Nouvelle bannière Guinée Games
Actualités

Ibrahima Traoré: « Je sais que les gens sont déçus mais je n’arrive pas à faire semblant »

Paris – Convoqué par Luis Fernandez pour le stage de préparation qui vient de se terminer en région parisienne, Ibrahim Traoré n’avait pas répondu à la convocation du nouveau sélectionneur national guinéen. Au sortir de la dernière CAN en Guinée Équatoriale, le joueur de Borussia Mônchengladbach avait officiellement annoncé sa décision de faire une pause avec la sélection nationale de son pays. Appelé par Luis Fernandez qui a pris entre temps la place de Michel Dussuyer à la tête du Syli national, Ibrahima Traoré a senti que sa « décision n’est pas respectée »  par la Fédération Guinéenne de Football et l’actuel boss de l’équipe nationale. Ces derniers jours une médiation a été engagée pour faire revenir l’ancien joueur de Stuttgart à des meilleurs sentiments.

Finalement, dans la soirée du 9 juin une rencontre d’explication en deux épisodes qui a duré pendant 5 heures a eu lieu dans la capitale française dans un premier temps entre Abdoul Razzagui Camara, Ibrahima Traoré accompagné de sa famille et les représentants de la Fédération Guinéenne de Football. Puis les deux internationaux guinéens se sont expliqués avec le coach du Syli national.

« Pour l’instant, je vais finir mes vacances. Après je vais voir avec ma famille. Beaucoup de choses ont été dites sur moi mais je n’ai rien dit. Et ça touche ma famille. Donc, je déciderai avec eux », nous a confié Abdoul Razzagui Camara. Ibrahim Traoré lui a pris son temps pour nous donner certains détails liés à sa décision et le contenu de la rencontre de Paris.

 

Guineefoot: La rencontre s’est bien déroulée?

Ibrahima Traoré: On a parlé avec les représentants de la Fédération Guinéenne de Football. Et après on a eu un entretien avec le coach.

 

Ils voulaient quoi? Qu’est ce qu’il y avait comme plaintes et critiques des deux côtés?

Ils voulaient savoir si on revenait en sélection et pourquoi on ne voulait pas venir. On a expliqué nos raisons. Ensuite on a rencontré le coach. On s’est expliqué aussi. Il nous a dit ce qu’il nous reproche. On a expliqué nos raisons. La réunion a duré pendant 5 heures.

Quelles sont vos raisons et qu’est-ce qu’il vous reproche?

Mes raisons sont que j’ai décidé de ne plus venir en sélection depuis la CAN. En dépit de cela on m’a quand même convoqué. Donc, je n’ai pas l’impression qu’on respecte mon choix. Et le coach nous a reproché de ne pas nous être présenté au regroupement pour expliquer notre décision. Comme c’est un nouveau staff qui vient d’être mis en place, il nous a dit qu’il aurait aimé avoir un dialogue.

 

Finalement, vous vous êtes entendus sur quelque chose?

Rien de concret.

Est ce qu’il y a eu des explications franches au cours de cette réunion de part et d’autre?

Oui. On a dit tout ce qu’on pensait sans détour et tout ce qu’on a ressenti ces derniers temps en sélection. Parce qu’il y a beaucoup de choses fausses qui se disent sur nous. Beaucoup de gens ne s’expriment que pour parler de nous à tort. Donc, cela ne fait que confirmer la décision que j’ai prise il y a longtemps. Je ne parle de personne moi dans mes interviews. Je trouve dommage que certaines personnes parlent de moi pour buzzer.

 

Quelles sont les choses fausses qui se disent sur toi?

Que je ne respecte pas le maillot par exemple. C’est incroyable qu’on puisse dire ça de moi. Je pense m’être toujours battu pour l’équipe nationale. Je suis toujours venu malgré les menaces de mon club. Je m’implique pour le pays en dehors sans rien demander en retour. Quand je prend une décision et on dit que je m’en fou de la Guinée ou du Syli, c’est totalement faux. J’ai plutôt l’impression que je n’ai pas le droit de prendre une décision pour moi.

 

Explique moi quelque chose, je t’avais écouté au lendemain de l’élimination de la Guinée à la CAN quand t’as motivé ta décision de faire une pause avec la sélection nationale. Je reviens la-dessus pour mieux comprendre. Qu’est ce qui t’as de plus choqué pour arriver à cette décision en dépit de la popularité que tu jouis auprès des Guinéens? Je ne parle pas des joueurs ou de la Fédération.

Comme je l’ai dit, c’est pour des raisons personnelles. Je ne suis pas Kamil qui déballe tout dans la presse pour buzzer. Je n’ai pas besoin de ça. Si j’ai pris cette décision c’est parce que je ne me sens pas à l’aise en sélection ou plutôt je ne me sens plus en l’aise depuis un certain temps.

 

Est ce que tu comprends cette déception de ces millions de Guinéens qui te supportent et qui t’adulent?

Là, ta question c’est pour me donner le mauvais rôle. Je n’aime pas quand on veut me faire passer comme un traître, quelqu’un qui laisse son pays et qui déçoit les gens. Je ne suis pas l’esclave du système. Je n’ai plus le droit de penser ou d’agir? Je sais que les gens sont déçus mais je n’arrive pas à faire semblant. Je ne peux pas m’épanouir quelque part où je ne suis pas à l’aise. C’est aussi simple que ça.

T’as un message particulier à faire passer?

J’espère que l’équipe va gagner parce que les Guinéens ont besoin de ça. Je pense qu’on va encore rencontrer le coach pour parler, on verra bien ce qu’il en sortira.

 

Tanou Diallo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top