Nouvelle bannière Guinée Games
Edito

Le bonheur des clubs, malheur des sélections ?

DAKAR― En alignant leurs équipes sur la pelouse lors du match amical [Maroc-Guinée*] le 15 août dernier à Rabat, les coachs Eric Gerets et Michel Dussuyer n’avaient qu’une ambition : Parfaire la prestation de leurs poulains en prélude aux ultimes combats qualificatifs de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN 2013).

 

Gerets qui est sous pression depuis le naufrage de son équipe à la CAN 2012, n’avait pas le droit à la contreperformance. C’est pourquoi, il a mobilisé un contingent de pros ‘européens’ y compris les refoulés pour des raisons diverses, faisant prévaloir l’intérêt de l’équipe en rappelant Adel Taarabt qui avait pourtant juré de ne plus mouiller le tricolore marocain tant que Gerets est en fonction.

 

 

Néanmoins, ni Gerets, ni Dussuyer n’a pu obtenir son groupe au complet. Les clubs de certains joueurs ‘titulaires’ ayant carrément refusé de les libérer. Retenus par leurs clubs, le Rennais Sadio, le Sochalien Razzagui et le Muta’awine Thierno n’ont pas pu se rendre à Rabat pour aider la Guinée à dominer le Maroc.

 

 

La plupart des ligues européennes ont, soit démarré, ou sont sur le point de lancer leurs saisons. Certains joueurs vedettes sont de retour des vacances ou des Jeux olympiques. D’autres tentent de s’adapter avec leurs nouveaux coéquipiers après avoir changé de clubs et, dans certains cas, de pays.

 

 

Pour être le meilleur d’eux-mêmes, ils ont besoin d’une période de familiarisation et d’intégration. Ils en ont eu très peu, parce que certains d’entre eux sont sollicités à travers quatre continents, appelés par leurs fédérations nationales à jouer des matchs amicaux.

 

 

Les clubs qui paient les salaires des joueurs n’ont pas le choix. La FIFA, l’instance dirigeante mondiale, exige que les clubs doivent libérer leurs joueurs si les fédérations les appellent. Il y a un accord commun, partagé par les entraîneurs des équipes nationales ainsi que les clubs.

 

 

Mais, la partie très pimentée de cet accord est le mois d’août. La FIFA maintient (encore) cette date, car les fédérations peuvent faire de l’argent dans ces rencontres amicales et parce que les fédérations votent pour élire le président de la FIFA.

 

 

 

 

Ainsi, les joueurs quittent les camps d’entraînement pré-saison de leurs clubs et s’envolent pour opérer ce qui s’avère souvent être un demi-match dans un continent lointain. Quant à leurs clubs, ils n’aiment pas du tout cette journée FIFA en août. Ils ont peur, à l’issue de ces matchs, de la fatigue de long voyage, de la blessure de leurs protégés. Deux contrecoups dont les clubs subissent souvent les conséquences. Éventuellement, les rencontres amicales (ou d’exhibitions) de ce mois seront supprimées, mais pas avant 2014 !

 

 

En attendant, certains clubs refusent simplement de libérer leurs joueurs en août. Mais, la force de certaines sélections nationales ne tenant qu’à leurs ‘pros’, ces pays ont souvent du mal à aligner une équipe compétitive et rassurante.

 

 

Le bonheur des uns, parfois, fait le malheur des autres.

 

 

Guinéefoot©

Moysekou

DAKAR― Sam 25 Août 2012―SN

*) Match amical Maroc-Guinée [1-2]. Buts : Mamadou Mara (12e), Ismaël Bangoura (25e) pour la Guinée ; Yassine Salhi (90+2e) pour le Maroc.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top