Nouvelle bannière Guinée Games
National

LDC : Le CS Sfax fait l’essentiel à Conakry contre le Horoya AC

Conakry – Le Horoya AC s’est incliné au stade du 28 septembre à Conakry,  contre le CS Sfaxien  sur le score d’un  but à zéro dans le cadre des matches allers en 8ème de finales de la ligue des champions. Avec cette victoire  en déplacement, le CS Sfax  prend une sérieuse option pour la qualification au tour suivant.

 

Revigoré par l’élimination du Raja en 16ème de finales, le Horoya AC  a joué sans complexe  contre le Sfax.  Frappé dans son orgueil à cause d’un double tir instantané de Mayer Hanechi (4’), repoussé du poing  par son  gardien, les Rouge Blanc de Matam réagiront grâce à un double tir également de  Nikema (5’ et 8’) repoussé par le gardien tunisien.  Les Guinéens frôleront l’ouverture du score à cause d’un tir puissant d’Aly Badara Soumah (24’) repoussé par le poteau grâce à une légère déviation du gardien.

Les Guinéens continueront à pousser et les Tunisiens, attendront dans leur camps afin d’exploiter les espaces. Ce scénario sera plus tard profitable  pour les Tunisiens  en deuxième mi-temps. Parti dans le dos de la défense, Ben Youssef d’un léger plat du droit, ouvrira le score pour le CS Sfax. 

Malgré plusieurs assauts répétés  improductifs des Guinéens dans le camp tunisien, le score restera inchangé.

 

Manque de cohésion entre l’attaque et le milieu de terrain.

 

Le Horoya sur plusieurs actions a été nostalgique de l’absence pour cause de suspension de trois de ses cadres. D’autres diront que le champion de Guinée a été victime  du choix tactique de son entraineur. Esseulé à la pointe de l’attaque, Blaise Kouassi  a manqué de solution pour les ballons reçus.  Hélas, l’attaquant ivoirien est resté à se lamenter dans le jeu jusqu’à la fin de la rencontre.

 

Sécurité très préoccupante des supporteurs dans le stade

 

Ça paraît banal au point de passer inaperçu. Pourtant elle parait  primordiale et doit l’être en pareille circonstance. Hélas, la mobilisation des supporteurs et l’occupation anarchique des places assises du stade lors des matches des clubs, préoccupent plus d’un observateur à Conakry. « On a l’impression que la sécurité et l’ordre n’existe qu’avec les matches du Syli sénior », a regretté un supporteur très furieux à la sortie du stade. A un autre plus furieux d’ajouter « même les allés sont occupés, il n’y a point d’issue en cas d’incident ». La Fédération est interpellé à sur le sujet.

 

Les supporteurs mécontents de l’arbitrage

 

Furieux  contre l’arbitrage, les supporteurs ont attendu la fin du match pour se faire entendre. Ils ont répondu par des jets de caoutchouc et de  bidons d’eaux et d’autres. Une situation qui a  vite été maitrisée par les forces de l’ordre. Les supporteurs, reprochent à l’arbitre, d’avoir refusé de siffler trois penaltys en faveur du Horoya AC sur des actions de maniement de ballon dans la surface de répartition tunisienne.

Amara Traoré

« Je suis content de récupérer mes trois joueurs. Ce sera un match d’enfer en Tunisie. Je veux continuer à jouer la ligue des champions par conséquent, il faut qu’on aille les battre à domicile. Le discours pour les jeunes doit être un discours de guerrier. C’est vrai qu’on a manqué de complicité dans le jeu. On va y travailler pour les corriger d’ici le retour ».

Mohamed Daou entraineur Tunisien

« On a été compacte, on a exploité les espaces, par ce qu’on savait que le Horoya allait laisser les espaces. On a joué très à l’aise en deuxième mi temps et on a marqué. On avait bien étudié cette équipe. On a regardé leurs matches en ligue des champions et en championnat et puis, on a bénéficié des conseils de l’entraineur du Raja qui est tunisien ».

Lamine Mognouma Cissé

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top