National

Ibrahima Sory Nimagan « Bleu-Bleu » : un candidat injecté, une probable menace pour l’envoyeur.

La bataille s’annonce rude pour le fauteuil très prestigieux de président de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT). A quelques mois de cette échéance capitale pour l’avenir du football guinéen, des personnes de tout acabit, animées par des intérêts inavoués frisant parfois de la cupidité avec une utopie débordante, s’offrent le droit de briguer le poste de président de la FEGUIFOOT.

Bleu-Bleu, le candidat fabriqué ?

Ibrahima Sory Nimagan de son vrai nom, est le président d’un club informel appelé « Flamme Olympique » derrière lequel se cache toute une ambition à la limite démesurée de l’homme. Se faisant passer pour un formateur « malheureusement mal formé », à ce titre bien introduit dans les milieux du football guinéen, Bleu-Bleu depuis bien des temps, se montre indispensable pour l’élection du président de la fédération. Il est à cet effet utilisé par ceux-ci comme un acolyte et/ou une horde d’affidé prompte à réagir à la moindre critique. D’après des informations de sources dignes de foi, le président de la Flamme Olympique serait une fabrication d’une oligarchie qui caporalise le football guinéen et qui serait dévolue à la cause d’un candidat en course.

Le Paradoxe dans la démarche d’un candidat

« la candidature de Bleu-Bleu pour le poste de président de la FEGUIFOOT est une insulte au le football guinéen » laissent entendre à Conakry des férus du football soucieux de l’avenir de ce dernier . A peine s’improviser candidat, Bleu-Bleu a aussitôt formé son état major de campagne pour prendre d’assaut les médias. Le candidat se trompe apparemment de cible, ce qui ne surprend guerre ceux qui le connaissent à cause de son piètre niveau. Au lieu de s’attaquer à l’existant et faire une proposition convaincante, l’enfant terrible de Dixinn se lance dans une diatribe contre un autre candidat qui se trouve dans la même situation que lui. Cette attitude amène sans doute les observateurs à faire un raccourci qui estampille Bleu-Bleu comme étant un « candidat fabriqué et téléguidé » qui manque de stratégie pour mettre en exécution le dictat à lui imposer.

Le candidat aux allures filandreuses

A cause de sa démarche de candidat totalement incohérente à son détriment, Bleu-Bleu risque de ravir la vedette et d’être plus tard embarrassant pour ceux qui pensent profiter de son bégaiement plus ou sciemment fait. On se souvient, qu’un plan de ce genre savamment monté a été en vain mis en branle pour empêcher l’adoption du rapport financier à l’occasion du congrès de mi- mandat. Les frondeurs contre toute attente, le jour du vote se sont ravisés et ont fait allégeances.   D’une analyse mieux partagée, l’attitude du président de Flamme Olympique peut s’avérer plus tard insipide et alambiquée pour ses mentors aujourd’hui tapis dans l’ombre qui pourraient voir impuissant leur protégé servir une inconnue. Comme disait l’autre, « le meilleur moyen de ne pas être déçu des gens c’est de ne rien attendre d’eux ». Alors, à bon entendeur salut !        

Lamine Mognouma Cissé

 

 

 

 

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top