Nouvelle bannière Guinée Games
groupe guicopres
LIGUE 1

Démarrage Ligue 1 : une date fixée, des terrains en champ de Patate, subventions maintenues..Mathurin se livre

CONAKRY- Comme il est désormais de coutume avant le démarrage du championnat guinéen pour la nouvelle saison sportive 2019-2020, la Ligue Guinéenne de football professionnel était face à la presse ce mercredi à son siège à Conakry.

Il était question d’annoncer les préparatifs en vue du nouvel exercice. La LGFP a annoncé que le coup d’envoi de la nouvelle saison sera donné les 20, 21, 22 septembre prochains, dans les différents stades du pays. Ce point de presse a été animé par le Président de la LGFP, le général de brigade Mathurin Bangoura, par ailleurs gouverneur de la ville de Conakry.

Il était entouré du Secrétaire Général Mamady Diomandé, ainsi que de quelques responsables de cette instance.

Trois dates fixées, pour le démarrage

« Nous sommes prêts à faire démarrer le championnat guinéen de Ligue 1, saison sportive 2019-2020, les 20, 21et 22 septembre prochain. Après deux réunions consécutive que ces trois dates ont été retenues. C’est vrai que par le passé, les dates du démarrage n’ont été respectées, mais rassurez-vous, on s’est déjà accordé avec les clubs. Le championnat donc va bien démarrer à ces dates indiquées. C’est nous qui confectionnons les maillots, nous qui donnons les subventions ».

Mathurin sur les Subventions qui seront allouées aux clubs

Il a été accepté que le championnat démarre avec les subventions. On va continuer à subventionner les clubs. Que les présidents se rassurent. Mais par rapport à ces subventions, nous reconduisons comme l’année passée, la même subvention, 180 millions pour la Ligue 1, et 120 millions pour la L2. Quand nous aurons les moyens qu’il faut, la tendance sera inversée. Les clubs de Ligue 2 percevront plus que ceux de la L1. Nous sommes entrain de se battre pour mobiliser plus de sponsors dans ce sens.

Mathurin Sur les infrastructures « des champs de Patates »

Partout dans le monde, les infrastructures, c’est du ressort des gouvernements. L’année passée il y avait des clubs qui avaient décidés de venir jouer à Conakry, pour garantir la qualité du football et la santé physique des joueurs. Mais aujourd’hui, aucune infrastructure n’est construite. Il y a cependant certains clubs qui nous ont dits qu’ils vont continuer à jouer à l’intérieur du pays. Mais est-ce que ces stades sont prêts à recevoir des matchs ? Non. Mais puisque ces clubs ont insisté, nous allons envoyer des délégations pour voir si c’est OK. Presque tous les terrains ne peuvent pas recevoir de rencontres à domicile. Ils ressemblent à ce jour à des champs de Patates. Une mission ira à Kankan et ailleurs, voir si les stades répondent aux critères. Si c’est le cas, il n y a pas de raison que les clubs ne jouent pas là-bas.

La gestion de la commission des arbitres

Je l’ai toujours dit, de faire de sorte qu’on puisse se comprendre avec la Fédé, pour ce cas précis. Mais chaque fédération continentale à sa manière de fonctionner. La gestion de la commission des arbitres devait être ramené à la Ligue guinéenne de football. Ailleurs, c’est les Ligue qui gèrent. Allez demander dans les autres pays, qui gèrent les commissions des arbitres ? C’est la Fédération, ou la Ligue ? Allez vous informer.. Vous partez au Mali, il y a plus de 64 centres sportifs. Ici, on peut avoir plus de 20 équipes, pour un seul stade. Aider à comprendre. On ne va pas rentrer dans des guéguerres avec la fédé sur ce point.

Le stade de Nongo opérationnel? 28 septembre est du temps colonial…. 

« Je ne suis jamais allé là-bas. Il parait que la pelouse ne répond toujours pas encore aux normes internationales. Il revient à l’Etat guinéen de faire de sorte que ce stade soit opérationnel. J’ai appris qu’il y a une mission de la CAF qui est attendue prochainement ici, pour l’homologation de ce stade. Avec un seul stade dans tous le pays, c’est difficile de pratiquer le vrai football. Je ne trouve pas de raison qu’on continu encore à jouer dans un seul stade, au 28 septembre. Le stade du 28 septembre est du temps colonial ».

Les stades sont vides. Ce qu’il faut pour ramener les supporters

Nous demandons à vous de la presse, qu’est-ce qu’il faut pour ramener les supporters au stades ?. La saison dernière, on a offert 70 motos, pour attirer les gens. Mais ça ne suffi pas encore. Aider nous, pour qu’ensemble, on puisse voir quel moyen on va utiliser, pour que les gens reviennent dans les stades.

Des nouveautés cette année ?

L’année dernière, on est parti sans aucune subvention de l’Etat. Pour cette année, nous allons voir pour passer le cap de l’année passée. Voir comment ou puisse attirer de plus les gens. Dire aux présidents de clubs qu’on ne peut pas prétendre jouer le championnat, sans avoir aucun centime…

Sur les interminables reports de matchs..

Si je suis là, même si le Horoya joue en Afrique du Sud, ils joueront les matchs du championnat. Il en sera de même pour les autres. Il n’y aura pas plus de deux reports. Tous les clubs seront au même pied d’égalité. Rassurez-vous, il n’y aura plus de reports, pour faire la pagaille dans notre championnat. Comme ça a été le cas il y a des saisons.

Mohamed LAMINE TOURE

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top