au pays de Roger Milla est une source de bonheur et de fierté « pour l’écrasante majorité » des Guinéens.  Le football Guinéen entre dorénavant dans une nouvelle phase d’ascension irréversible.

Ce qu’il nous faut éviter désormais, c’est prendre des décisions sous le coup des états d’âmes pour sombrer dans les travers du passé. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Du domaine politique, à la culture, jusqu’au domaine lambda, un constat s’impose : le Guinéen n’a pas la culture de la pérennisation, encore moins de l’entretien. Les acquis périssent par manque d’entretien. Sous le moindre coup de sang, tout est saccagé. Ce qui rend malheureusement sisyphéenne toute entreprise de construction pérenne. Un éternel recommencement futile. C’est un trajet dont nous sommes hélas coutumiers. Pour preuve, la majorité des infrastructures ou des unités de production nationales laissées par la révolution de Sékou Touré ont été détruites ou bazardées à vil prix par la génération suivante, inconsciente de son état et de son rôle historique. Au détriment du peuple, le légitime propriétaire.  La litanie des remontrances est sans fin. Disons-le tout net : un changement s’imposait.

Pour ce qui est du football dont je suis un avide amateur, retenons simplement que le nom Syli était synonyme de terreur pour les équipes adverses au cours de la décennie 70, l’âge d’or du football guinéen symbolisé par le triple continental historique du Hafia Football Club de Conakry. Il était bien possible qu’à l’époque les Lions Indomptables du Cameroun ou les Pharaons d’Egypte, septuples champions d’Afrique, à la simple évocation du nom “Syli National de Guinée »’ prenaient la poudre d’escampette ou signaient forfait, sur le champ, pour éviter la furie de la bande à Cherif Souleymane, ballon d’or Africain, qui ne faisait pas dans le détail. Depuis, c’est une traversée interminable du désert en termes de trophée pour le football Guinéen que subit le peuple de Guinée. A l’aune des événements des 5 dernières années de progrès enregistrés par le football Guinéen, une puissante lueur de plusieurs centaines de mégawatts annonce le bout du tunnel.

Je ne connais pas Mr. Mamadou Antonio Souaré, président de la Feguifoot, du moins physiquement. Mais je n’ai pas besoin de le connaître physiquement pour apprécier le travail herculéen que la Feguifoot sous sa direction est en train d’abattre pour hisser le football Guinéen sur le toit de l’Afrique pour un début, et pourquoi pas sur le toit du monde un jour ?

Les fans du Syli doivent faire montre de persévérance.
On se rappelle encore le temps ou le “sommet” du football Guinéen sur la scène continentale se conjuguait en quart de finale sans gloire. Depuis la Coupe d’Afrique de 1976 ou la Guinée atteint la finale de la CAN face au Maroc, le pays de Sékou Touré n’a plus jamais été capable de franchir la barre des quarts de finale dans une coupe d’Afrique. Ce manque de performance a nourri un sentiment de fatalisme au sein des populations amoureuses depuis les temps colons du ballon rond, qui s’étaient résignées à ne plus rêver d’un sacre de leur Syli, convaincues qu’elles étaient, et ceci bien avant le coup de sifflet de l’arbitre pour démarrer le tournoi, que la Guinée’ ne ferait pas long feu. Que le combat de la Guinée’ pour le titre Champion d’Afrique était perdu d’avance.

Avec le nouveau souffle insufflé au football par la nouvelle équipe dirigeante de la Feguifoot, quelque chose est en train de changer en Guinée’. Les joueurs deviennent de plus en plus robustes psychologiquement. Le Syli devient de plus en plus ambitieux et se donne les moyens de ses ambitions.

Le championnat national de football monte en puissance et se professionnalise.

 Des joueurs expatriés ne regardent plus la Ligue 1(le Championnat de Première division) du haut de leurs chevaux. J’en veux pour preuve la présence de plus en plus importante de joueurs expatriés tels les métronomes Burkinabè Aristide Bancé et Ocansey Mandela qui font et ont fait les beaux jours du Horoya AC.

Le football Guinéen monte en puissance

La Guinée se doit d’être fière de ses joueurs locaux et il sied de leur réserver un retour triomphal à la suite de leur parcours très appréciable au CHAN qui a donné une très belle image du football Guinéen au reste de l’Afrique. Le message est clair : il faudra compter avec le Syli sur la scène continentale à partir de maintenant. Le Syli aura désormais rompu avec la figuration. Et pour atteindre cet objectif à portée de main, ce peuple et ses dirigeants sportifs ne doivent pas répéter les mêmes erreurs du passé. Les populations doivent faire violence sur elles même pour accepter que la loi du football dicte qu’il faut forcément un vainqueur à la fin du temps réglementaire. Cela ne veut pas dire que nous devons jeter ces jeunes joueurs dans la poubelle de l’histoire parce qu’ils auraient été incapables de se défaire d’une excellente équipe Malienne pour se qualifier en finale, et éventuellement ramener le trophée’.

J’ai une toute autre opinion.

Je crois que la Guinée a enfin sous sa main une génération de joueurs capables de remporter un trophée Africain majeure dans les 5 prochaines années. Cela passe par le maintien des acquis déjà en place. Il ne faut pas bannir Mory Kanté, pièce maîtresse du milieu Guinéen, pour son carton rouge contre le Rwanda, un facteur qui a handicapé le Syli dans le match crucial contre les Aigles du Mali qui étaient maitrisables par le Syli. Il ne faut pas oublier que Mory Kanté a été un élément clé dans toutes les victoires du Syli jusqu’au match contre le Rwanda. Il faut l’encourager.

Il ne faut pas bannir le virevoltant milieu Morlaye Sylla, auteur d’une performance au CHAN qui fera date. Ne voyons pas Morlaye comme celui qui a raté le penalty de la qualification contre le Mali. N’oublions pas que le jeune Morlaye a été unanimement plébiscité par la majorité des professionnels du football Africain comme une des révélations de ce CHAN.

Il faut célébrer Ousmane Bangoura dit Taribo West préparateur physique du Syli qui a abattu un travail colossal. Nous avons une grande équipe du Syli en gestation.

Kanfory Lappé Bangoura doit être maintenu à son poste. Il a fait un excellent travail avec le peu de moyens à sa disposition. Il est à mon avis l’illustration achevée que la compétence peut bel et bien être endogène en présence d’une volonté inébranlable. Lappé doit continuer à travailler au progrès du football Guinéen et il incombe à la Guinée de valoriser ses éminences locales. Il faut célébrer Lappé aujourd’hui. Maintenant, Tout de suite. Il ne faut attendre que la tragédie ou la mort frappe à la porte pour se lancer dans des hommages farfelus à la mémoire de tel ou tel. Il faut célébrer l’homme de son vivant. Et je suis d’accord avec l’ex-international Guinéen Salam Sow qui a poussé un puissant cri de cœur pour avertir qu’il ne toléra pas d’être célébré post-mortem. Il faut le célébrer maintenant, tout de suite et de son vivant. Il est impératif de rompre avec cette vilaine habitude de ne tresser les lauriers que pour les morts, alors que les morts n’ont que faire de lauriers de pacotille hypocrite.

 La différence entre l’Occident et l’Afrique, c’est que l’Occident a compris très tôt que le progrès est un continuum, une continuité’. Il n’est jamais ex nihilo, sorti de nulle part. Le progrès est le résultat d’un addendum sur des acquis déjà présents.

La Guinée dans son ensemble, et le football Guinéen en particulier, sauront-ils saisir l’essence de cette maxime et l’intégrer dans leur modus operandi ? L’avenir nous le dira.

En attendant, il incombe de féliciter le Syli local, son entraîneur et tout son staff pour leur beau parcours au cours de ce CHAN et réitérer le soutien du peuple à ses guerriers des terrains.

Pour terminer, les supporters Guinéens présents au Cameroun doivent converger le jour de la finale à Douala pour supporter le Mali, tombeur de la Guinée, mais pays frère qui traverse des moments difficiles. Remporter ce trophée apportera, même de manière symbolique, une grande joie au peuple Malien qui n’a que trop souffert. Et qui dit le Mali dit la Guinée, car un illustre Panafricaniste ne disait-il pas un jour que la Guinée et le Mali sont “deux poumons dans un même corps” ? 

La Guinée et le Mali sont en effet les deux poumons d’un même corps Africain et l’air de la joie de la victoire qui passera par le poumon Malien, passera forcément par son alter ego Guinéen d’a côté. 

Bonne chance aux Aigles du Mali. Braves footballeurs vous avez mon soutien total. En avant pour la victoire finale, les Aigles majestueux du Mali.

Mory Sylla, citoyen lambda Guinéen et supporter du Syli

Elim/CAN U23: élimination cruelle du Syli par la Côte d’Ivoire, à Conakry

CONAKRY- C’est une élimination cruelle.

Malgré sa victoire à l’aller (1-0) à Abidjan il y a trois jours, la Guinée a été battue ce mardi par la Côte d’Ivoire. Incapable de sauver au moins son but, le Syli U23 a perdu 2-1 au stade du 28 septembre de Conakry. La Guinée est donc éliminée par les Éléphanteaux Ivoiriens qui se qualifient à la CAN des moins de 23 ans prévue en Egypte.

Dans un stade du 28 septembre qui a pourtant presque fait son plein pour ce duel sous-régional, ce sont les ivoiriens, poussés par quelques supporters locaux, qui se sont montrés les plus ambitieux. Ils tenter d’inquiéter les guinéens, qui auront du mal à se retrouver dans le jeu.

CHRISTIAN Kouamé lance les hostilités

Les visiteurs vont même profiter des largesses défensives pour ouvrir le score. Christian Kouamé efface facilement le défenseur Lamine Sylla, avant d’ouvrir le score parfaitement du pied droit (1-0, 18ème).

Ce but ne va pas sonner la révolte de la Guinée, qui subira une domination totale des Ivoiriens. A force de subir, la Guinée laisse des espaces aux Eléphanteaux qui ne parviendront pas à doubler la mise après la demi-heure de jeu.

Mécontent de la prestation de son équipe, le public guinéen réclame Jules Keita. L’entraineur Souleymane Camara envoie le nouveau joueur de Lens à l’échauffement. La Guinée revient au score à la 35ème minute, le but est signé Moussa Corso Traoré qui profite d’un deuxième ballon mal repoussé par le gardien Ivoirien TAPE Eliezer (1-1, 35ème).

Moussa Corso égalise pour la Guinée

Le Syli se réveille et accentue la pression sur son adversaire, sans pour autant faire trembler à nouveau les filets adverses. Le score ne changera pas au tableau et les deux équipes iront à la pause avec cette marque de parité (1-1).

Au retour, Abedy lance Jules Keita à la place de Sékou Amadou Camara Trezeguet, très décevant à Conakry. Les Ivoiriens vont doucher le stade du 28 septembre, lorsque HAMED Junior double la mise pour les visiteurs (2-1, 62e). La Guinée baisse de rythme et les Eléphanteaux e profitent, eux qui étaient à deux doigts de marquer le troisième but. Le coach guinéen renforce son secteur offensif pour égaliser et chercher la qualification.

Daouda Camara et Mai Traoré pénètrent sur le stade du 28 septembre. C’est l’occasion aussi choisie par l’entraineur ivoirien Beugre YAO pour procéder à deux changements coup sur coup pour renforcer sa défense.

A 10 minutes du terme, le Syli Espoir guinéen, sait qu’il est bien éliminé. C’est alors le moment d’assister à l’égalisation. Momo Yansané a failli marquer le second but guinéen, mais le portier Ivoirien sauve son équipe. Les supporters guinéens commencent à huer le sélectionneur du Syli « Abedy zéro, Abedy zéro » hurlent-ils depuis les gradins.

5 minutes de temps additionnel, mais…

Les cinq minutes de temps additionnel ne permettront pas aux guinéens de marquer ce petit but d’espoir qui les qualifierait. Les visiteurs, eux, très solidaires défensivement, parviennent à sauvegarder ces deux buts (2-1)

Les Ivoiriens se qualifient à la coupe d’Afrique des moins de 23 ans, et la Guinée est tristement éliminée.

Triste vraiment !!!

Mohamed Lamine Touré

Jules Keita sur le banc, Momo Yansané titulaire (11 de départ du Syli contre la Côte d’Ivoire)

CONAKRY- La Guinée et les Éléphanteaux de Côte d’Ivoire s’affrontent à 16H au stade du 28 septembre de Conakry au compte du match retour du dernier tour des éliminatoires  de la CAN U23 en Egypte.

Après sa victoire 1-0 au match aller il y a trois jours, le Syli U23 aura l’ambition de confirmer alors que les Ivoiriens voudront prendre leur revanche.

Dans le 11 titularisé par l’entraineur guinéen Souleymane Camara Abedy, on note deux changements effectués par rapport au 11 qui avaient débuté le match aller à Abidjan.

Jules Keita démarre ainsi sur le banc des remplaçants, ce qui est une grosse surprise, car l’attaquant de Lens avait été l’homme les plus déterminants à Abidjan. Sékou Camara Trezeguet aussi prend la place de Mai Traoré au niveau de l’attaque guinéenne

Voici le 11 du SYLI U23

Gardien : Moussa Camara

Défense : Ibrahima Aminata Condé (capitaine), Fodé Camara, Mohamed Lamine Sylla, Ibrahima Sory Camara

Milieu : Sékou Camara, Morlaye Sylla,  Moussa Corso Traoré, Yamoussa Camara

Attaque : Momo Yansané, Sékou Amadaou Camara (Trezeguet)

Le match sera dirigé par les arbitres des Libériens, et le commissaire du match est Malien.

Mohamed Lamine Touré, depuis le stade du 28 septembre

SYLI U23 CRÉDIT PHOT/GUINEEFOOT.INFO

CAN U23 : le Syli crée l’exploit à Abidjan et prend une option pour la qualif’

ABIDJAN : En déplacement à Abidjan au stade Félix Houphouet-Boigny de Côte d’Ivoire, le Syli Espoir a réussi à faire le nécessaire en battant les ivoiriens 1-0. C’était ce samedi 7 septembre à l’occasion du match Aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN U23 prévue en Egypte.

Les poulains de Souleymane Camara ont fait une première période plutôt réussie contre les Espoirs ivoiriens. Après un quart d’heure à l’avantage de la Côte d’Ivoire, le Syli U23 revient à la charge avec plusieurs occasions obtenues.

A la 22ème minute, sur un coup franc de Sékou Camara, la Guinée rate de peu l’ouverture du score. Et trois minutes plus tard, sur une accélération de Jules KEITA qui est fauché à l’entrée de la surface de la réparation, la Guinée obtient un bon coup franc et bien botté par les guinéens. Mais le portier de la Côte d’Ivoire écarte le danger.

Jules Keita, encore lui, efface son vis à vis à la 30ème minute, mais ne parvient pas à trouver la faille (0-0). Juste avant la pause, sur une lourde frappe de Morlaye Sylla, le gardien ivoirien est de nouveau testé.

(0-0), c’est le score à la pause entre guinéens et ivoiriens.

La seconde période a failli très vite tourner à l’avantage de la Côte d’Ivoire de Doumbia qui allume une lourde frappe, mais le gardien guinéen Moussa Camara se montre présent. Après l’heure de jeu, la Guinée ouvre enfin le score sur une action à trois avec à la conclusion Morlaye Sylla (1-0, 65e) après 65 minutes jouées.

Entré en jeu, Sékou Amadou Camara Trezeguet, bien servi, entre dans la surface ivoirienne mais ne réussis pas à mettre le ballon au fond des filets. Battue à domicile, la Côte d’Ivoire obtient un penalty plutôt discutable à la 62ème minute. Le gardien du Horoya Moussa Camara, très en vue dans ce match, remporte le duel et permet à la Guinée de maintenir son score favorable au tableau.

Le match retour aura lieu ce mardi 10 septembre au stade du 28 septembre à 16H, et le Syli U23 est à un pas de la qualification à la CAN des Espoirs prévue en Egypte.

Bagou BARRY

Elim.CAN U23/Côte d’Ivoire-Guinée : le 11 entrant du SYLI

ABIDJAN- A quelques heures du match aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN U23 qui se disputera en Egypte, le sélectionneur guinéen Souleymane Camara a dévoilé l’identité des onze joueurs qui vont démarrer le match contre les Ivoiriens.

Privé de son meneur de jeu Aguibou Camara, finalement retenu par son club Lille, Abedy est obligé de revoir ses plans de jeu.

Sans surprise, c’est Moussa Camara qui va garder les cages du Syli. La défense est composée d’Ibrahima Aminata Condé, Lamine Sylla, Ibrahima Sory Camara et Fodé Camara. Le milieu de terrain sera amené par le jeune Sékou Camara Bandjan aux côtés de Moussa Corso et Morlaye Sylla. Jules Keita, Mai Traoré et Yamoussa Camara Tengué composent l’attaque Guinéenne.

Voici le 11 entrant du Syli face aux U23 Ivoiriens

Gardien : Moussa Camara

Défense : Ibrahima Aminata Condé (capitaine), Mohamed Lamine Sylla, Ibrahima Sory Camara, Fodé Camara

Milieu : Sékou Camara Bandjan, Moussa Corso Traoré, Morlaye Sylla

Attaque : Jules Keita, Maï Traoré, Yamoussa Camara

Sur le banc des remplaçants


22-Abdoul Aziz Diomandé
19- Momo Yansané
20-Sékou Amadou Camara Trezeguet
17-Daouda Camara
12-Ismaël Camara
5- Mohamed Kalil Traoré
14-Moussa Condé

Le match démarre sous les coups de 17H00 au stade Félix Houphoét-Boigny d’Abidjan.

Guineefoot

Syli U23 : Momo Yansané attendu cette nuit, Aguibou vers le forfait..

ABIDJAN- L’équipe nationale des moins de 23 ans guinéens s’est entraînée ce jeudi soir au Stade Félix Houphouet-Boigny de Côte d’Ivoire.

En séjour en Côte d’Ivoire pour affronter les espoirs ivoiriens en marge des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 23 ans, prévue en Egypte, le Syli U23 a effectué son premier entraînement sur place ce jeudi.

Parmi les 22 joueurs convoqués par le technicien guinéen Souleymane Camara, deux étaient absents à cette première séance d’entraînement dirigée par le coach Abedy.

Le premier c’est Momo Yansané qui est attendu cette nuit au QG de l’équipe nationale guinéenne à Abidjan. Par contre, Aguibou Camara de Lille lui ne ralliera pas la Côte d’Ivoire et devrait être forfait, a en croire nos sources.

L’ancien joueur des Éléphants de Coleah n’a toujours pas été libéré par le club français. Abedy ne pourra donc pas compter sur lui pour ce match aller contre la Côte d’Ivoire prévu pour ce samedi 7 septembre dans la capitale Ivoirienne.

CRÉDIT PHOTO, FEGUIFOOT

BAGOU BARRY

Elim.CAN U23 : Aguibou parmi les 22 joueurs retenus par Abedy (liste)

CONAKRY – Le samedi prochain, la Guinée va affronter la Côte d’Ivoire à Abidjan en match Aller des éliminatoires de la CAN des moins de 23 ans prévue en Egypte.

L’équipe nationale U23 guinéenne se prépare depuis quelques jours au stade de Nongo et l’heure est au dernier réglage. Avant de s’envoler pour la Côte d’Ivoire, le sélectionneur guinéen a communiqué sa liste des 22 joueurs retenus pour cette double confrontation face aux Ivoiriens.

Aguibou Camara figure bien dans la liste définitive

Même si Abedy accusait Lille il y a moins de 72 heures, qui aurait refusé que Aguibou Camara vienne en équipe nationale, on retrouve le nom du joueur du LOSC dans la liste définitive publiée par le sélectionneur national.

Reste à savoir s’il sera bien de la partie pour ce match décisif qui attend les U23 guinéens.

Voici les 22 joueurs retenus :

1- Moussa Camara

2- Amadou Coumbassa

3- Aziz Dioumandé

4- Jules Keita

5- Mohamed Kalil Traoré

6-Moussa Condé

7- Yamoussa Camara

8-Ibrahima Aminata Condé

9-Daouda Camara

10- Aguibou Camara

11-Morlaye Sylla

12-Mohamed Lamine Sylla

13- Sekou Bandjan Camara

14- Fodé Camara

15- Sekou Amadou Camara

16- Mai Traoré

17- Moussa Corso Traoré

18- Ismaël Camara

19- Momo Yansané

20- Ibrahima Sory Camara

21- Malick Keita

22- Naby Sylla

Le match aller aura lieu le samedi 7 septembre à Abidjan, le retour est prévu pour le 10 septembre au stade du 28 septembre de Conakry.

BAGOU BARRY

Sur un terrain trempé d’eau de Nongo, Syli U23 fait jeu égal avec Solima de Faranah

NONGO- Le Syli National Espoirs de Guinée poursuit sa préparation à Conakry, avant sa prochaine double confrontation contre la Côte d’Ivoire en septembre. C’est au compte du dernier tour éliminatoire de la CAN U-23 (Egypte 2019).

Après ses amicaux contre le Horoya, le Hafia FC, entre autres, l’équipe de Souleymane Camara était oposée au club Solima FC de Faranah, sociétaire de la D2 Guinéenne.

Et c’est sur le terrain synthétique de Nongo, trempé d’eau, que les Espoirs guinéens ont concédé le nul ce mercredi (1-1).

Bobo Camara de l’ASFAG avait marqué pour les U-23, avant que Solima n’égalise en toute fin de partie.

La pluie a failli gâcher tout….

Ce match n’aurait jamais eu lieu ce jour, la faute à la pluie qui a rendu la pelouse synthétique de Nongo presque impraticable. Après plus d’une heure d’attente, les deux équipes ont finalement décidé de jouer cette rencontre, dans des difficultés (2 fois 30 minutes).

A préciser que Souleymane Camara était privé de plusieurs de ses joueurs cadres qui sont actuellement avec leurs clubs, pour les coupes inter-clubs de la CAF.

Mohamed LAMINE TOURE