Actualités

Concussion, copinages…les maux de la sélection : révélation sur le cas des joueurs du Wakriya (enquête)

Conakry– La non-sélection des joueurs du Wakriya Athlétic club dans les catégories inférieures du Syli national de Guinée, continue de surprendre les observateurs et supporters du club de la préfecture de Boké.

Cette surprise se justifie par des prouesses inestimables réalisées par le club qui évoluait il y a trois saisons en National.

Au sein de la direction du WAK qui a fini deuxième au classement de la ligue 1 derrière le Horoya cette saison, la surprise est totale à cause de cette absence qu’elle estime injustifier de leurs joueurs dans l’une des sélections nationales. Elle pousse à cet effet le curseur jusqu’au niveau de la fédération, qu’elle accuse de machination.

Pour tenter d’y voir clair, votre site Guinéefoot.info a approché des acteurs concernés.

« Viens dans mon club, sinon je ne te sélectionne pas »

Les entraineurs prennent-ils vraiment en compte le critère de performance pour appeler un joueur en équipe nationale ? La réponse est tout simplement non, selon les acteurs de premier plan que nous avons interrogés.

D’après les informations glanées, des entraineurs privilégient plutôt de deal pour sélectionner un joueur.

« L’entraîneur Maleah avait ouvertement dit à un de nos éléments que s’il ne quittait pas le Wakriya et venir dans son club (Renaissance FC, ndlr), il ne sera pas sélectionné au sein du Syli espoir pour la coupe de l’UFOA au Ghana. Hamidou Camara a renchérit pour dire que cette sélection avait été concoctée par la fédération, mais pas lui. Le football n’a pas de région. C’est dommage, sinon au vu des performances actuelles du Wakriya, on devrait avoir des joueurs dans certaines catégories du Syli. Mais je suis désolé de dire que, c’est ça le football guinéen » regrette un responsable du Wakriya à l’anonymat.

« Je te sélectionne, on partage ta prime »

On a aussi entendu, que des joueurs sont sélectionnés sous condition d’accepter de verser une partie de leurs primes au sélectionneur.

« Lors du mondial U-20 en Corée, on sait comment les joueurs ont été sélectionnés. Il y avait un réseau puissant de dealers . Soit tu acceptes on te sélection, ou soit tu refuses on t’ecarte. Ce qui est dommage, c’est que la fédération est parfois au courant. C’est pour tout ça que le football guinéen sera toujours à la traine » s’indigne un autre acteur apparemment très en colère.

Comme on pouvait s’y attendre, des sélectionneurs rencontrés, ont botté en touche toutes les accusations. Ils nous ont par contre confirmés, qu’ils sont parfois influencés dans leurs choix par certains responsables de la fédération.

La balle se trouve alors dans le camp de la fédération guinéenne de football.

Mohamed Lamine Touré

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top