Uncategorized

Michel Dussuyer: «Nous sommes assez moins riche à la pointe de l’attaque»

 

Conakry – Logé dans  un  hôtel à la rentrée de Kaloum, au cœur  de la capitale, le syli réussi bien à éviter des visites incongrues et intempestives des supporteurs et des parents  des joueurs, comme c’était le cas au novotel. A l’intérieur de l’hôtel, les visites  sont bien contrôlées par la sécurité de l’équipe. Exception faite pour  certaines personnes « VIP » qui réussissent à passer les mailles de cette injonction de l’entraîneur grâce aux complicités des joueurs .

 

Ce matin, une femme et des enfants ont  réussi à s’y infiltrer et on pouvait constater la présence d’une coiffeuse qui administrait une bonne tresse à Ibrahima sory Conté bien installés au seuil de sa chambre d’hôtel. Le contact entre la presse et Dissuyer à l’internat est bien coordonné par le bureau de presse de la fédération guinéenne de football. Mamadouba Blaise Camara a arrangé pour Guineefoot cet entretien avec Michel Dussuyer. Un entretien réalisé en plein air avec l’entraîneur du Syli qui a  abordé toutes les facettes et péripéties de la préparation de l’équipe depuis la France.

 

Le syli joue ce Dimanche contre le Mozambique. A quelques jours de cette rencontre , quel est l’État d’esprit de vos  Joueurs ?

 

Dussuyer : L’État d’esprit est bon, on a fait un bon stage en France .On a bien travaillé.  Depuis qu’on est rentré,  on se prépare  activement, nos séances sont de qualité. Ça veut dire que les joueurs sont concernés et responsabilisés. Ils savent qu’il faut gagner les deux matches à venir pour être dans la course pour la qualification.

 

Vous dites que le stage s’est bien passé, pendant que le match amical pour lequel l’équipe était présente en France n’a pas eu lieu. Est-ce que cela ne parait pas paradoxal ?

 

Non ! il faut bien comprendre une chose, la non tenue du match contre la RDC n’est pas de notre responsabilité. C’est la faute à l’équipe du Congo, puisque tout ce qui était à notre niveau a été respecté du point de vu organisation et autres. Autre chose, le match était la finalité du stage. Il ne faut pas galvauder le fait qu’on se soit retrouvé à travailler dans les bonnes conditions  pendant une semaine. Moi je préfère cette condition que d’être à la place de Claude le Roi qui court encore après ses joueurs dont il  n’arrive pas à récupérer. On a été à l’aise dans un bon cadre, les joueurs ont pu travailler sereinement, se reposer et passer du temps ensemble. Tout ça c’est important. J’aurai souhaité que le match ai lieu. Hélas. Sinon le travail qui a été fait était très important.

 

Est-ce que tous les joueurs sélectionnés sont aujourd’hui présents ?

 

C’est seulement Alhassane Bangoura et Ibrahima Traoré qui maquent à l’effectif. C’est par ce qu’ils ont joué ce week-end et ils nous rejoignent aujourd’hui.

 

Il y a eu assez de blessés, chose que vous n’aviez pas prévue j’imagine. Est-ce que ces blessures ne vous perturbent pas ?

 

Ses blessures sont intervenus dans un secteur de jeu ou on était riche. Aujourd’hui, on est assez moins riche. Salim Cissé, Razzagui, Mathias Pogba, ça fait trois attaquants, mais on a un peu de réserves. On va composer avec les joueurs qui sont disponibles, qui ne sont pas blessés.

 

Avec tout l’engouement que suscite notre championnat aujourd’hui, il n’y a malheureusement que trois joueurs locaux. On s’y attendait beaucoup plus

 

Malheureusement, c’est vous qui le dites. Moi je fais des choix. Je suis le championnat guinéen de plus près. C’est vrai qu’il y a des joueurs  du championnat sur lesquels j’ai hésité. Mais la sélection reste ouverte. Dans les prochaines semaines, des joueurs montreront qu’ils ont franchi des paliers pour certains et d’autres qu’ils ont retrouvé la plénitude de leur moyens. Et après on verra tout ça.

 

Les matches à Conakry sont des matches à pression pour le Syli qui parvient difficilement à les remporter. Comment vous allez faire pour se départir de cette pression ?

 

Penser au jeu, se concentrer sur le  jeu et sur nos adversaires  sur le terrain et bien gérer nos adversaires. Pour gagner il faudra marquer des buts et être rigoureux sur le plan défensif. Avoir un équilibre pour ne pas se faire surprendre par les autres.

 

Vous aimez bien dire que le football c’est un emble de facteurs ou chacun doit jouer sa partition. Vous nous dites que techniquement c’est bon est ce que les autres facteurs sont aussi remplis permettant aux joueurs de se retrouver dans les meilleures conditions ce dimanche ?

 

Pour l’instant , les signaux sont aux verts, c’est de bonne augure pour la suite.

 

Est-ce que c’est rassurant du point de vue primes de matches et d’internat ?

 

C’est vrai que c’est un dossier qui traîne en longueur. Les joueurs ont déposé un dossier et on ne voit rien. Je souhaite que ses discussions aboutissent maintenant à un épilogue et que dans la tête des joueurs qu’ils sachent ce qu’ils peuvent avoir. C’est bon pour tout le monde.

 

Est-ce que la non réalisation de ce mémo, ne peut pas jauger l’ardeur des joueurs ?

 

J’espère qu’il aura des discours rassurant chez les joueurs de façon qu’ils soient éclairés sur leur situation.

 

Michel Dussuyer je vous remercie

 

C’est à moi de vous remercier et vous encouragez pour ce que vous faites.

 

Interview réalisée par Lamine Mognouma Cissé

 

 

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top