Nouvelle bannière Guinée Games
Syli

Histoire d’argent : Le Syli s’engouffre et déçoit après sa defaite.

Conakry– Sans anicroches, le Syli a courbé l’échine dans l’après-midi d’hier samedi devant son homologue de la Mauritanie en s’inclinant sur le score de deux buts à zéro. C’était en match amical international dans le cadre de la journée FIFA.

Les techniciens dont l’entraîneur, estiment que le résultat n’est pas catastrophique, et que le match a plutôt permis à la nouvelle recrue de la fédération de tester l’effectif présent.

Cet argument passe difficilement chez les supporteurs qui espéraient à partir de ce rendez-vous, un comeback de leur équipe nationale. De toute évidence, il n’y a pas d’excuses pour la défaite même si on est parfois tenté de la justifier.

Cette justification, on peut bien s’y risquer au regard de certaines réalités qui brisent les cœurs meurtris de guinéens exaspérés par les défaites multiples de leur équipe.

Ces réalités qui sont le reflet d’un manque d’engagement patriotiques de la part des joueurs, ont tendance à hypothéquer le travail pourtant bien apprécié du nouvel encadrement de l’équipe.

Il n’y a pas à comptabiliser les quelques têtes plus ou moins connues chez les mourabitounes (nom de l’équipe mauritanienne, ndlr) moins d’une dizaine évoluant en Europe, pour justifier la déroute.

Le Syli en avait autant, si non mieux que l’adversaire, même en l’absence de Nabi Keita et de Ibrahima Traoré, pour s’offrir sans coup férir cet adversaire qui s’est montré plus engagé, plus déterminé et plus volontariste dans le jeu.

Des constats révèlent que l’orgueil de vaincre et la peur de perdre pour l’honneur du pays, sont des principes qui constituent le cadet des préoccupations des joueurs guinéens qui se définissent par l’insouciance et l’inconscience de la portée des couleurs qu’ils prétendent défendre.

Au-delà de l’attitude condamnable du récidiviste impénitent Sadio Diallo, toujours au cœur de la controverse, la concupiscence des joueurs sans retenue à propos des primes, est l’obstacle à surmonter par les encadreurs et dirigeants qui sont dans une dynamique de reconstruction de l’équipe pour un résultat plus qualifié.

Tenez-vous bien, malgré les assurances qui leur ont été données quant au payement de leurs primes avec la banque ambulante du ministère des sports, qui, il faut le préciser nécessairement, n’accuse aucun arriéré jusqu’à ce jour, les joueurs ont continué à insister et à faire la gueule.

Pire, après la défaite, dans la salle de dîner de l’hôtel, ils ont exprimé un soulagement angoissant à l’apparition du monsieur « banque ambulante » comme pour dire qu’ils n’ont rien à faire de cette défaite et que c’est bien l’argent qui les intéresse.

Sans aucun signe de commisération, de gêne, pouvait-on lire sur leur visage, à quelques exceptions près, pendant que les supporters se lamentaient avec une défaite historique concédée contre une équipe qui se trouve dans les profondeurs du classement FIFA.

Lamine Mognouma Cissé

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top