National

« Difficile de monter une académie sans le soutien de l’État et des Sponsors

Bruxelles– Organisé à la fin de l’année dernière sur toute l’étendue du territoire national, le tournoi de détection de nouveaux talents d’Amadou Diaby avait abouti à une sélection d’une dizaine de jeunes joueurs qui devaient constituer l’effectif de départ de l’académie de l’agent de foot guinéen.

 

« Le tournoi a été un grand succès. C’était la première fois qu’un tournoi de ce genre donnait la chance à tous les jeunes talents du pays,explique Amadou Diaby. D’habitude, on se limitait à Conakry, les jeunes de l’intérieur du pays étaient complètement oubliés. Nous avons donc voulu innover avec cette nouvelle formule de détection ».

 

Cependant l’objectif de départ de l’ancien conseiller de l’international guinéen, Pascal Feindouno, n’a pas abouti, au grand regret de l’initiateur de ce tournoi. « Vous savez, il est très difficile de mettre en place et de faire fonctionner une académie sans le soutien de l’État et les Sponsors, car un tel projet demande de gros moyens. Je dois avouer que je n’ai pas les moyens financiers me permettant de faire face à toutes les dépenses liés au fonctionnement d’une académie même si certains pensent que je suis très riche. D’ailleurs je vais vous faire une petite révélation, je n’ai jamais eu un marché de l’Etat comme certains le pensent. Je met à défi toute personne qui pourrait démontrer le contraire ».

 

Nouveau tournoi de détection à venir

 

La deuxième raison qui a fait que le projet d’académie d’Amadou Diaby n’a pas encore vu le jour est à chercher ailleurs. « Nous avions insisté auprès de tout le monde pour donner l’âge exact des jeunes. Ce qui n’a pas été respecté. Les gens ont triché avec leur âge. Mais comme nous nous savons combien de fois l’âge est important aujourd’hui dans le monde du foot, nous avons décidé de rejouer très prochainement le tournoi de détection ».

 

Amadou Diaby qui a fait venir pour la première fois des scouts de clubs de Ligue1 et de Ligue2 française lors de son tout premier tournoi de détection à Conakry en 2006, a finalement opté pour une nouvelle formule. « Désormais, nous voulons former les jeunes joueurs sur place histoire de les mettre dans toutes les conditions possibles pour réussir dans les championnats européens qui deviennent de plus en plus exigeants. Les éducateurs locaux doivent aussi être bien formés ».

 

Plus aucun contact entre Idrissa Sylla et son premier agent

 

Parlant du premier tournoi de détection organisé en 2006 au stade de la Mission, un groupe de jeunes joueurs (Idrissa Sylla, Saidou Sow, Guy Landel, Minka Yadi Camara) choisi par le scout du Mans, avaient intégré le centre de formation de ce club français qui évoluait à l’époque en Ligue1. Par contre, la collaboration entre Amadou Diaby et ces jeunes joueurs n’avait pas fait long feu. « Non, je n’ai plus aucun contact Idrissa Sylla (le joueur de Zulte Waregem, ndlr). C’est pareil pour les autres. Le travail que j’ai fait pour eux n’a reçu aucune reconnaissance. Pourtant, avant leur départ,  j’avais fait passer un message dans ce sens en présence de leurs parents. Décidemment, ce message n’avait pas été bien reçu».

 

Nouveau projet d’Amadou Diaby en Côte d’Ivoire

 

« Bien sûr que je vais continuer à aider les jeunes de mon pays mais ça ne m’empêche pas aussi de tenter des coups ailleurs. J’ai un projet en Côte d’Ivoire qui va démarrer bientôt. Pour l’instant je préfère ne pas vous en dire plus. Toutefois le moment venu, vous serez amplement informé ».

 

Tanou Diallo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top