Nouvelle bannière Guinée Games
African Football Nouvelle bannière guicopres
National

Dossier Gnagna : le Santoba réplique au communiqué du Horoya

CONAKRY- Décidément, le bras de fer est ouvertement lancé entre le Horoya AC et le Santoba dans le dossier Yagouba Gnagna Barry.

Alors que le joueur devait retourner au Santoba à la fin de son prêt d’un an avec option d’achat convenu entre les deux clubs, le concerné est toujours bloqué par le HAC qui accuse Santoba. Ce dernier vient de répondre et confie que Gnagna Barry qui n’appartient plus au champion de Guinée, a même signé un contrat avec un club de D2 française, notamment Quevelly Rouen.

Ci-dessous, le long communiqué de Santoba FC


En réponse au communiqué publié ce jour sur le site Internet du club d’Horoya AC, Santoba de Conakry souhaite, en toute transparence, apporter des éléments de réponse audit communiqué de nature à réaffirmer sa position dans le dossier du joueur Yakhouba Gnagna BARRY. Ce dernier, pour rappel, est contractuellement engagé avec le club professionnel français de Quevilly Rouen Métropole depuis juin 2021.
Par la présente, nous confirmons qu’une convention de prêt tripartite d’une saison sportive (2020-2021) a bien été conclue entre Santoba de Conakry, Horoya AC et le joueur Yakhouba Gnagna BARRY, en date du 18 mai 2020.
A cet égard, cette convention prévoyait des obligations respectives à la charge des parties dont notamment les suivantes :
 une obligation de paiement de salaires et primes par Horoya AC au profit du joueur, qui selon les dires du joueur lui-même n’aurait pas été respectée pour les derniers mois de ladite saison sportive ;
 une obligation pour Santoba de Conakry de proposer en priorité la cession du joueur au Horoya AC dans le cadre d’un transfert.
Or, c’est bien cette dernière obligation qui pose problème puisque malgré les tentatives des dirigeants de Santoba de Conakry d’instaurer un dialogue avec leurs homologues d’Horoya AC afin de trouver une solution convenable dans l’intérêt de tous (en ce compris le joueur dont il s’agit de la carrière sportive qui est en jeu), nos messages sont restés lettre morte.
Pour un rappel simple, un transfert de joueur de football est la rencontre de trois conditions/volontés, à savoir la volonté du joueur, la volonté du club vendeur du joueur et la volonté du club acquéreur. Ces trois conditions/volontés n’ont jamais été réunies dans ce cadre.
En parallèle, Yakhouba Gnagna BARRY avait exprimé aux dirigeants de Santoba de Conakry, dès la fin de la saison sportive 2019-2020, sa volonté d’être prêté dans l’un des clubs de football les plus en vues de la Guinée afin de gagner en visibilité et rejoindre le football européen à court terme.
Constatant le refus des dirigeants d’Horoya AC de nouer le dialogue concernant le futur de cet international guinéen et afin de ne pas hypothéquer ses chances d’être transféré cet été, le joueur lui-même avec l’aide des dirigeants de Santoba de Conakry ont décidé de sonder le marché afin de permettre au talent guinéen de rejoindre un club européen dès le mercato d’été 2021.
Après des négociations poussées dans l’intérêt prioritaire du joueur, le club professionnel français de Quevilly Rouen Métropole (QRM) et Yakhouba Gnagna BARRY ont conclu en juin 2021 un contrat permettant à ce dernier de devenir un joueur professionnel de l’effectif dudit club français qui évolue au sein du championnat de France, à l’instar de certains de ses compatriotes, dès son arrivée en France.
S’en est suivi une longue at âpre bataille afin de permettre au joueur de récupérer son passeport biométrique ordinaire guinéen, obtenir son visa pour la France et rejoindre rapidement son nouveau club pour lequel il a exprimé à plusieurs reprises par messages échangés avec l’excellent manager de QRM sa volonté de les rejoindre et d’évoluer en Europe.
Or, c’est précisément à ce moment que nous avons constaté avec stupéfaction et dégoût toutes les manœuvres et autres crasses agissements de certains dirigeants du football guinéen afin d’empêcher le joueur de rejoindre l’Europe.
En effet, les dirigeants d’Horoya AC ayant permis à Yakhouba Gnagna BARRY d’obtenir un passeport de service (passeport normalement destiné aux ambassadeurs ou diplomates du pays si nous visons juste…) afin notamment de pouvoir jouer la Ligue des Champions africaine, il lui a été empêché depuis plus de deux ans désormais de régulariser sa situation administrative et lui permettre de récupérer son passeport biométrique ordinaire guinéen dès cet été, sous prétexte qu’il n’avait pas accepté de rejoindre à l’été 2020 ou de rester sous conditions (notamment de régularisation de sa situation administrative) dans l’un ou l’autre des clubs de football les plus en vues dans le pays.
Ce citoyen guinéen, orphelin de mère, a donc tout tenté (allant même, avec l’appui de Santoba de Conakry, jusqu’à solliciter certains membres éminents du Gouvernement et la Présidence de la République) pour solutionner définitivement ce problème mais n’a malheureusement reçu aucune aide concrète à ce jour.
Aujourd’hui, nous apprenons que le joueur s’entraine (probablement sous la contrainte) avec Horoya AC, alors même que ce club n’a aucun droit sur ledit joueur contrairement à QRM qui attend son joueur, ce qui est en totale violation des règles de la FIFA.
Ce sont donc bien pour des raisons de sauvegarde d’intérêts personnels des dirigeants du football guinéen que Yakhouba Gnagna BARRY, qui souhaite ardemment jouer en Europe, est empêché de réaliser son rêve alors que son talent a été reconnu par plusieurs clubs de football importants partout dans le monde.
Par ailleurs, et d’après les termes du communiqué et les informations d’Horoya AC, nous confirmons que le joueur Yakhouba Gnagna BARRY était bien la propriété de Santoba de Conakry (et non, selon les rumeurs qui circulent, d’un club guinéen formateur du joueur, non affilié, et ayant conclu il y a de cela plusieurs années désormais un protocole d’accord – et non un contrat de prêt ou un contrat de management (nous ne sommes pas une agence sportive) – avec Santoba de Conakry afin de permettre au joueur d’évoluer sous les couleurs de notre club, et de tirer financièrement profit à terme d’un éventuel transfert du joueur), mais appartient bien dorénavant au club français de QRM par l’effet du contrat qu’il a signé avec ledit club et qui l’engage sur plusieurs saisons sportives.
Toutes les parties bienveillantes à ce malheureux différend souhaitant voir le joueur évoluer sportivement, socialement et financièrement en rejoignant la France iront jusqu’au bout afin de faire respecter leurs droits dans ce dossier devant les juridictions compétentes.
Par l’inaction de certains, la malhonnête d’autres, et la complicité malsaine de beaucoup, ce dossier de transfert d’un joueur d’Afrique vers l’Europe, comme il en existe bien d’autres paisiblement menés dans beaucoup de pays de notre continent, devient symbolique, un sujet de tensions inutiles, voire une affaire d’Etat.

Nous en appelons donc au peuple guinéen, au Président de la République et à son Gouvernement, aux grands joueurs de football guinéen d’hier et d’aujourd’hui, mais également à tous les grands noms du football africain ayant vécu de près ou de loin la même situation afin d’apaiser les tensions, raisonner les dirigeants d’Horoya AC et leur faire comprendre que ce spectacle désolant, dont la principale victime est Yakhouba Gnagna BARRY, décrédibilise et déshonore le football africain dans son ensemble.
Santoba de Conakry réaffirme son soutien à Yakhouba Gnagna BARRY et souhaite le voir libre et non contraint de mener sa carrière de joueur de football comme il l’entend, conformément aux règlements de la FIFA régissant les transferts de joueurs de football.

GUINEEFOOT.INFO

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top
P