Nouvelle bannière Guinée Games
Actualités

Morlaye Sylla, président du Gangan FC: “Notre objectif, ce de ne pas être relégué”

Paris – Au lendemain d’une saison plus que réussie en Ligue 1, le président du Gangan FC de Kindia, Morale Sylla en convalescence à Paris, est très satisfait de la performance de son équipe qui a failli se qualifier en finale de la Coupe nationale. Avec nous, il fait le bilan de son club et dévoile les ambitions du club pour la saison à venir.

NG/GF: Nous sommes au terme de la saison 2014-2015. Quel bilan faites vous de la prestation du FC Gangan ?

Morlaye Sylla: On a fait un bon parcours en Coupe Nationale où on a été demi-finaliste. Tout le monde sait aujourd’hui que le Horoya, c’est  un grand club en Guinée alors que nous, on était à notre première année en Ligue 1. Donc, il fallait se maintenir. C’était ça notre objectif.
Je remercie infiniment les acteurs, c’est-à-dire les joueurs, le staff technique et tous les supporters.

 

NG/GF: Etes-vous satisfaits du parcours du FC Gangan ?

Morlaye Sylla:  Je suis vraiment satisfait. On ne pouvait pas faire mieux que ça. C’est vrai, tout n’a pas été rose cette année, mais, comme je vous l’ai dit, c’est la première fois qu’on participe à la Ligue 1. On va se battre pour nous améliorer au fil du temps. Nous sommes en première division, notre objectif, c’était de ne pas être relégué. J’ai pris une équipe qui était vraiment très fragile.

NG?GF: étant en France, comment faites vous pour gérer le FC Gangan ? La disctance n’est elle pas un handicap pour vous ?

 

Morlaye Sylla: je pense que ce n’est pas un handicap. Je suis là en France surtout pour des raisons de santé. J’ai une santé fragile. J’étais récemment en Guinée. J’y ai fait une rechute. J’ai quitté le pays en toute urgence sans pouvoir dire au revoir à l’équipe.
Je fais confiance à mon vice président. Je lui ai donné l’autorisation d’agir à mon nom. Je lui ai présenté à mon partenaire Guinée Games pour qu’ils puissent travailler ensemble.
Mais, ce n’est pas du tout facile pour lui. Il est seul sur le terrain. Il a peu de personnes pour l’épauler.  Il fait bien son boulot. Il est en contact en permanence avec Guinée Games et toujours à côté des joueurs et de l’équipe.

 

NG/GF: comment sont vos rapports avec votre vice président ?

 

Morlaye Sylla: pour le moment, je ne peux pas rentrer dans les détails. C’est moi qui lui ai introduit dans le milieu du football comme il l’a reconnu. Même s’il y’a de petits soucis, on va régler ça entre nous. Le linge sale se lave en famille. Il y’a bien sûr des problèmes qui sont passés au sein du club, ça ne m’a as du tout plu. Mais, ça ce sont les aléas de la vie.

 

NG/GF: quels sont ces problèmes ?

Non! Je verrai ça avec lui. On va régler. Tout ne peut pas être parfait dans le travail en équipe. Mais, je le remercie infiniment pour le travail qu’il a fait à mon insu qt qu’il continue encore de faire.  Je reconnais qu’il a été un bon appui pour moi. Je voudrais bien qu’on continue sur cette lancée.

 

NG/GF: concrètement est ce que votre partenaire Guinée Games fait quelque chose pour le FC Gangan aille de l’avant ?

Morlaye Sylla: sans vous mentir, Guinée Games a fourni beaucoup d’efforts. Il nous a donné un montant qui s’élève à plusieurs millions de francs guinéens. Je vais bientôt rentrer en Guinée pour faire le bilan moral, financier et sportif. Je dois justifier l’utilisation de l’argent. Je pense que je travaillerai dans ce sens avec mon vice-président pour qu’il me dise combien on a reçu exactement. J’ai déjà une idée du montant.
Mais, pour le moment, je ne peux pas annoncer ce montant. Je pense qu’une telle somme n’a jamais été débloquée pour le football à Kindia.

Monsieur Antonio Souaré est originaire de Kindia. Il aime beaucoup sa ville. Il se bat véritablement pour le développement du football à Kindia. Le fonctionnement du FC Gangan dépend de Guinée Games.

Je profite d’ailleurs de votre micro pour féliciter le Horoya pour son sacre. Je présente toutes mes excuses au président Antonio Souaré pour l’incident qui s’est passé à Kindia entre le FC Gangan et le Horoya AC.
Jeudi, le président Antonio a reçu des ressortissants de Kindia pour réaafirmer son soutien au FC Gangan. Il a promis que Guinée Games va accompagner notre club.

Je le remercie vraiment. Je n’ai pas pris par hasard la décision de diriger les destinées du FC Gangan. Mais, je ne peux pas le gérer avec mes propres moyens financiers. Je n’ai pas ces moyens. Il fallait absolument qu’on soit accompagné par une société. Comme Guinée Games a décidé de nous accompagner, c’est pour cette raison que j’ai pris les rênes du FC Gangan.

Je veux que les gens, les supporters notamment acceptent de m’accompagner pour que je puisse faire un bon travail. Actuellement, le club n’est pas structuré. Le club n’a même pas de politique sportive.

Une fois encore, je remercie le PDG de Guinée Games. Mon vœu, c’es que le FC Gangan soit un club moderne, un club respecté en Guinée.

 

NG/GF: quels sont vos objectifs pour les années à venir ?

 

Morlaye Sylla: d’abord, je vais rentrer au pays pour remettre les pendules à l’heure. Il faut reconnaître que nous sommes en retard par rapport aux autres clubs. La faute à qui ? 0 Nous les fils de Kindia. Notre objectif, c’est surtout de se battre pour rester en première division. Nous voulons vraiment être parmi les grands clubs de la Guinée.

L’autre objectif aussi, c’est de trouver d’autres partenaires. Je suis déjà en contact avec Ali Kouyaté et des Blancs.On doit se retrouver bientôt pour qu’ils me disent jusqu’où ils sont prêts à m’accompagner. Je me battrai vraiment pour trouver d’autres sponsors. Le football n’est rien sans les sponsors. Heureusement, Antonio Souaré a promis de m’accompagner et d’accompagner.

Je vous informe aussi que je suis en négociation pour la mise en place d’un Centre Sportif à Kindia. Ce Centre ne sera pas comme celui de mon grand frère Antonio ( rires ). Je vais discuter avec les autorités de Kindia pour qu’on mettre à ma disposition un terrain. J’ai des partenaires qui ont accepté de m’accompagner pour la réalisation de ce Centre Sportif à Kindia.

Je suis en train de me battre aussi pour la formation de mes cadres. Là aussi, des amis ont accepté de m’accompagner. Je suis en train de mettre également pour améliorer les conditions de vie  des joueurs. Tout le monde m’a dit que le FC Gangan est une très bonne équipe qui manque juste de la motivation.

NG/GF: tout à l’heure, vous avez parlé de la Ligue Professionnelle. Justement, le président de Guinée Games a fait de la mise en place de la Ligue Professionnelle sont cheval de bataille. Qu’en pensez-vous ?

 

Morlaye Sylla: sans vous mentir, en tant qu’ancien professionnel, je l’accompagne. Je me suis toujours battu pour qu’on passe du stade amateur au stade professionnel.  S’il y’a quelqu’un qui songe à révolutionner le football guinéen, on  ne peut que saluer cette initiative.

Le football professionnel demande beaucoup de choses. Aujourd’hui, notre football n’est pas structuré. Il faut qu’on essaie de restructurer notre football. Dans le championnat guinéen, il n’  y a qu’une poignée de clubs qui jouent. Et la plupart de ces clubs n’ont pas de stades. La Guinée Forestière par exemple n’a aucun club en première division.
La Haute Guinée n’a que Siguri. La Moyenne Guinée n’a que le Fello Star. Mais ce club est basé à Conakry.

L’ Etat doit s’impliquer pour la mise en place de la Ligue Professionnelle. Les infrastructures ne tombent pas du ciel. Antonio Souaré ne peut pas réaliser seul les infrastructures à la place de l’  Etat. Il faut que l’ Etat s’y mette. Il faut aussi que les clubs aussi aient leurs budgets. Il faut aussi des moyens de transport pour ces clubs. Il faut vraiment qu’on change notre façon de faire, changer notre façon de gérer les clubs.

Le football professionnel a besoin de la formation. Aujourd’hui, il y’a beaucoup de gens dans le football qui ne connaissent pas c’est quoi le football. Je suis désolé, ces gens ont été parachutés comme ça dans le football. Mais, la formation demande des moyens.

Il faut aussi des sponsors. Qui parle de la Ligue Professionnelle parle de la libération du football. Quand on parle de la libération du football, on parle de ressources financières.

Il faut qu’on respecte en Guinée les anciens joueurs de l’équipe nationale. Ils peuvent apporter beaucoup de choses pour le football guinéen. Ce sont eux qui connaissent le football.
Nous les anciens footballeurs, les football nous a servi. C’est à notre tour maintenant de servir ce football.

Le favoritisme doit être banni de la future Ligue Professionnelle. Du président au planton, tout le monde doit vraiment être professionnel. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut. On doit privilégier le mérite.

 

NG/GF: on vient de reconduire Super V à la tête de la FEGUIFOOT. Votre réaction ?

 

Morlaye Sylla: ce n’est pas une surprise ( rires ). Je pense qu’il faut respecter la décision des électeurs. Je félicite l’équipe de Super V. Je pense qu’il mérite d’être reconduit. Son bilan n’est pas du tout mauvais. Il y’a naturellement des acquis. Je lui tire le chapeau.

Je veux que les anciens footballeurs soient reconnus et respectés en Guinée. Je souhaite bonne chance à la nouvelle équipe de la FEGUIFOOT. On est à sa disposition. Je suis convaincu qu’ils vont faire un bon travail.

 

NG/GF: un mot sur le prochain match du Syli National contre le Zimbabwé.

 

Morlaye Sylla: à mon avis, ce sera un match capital. Quand il n y a pas de victoire, ça va parler partout. Si le Syli gagne, je pense que ce serait une bonne chose pour les Guinéens.  C’est une équipe qui est très jeune. Je demande à tout le monde de soutenir cette équipe. Ils ont besoin de nous. Il faut qu’ils soient encouragés. Je suis sûr qu’on va se qualifier. Je suis optimiste.

 

NG/GF: qu’est ce que ce que les anciens footballeurs peuvent ils apporter au football guinéen ?

 

Morlaye Sylla: je crois que le football national n’ira jamais de l’avant sans les anciennes gloires que nous sommes. Partout, les footballeurs ont besoin des anciens joueurs. Regardez le cas de Platini. C’est la France qui l’a lancé.
Il faut que les gens sachent que nous les anciens, on a un grand rôle à jouer pour que notre football aille de l’avant. Ce n’est pas pour rien que j’ai accepté de prendre le FC Gangan.

Je vais prouver d’abord au niveau de ce club avant de tenter ma chance à la FEGUIFOOT. Je demande à tous les anciens de ‘impliquer. Il faut vraiment qu’on s’implique dans la gestion du football.

Titi Camara a été recalé à la FEGUIFOOT parce que nous ne sommes pas impliqués dans la gestion du foot en Guinée. C’est le cas récemment de AKB. Moi qui vous parle, en 2011, j’ai été recalé. On nous reproche de ne pas être impliqué pour le développement du foot en Guinée.

Comme aujourd’hui, c’est ce qui fait défaut, je pense que les anciens joueurs doivent s’impliquer davantage dans la gestion football en Guinée. On doit prouver qu’on est capable de faire quelque chose. Si on le prouve on aura aucun problème pour intégrer la FEGUIFOOT.

 Je demande à tous les anciens de se réveiller. Nous avons des idées, nous avons des relations.  Il faut qu’on accepte de  s’impliquer pour aider le football guinéen. Nous, les anciennes gloires, pouvons apporter quelque chose au football.

 

Avez -vous un message particulier pour les supporters du FC Gangan ?

 

Morlaye Sylla: je remercie les footballeurs et les supporters. Que chacun mette la balle à terre. Il y’a un parmi qui a parcouru des milliers de kilomètres, un fils de Kindia qui a pris la décision de prendre les destinées du FC gangan. Il s’agit de moi même.Je demande à tous  de faire preuve de retenue et de laver le linge sale en famille.

Si on arrive à s’entendre, l’équipe de Kindia va progresser. Ceux qui veulent nous aider aussi auront le courage de nous aider. Mais, si tu n’as pas les idées, tu n’as pas les moyens, ce n’est pas la peine. Nous, les fils de Kindia, nous sommes responsables du retard du FC Gangan.

Je remercie toux ceux qui sont impliqués, tous ceux qui se battent pour que le FC Gangan progresse. Je  promets que l’équipe qui va accepter de travailler avec moi  ne va jamais le regretter. Mon souhait, c’est d’être un bon dirigeant.  Je demande à tout le monde de m’accompagner pour que  le FC Gangan profite du peu d’expérience que j’aie.  C’est tout ce que je peux dire.

 

Réalisée à Paris par Thierno Diallo

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top