Nouvelle bannière Guinée Games
Interviews

Paul Put, stage au Maroc, nomination DTN adjoint, choix des sélectionneurs…AKB vide son sac (interview)

CONAKRY– Depuis sa nomination à la ête du département de la formation et du développement de la fédération guinéenne de football, Abdoul Karim Bangoura essaye de se bouger pour satisfaire les attentes et mériter la confiance du président Antonio Souaré.

Mais l’ancien international guinéen qui a proposé des projets pour une formation des acteurs du football guinéen, dit se heurter à un refus d’accompagnement et de soutien de la part de la fédération.

Ce samedi 6 octobre, l’ex-défenseur de Bastia a dit ses quatre vérités dans un entretien exclusif qu’il a accordé à Guineefoot.

1-Sur la liste de Paul Put..

AKB : Vous savez je n’ai pas l’habitude de critiquer ou de faire de commentaires en ce qui concerne la diffusion de la liste par un sélectionneur. Donc, chacun a ses goûts. J’étais à la sa conférence de presse, j’ai remarqué que 3 ou 4 journalistes dont vous, ont posé la question concernant la non-sélecrion du jeune Jules Keita qui fait un bon début de saison actuellement.

Tout le monde est surpris y compris moi, qu’il ne soit pas dans la liste. Vu qu’il fait un très bon début de saison et qu’il est nominé parmi les 40 meilleurs espoirs dans le monde. Ça aurait été normal de le convoquer. Quand on parle d’expérience, il est claire que quand on ne joue pas, on n’a pas d’expérience.

Il y a Fodé Camara d’Ajaccio qui manque aussi d’expérience. Mais il a été appelé, parce que peut-être à son poste y a pas beaucoup de monde. Il y a du monde et de la concurrence avec Jules, mais moi je suis convaincu qu’il aurait été mieux de l’appeler maintenant, pour l’encourager.

C’est des genres de joueurs, si dans un futur ils prennent de la valeur comme Naby Keita. Ils peuvent refuser les sélections et des personnes vont parler après de patriotisme alors que ces joueurs n’ont pas été encouragé à temps.

2-Le choix souvent décrié du Maroc pour les stages du Syli.

Je ne comprend pas ça et je suis contre. Notre dernier match contre la Centrafrique, on n’a été se préparer au Maroc, pour 2 ou 3 jours. Il y a même des joueurs qui sont arrivés la veille.

L’équipe doit se familiariser avec le contexte guinéen. C’est-à-dire que ce soit le terrain, l’environnement, le public. Même si on n’a pas d’infrastructures adéquates. Nous, à notre temps, c’est ici on se préparait. On ne sortait que s’il s’agissait de préparer une phase finale. Je le dis sans retenu, pour moi, c’est une façon de sortir l’argent seulement.

Notre sélectionneur, tant qu’il faut dépenser de l’argent il fait dépenser. La preuve il est aujourd’hui dans un luxueux hôtel depuis plus de 3 mois, où la fédération paye 150 millions GNF par mois. Vous trouvez ça normal? C’est des choses qui me révolte. Parce que c’est de l’argent jeter, cet argent peut servir à autre chose, notamment à la formation.

Il a un appartement qui est mis à sa disposition, il doit aller là-bas. Si c’est moi qui décide, je vous jure qu’il ne fera pas 2 jours à l’hôtel. Le monsieur, même quand il bois un café, il signe au nom de la fédération qui paye après. En Europe, quand tu signes un contrat, tu as un mois pour te trouver un logement.

3-La délocalisation du lieu de la conférence presse pour la publication de la liste du Syli.

Pour ça, il faut leur poser la question. On a déjà un local à la fédération qui est bien équipé, pourquoi déplacer juste pour la publication d’une liste dans un hôtel. Qu’à cela ne tienne, c’est simplement du gaspillage inutile.

4- Votre mot sur la récente nomination d’Eric Marre comme DTN adjoint.

On est tous content que quelqu’un vienne nous apporter un plus. Mais quand il faut faire tout un tentamare derrière quelqu’un qui vient comme un second. Chérif Souleymane, lors de sa nomination, est-ce qu’il y avait eu toute ces cérémonies ? Non.

“Le développement du football guinéen passe par les guinéens”

Son second vient, vous avez vu ce que cela a fait comme bruit. Le développement du football guinéen passe par les guinéens. C’est clair et net. On met les projets en place, ceux-ci viennent pour nous épauler, OK. Mais aujourd’hui, on parle de collaboration avec la fédé française, j’aimerais bien savoir ce qu’on va leur donner après.

Parce que la collaboration, tu m’apportes, je t’apporte. Le monsieur il est venu, pour moi, ce n’est qu’un chômeur en moins pour la DTN française. Il va être gracieusement rémunéré ici, alors qu’il pouvait juste venir pour une semaine, ou un mois, mettre un programme en place, on l’applique. Mais il va être logé, nourrit, et rémunéré par qui ? Pour moi ce n’est qu’un simple service qui est rémunéré.

Après, ceux qui sont derrière tous ça, invitent l’ambassadeur de France, pour moi ce sont des cauneries pour avoir des entrées à l’ambassade pour des visas.

5- Avec l’arrivée de ce DTN adjoint, est-ce que votre département n’est pas enterré aujourd’hui ?

Quand on parle de formation et de développement, il est clair que c’est les même rôles que la DTN joue. A un moment, c’est deux choses ou l’une. Ou nous, on continu à proposer des choses ou on vient s’assoir, on regarde. C’est les mêmes rôles.

Le dernier stage que mon département a organisé à Yorokoguia pour les éducateurs, avec 15 millions GNF on est resté 5 jours là-bas. Le DTN adjoint arrive aujourd’hui, comme par miracle il y a 500 millions qui sortent tout de suite. J’aimerais bien qu’on m’explique cette différence. C’est parce que vous ne proposer pas alors ? Non.

Je vous invite à venir à la fédération, toutes les propositions qu’on a faites, sont là-bas, il y a des copies et des dossiers. Que ce soit ici ou en Europe. A chaque fois on nous dit qu’il n’y a pas d’argent. Ou on met l’argent à la table on travail, ou on continue à faire des promesses.

6- Où en est votre projet sur la formation des entraîneurs en Europe ?

J’étais en Europe la semaine dernière, en France. J’ai échangé avec les clubs qui sont prêts à recevoir ces entraîneurs. Comme on viens de nommer notre DTN adjoint.

Pour respecter ce que j’ai dit, si ces entraîneurs peuvent se prendre en charge, les clubs sont prêts à les accueillir. Il y a même certains qui ont commencé à recevoir les lettres d’invitation.

7-Les critère de sélection de nos sélectionneurs. Votre mot la dessus ?

L’arrêté est sorti, on l’a tous apprécié. La fédé avait bien dit que dorénavant, il n’y aura pas de cumuls de fonction. Vous voyez aujourd’hui ce qui se passe. C’est le contraire. Il faut demander au DTN, c’est quoi les critères.

Est-ce-que ce sont toujours les mêmes sélectionneurs, pour les mêmes résultats. On refuse de former les gens. Les  sélections sont faites par copinages. C’est clair. Les autres entraîneurs sont frustrés. Il faut mettre un critère de recrutement et le respecter. Je l’ai dit tête à tête avec le DTN, mais je vois que les mêmes choses continuent.

A quoi servent aujourd’hui les autres membres de la fédération. Quand on parle d’aller chercher un équipementier, c’est la même personne, quand il faut négocier un entraîneur, c’est la même, pour le stage c’est la même personne. Les autres membres servent à quoi ?

Ils doivent se dire qu’ils sont là aussi pour un travail. Leur rôle doit être défini. Mais tu est là, quand les autres veulent travailler, tu vient piétiner le travail. Il faut arrêter. Parfois il y a un trafic d’influence. Peut-être que les autres membres ont peur de perdre leurs places à la fonction publique. C’est pas parce que certains ont peut-etre des entrées ailleurs. Comment on va développer notre football comme ça ? Chacun doit rester dans son rôle.

8-Mais on n’a pas beaucoup de sélectionneurs qualifiés ?

Tu formes les entraîneurs. Il y a des stages gratuits qu’on a négocié à Toulouse, Mönchengladbach, à Metz, Dijon, vous avez vu les lettres d’invitations.

Pourquoi on ne favorise pas à ces entraîneurs d’aller se former. Il faut alors prendre des entraîneurs étrangers à la tête de nos équipes inférieures. Vous envoyer nos entraîneurs en formation, au bout d’un ou deux ans,on aura plus besoin des étrangers. On dit toujours par mesure d’urgence.

9- Votre bilan à la tête de ce département ?

Notre bilan est comme il est là par rapport à notre mission. On avançait comme ça sans budget. Quand on n’a pas de moyens pour exercer certaines missions, il est impossible de produire de résultats escomptés. On a fait plusieurs propositions.

10- Vos projets ne sont-ils pas mis à l’eau ?

On peut le voir comme ça. Chacun peut voir comme il veut.

11- Vous êtes déçu aujourd’hui de la fédération ?

Non. Pas du tout. Je ne suis pas déçu ni surpris, je connaîs quand même la mentalité des gens. J’ai suffisamment vu, et je ne suis pas surpris de certaines manières de faire. C’est dommage car c’est notre football qui prend du retard.

12- Votre solution…

Il faut des gens compétents et la rigueur dans la gestion des choses. Sans la rigueur et des gens compétents, on ne pourra jamais avancer. Pas avec des gens qui attendent que l’argent sorte, il y a une part qui leur revient parce qu’ils sont allés à la CAF ou à la FIFA. Moi, ma détermination pour aider le football guinéen ne chance pas et reste de mise.

13- A voir toutes ces choses,vous n’avez pas pitié d’Antonio Souaré ?

Je le dis souvent, c’est lui le capitaine de l’équipe, si ça ne marche pas, c’est lui qui est vu. Il y a beaucoup de personnes qui font tout pour que ça ne marche pas. Malheureusement. Et ces personnes sont connues de tous et personne n’ose lèver le doigt. Moi je ne suis pas là comme certaines personnes, qui sont là que pour leur gueules, excusez moi du terme.

14-La finale de la coupe nationale, comment vous l’avez vécu ?

C’est difficile après l’événement du 2 octobre, le stade qui était plein, cette fois-ci le stade était vide. Peut-être qu’au niveau de la communication, le travail n’a pas été bien fait.

Le meilleur club a gagné ce trophée mais j’étais déçu du niveau de l’arbitre. On peut parfois faire des mauvais matches, mais en finale c’est pas possible. Parfois, c’est par manque de formations.

A cause de cet arbitre, le match allait se gâter. On est loin de l’excellence et de la qualité.

Interview réalisée par Mohamed Lamine Touré 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top