Nouvelle bannière Guinée Games
Edito

Élimination du syli : Une humiliation qui ressemble à un coup de poignard sur le cœur des supporters (le parcours teinté de tâtonnements).

Conakry :Ceux qui ont cru  aux capacités du syli national à dompter dans son groupe pour les éliminatoires,  ,  sont  confondus aujourd’hui en humiliation doublée d’un grand regret.  Un groupe pourtant,  qui était largement à sa portée , ce n’est vraiment pas de l’utopie,  notre syli national  a plié l’échine devant ses homologues les moins côtés sur le continent. J’allais dire, les pachydermes guinéens,  à trois pattes se sont écroulés  sans se battre. 
 
Tout cela était prévisible, pour ceux surtout  qui n’ont pas quitté d’un œil  attentif le parcours par tâtonnement du onze national. C’est aussi bien le résultat des pas de clerc  dans la démarche  des autorités qui ont en charge la gestion du football local. Leur amateurisme et la qualité très questionnable  des encadreurs de l’équipe composée aussi de joueurs qui ont mal à la volonté,  privent les férus du football guinéen d’une participation à une fête continentale de la discipline.
 
Des impairs résumés en quelques points expliquent aussi éloquemment l’échec cuisant et révoltant du syli :
 
Le recrutement dans les conditions qui restent à élucider de Luis Fernández qui n’avait rien de commun avec un entraîneur. Le français était plutôt très à l’aise derrière un micro que sur les bancs d’une équipe.  Les choix techniques et tactiques de l’homme et le choix des joueurs étaient une illustration parfaite de la description bizarroïde qui lui est faite à juste raison. 
 
 
Le comportement de certains joueurs cadres au début de la campagne notamment, Ibrahima Traoré qui a volontairement boudé la sélection au profit d’une éventuelle titularisation dans son club qu’il n’a jamais obtenue.  
 
L’apathie du team manager,  Kaba Diawara, qui avait la responsabilité de convaincre des perles binationales à accepter la sélection.  La moisson est trop faible pour cet ancien international guinéen qui , à sa nomination a focalisé tous les espoirs. 
 
La démission  à la veille de ce rendez-vous plus que important, après avoir publié la liste des joueurs convoqués de Luis Fernandez , le titulaire à ce poste depuis le début de la campagne .
 
L’annulation du match de préparation contre le Ghana pour des raisons moins convaincantes .
 
La   décision impopulaire  du nouvel entraineur , Lappé Bangoura pour son choix d’un nouveau capitaine pendant que l’ancien est présent. Tenez-vous bien, c’était à quelques jours d’un match aussi important que celui qu’on à perdu contre le Swaziland. 
 
La méconnaissance de l’équipe par le nouvel entraineur ; les défections de joueurs qui ne sont pas innocentes ;la motivation très douteuse des joueurs et le choix tactique surtout en deuxième mi-temps du match ou les guinéens étaient méconnaissables….
 
Cette élimination peut être aussi une tâche noire indélébile sur le bilan et la conscience du comité de normalisation, bienqu’il ne soit pas à l’origine du naufrage.
 
Lamine  Mognouma Cissé
 
Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top