Nouvelle bannière Guinée Games
groupe guicopres
Actualités

Paul Put sommé de ne pas envoyer son rapport à Bantama Sow: une décision logique et conforme !

CONAKRY– L’ex entraîneur du Syli national au cœur d’un scandale dit de ‘’corruption’’ qui agite le monde du football en Guinée, resté de marbre depuis sa prétendue fuite du pays, s’est fendu, ce week-end, d’un nouveau communiqué, pour le moins polémique et tendancieux.

Au-delà de son accusation qu’il a réitérée contre le 1er vice-président de la Feguifoot Amadou Diaby, aussi au-delà de sa réplique violente contre la décision de la commission qui l’a suspendu à vie pour cause, dit-on, de corruption, le technicien belge, comme il se définit depuis son limogeage, a de nouveau, réussi à susciter d’autre polémique.

Dans sa sortie, le désormais ancien entraîneur de l’équipe nationale parlant de son rapport, affirme que c’est le président de la fédération guinéenne, Monsieur Mamadou Antonio Souaré, qui lui a dit de ne pas envoyer ledit rapport au ministre qui avait à son tour, réclamé le document.

En dépit de la volonté de nuire qui anime probablement l’auteur de ces propos, il est important de rappeler que l’employeur de l’entraîneur reste et demeure la FEGUIFOOT.

C’est à elle et à elle seule que sont destinés les rapports produits par les entraîneurs, qui sont ses employés, faut-il rappeler aux esprits polémistes.

C’est aussi elle et elle seule qui a le droit de demander des comptes à l’entraîneur, à son tour aussi de rendre compte au département qui est sa tutelle administrative et son principal bailleur de fonds.

En contournant ce principe de fonctionnement pour s’adresser directement à l’entraîneur, comme ça a été probablement le cas pour le département à des reprises, c’est une immixtion grave dans la gestion de la FEGUIFOOT, fut-elle un organe délégataire, et par conséquent un disfonctionnement préjudiciable aux performances attendues des équipes nationales.

« C’est triste de constater que le feuilleton d’une prétendue corruption impliquant Paul Put et Amadou Diaby, ait voilé ce genre de pratiques malsaines dont se rend régulièrement coupable la tutelle du football, excitée et encline à détourner le débat » regrettent des observateurs avertis.

Lamine Mognouma Cissé

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top