Nouvelle bannière Guinée Games
Interviews

Sankhon : « Je n’ai pas refusé et je ne refuserai jamais la sélection »

BRUXELLES– Au mois de mars 2019, Ibrahima Sory Sankhon focalisait l’actualité au sein du Syli National de Guinée.

Appelé par Paul PUT à la dernière minute pour remplacer Amadou Diawara, blessé et forfait, Sankhon avait tout simplement décliné l’offre du sélectionneur français, attestant qu’il n’étais pas prêt à honorer cette convocation.

Cette attitude de l’ancien du Horoya AC avait été diversement interprété comme un refus de suppléer Diawara. Depuis, les temps sont passés et le joueur de Saint-Trond en Belgique semble oublier cet ”incident”. Depuis plus d’une année, l’ancien joueur du Santoba FC n’a plus été convoqué en équipe nationale.

Performant avec son club en D1 Belge avec lequel il enchaîne les matches en tant que latéral droit, Ibrahima Sory Sankhon se dit prêt à retrouver la sélection guinéenne.

“C’est le rêve de tout footballeur de porter les couleurs nationales de son pays. Moi je n’ai jamais refusé la sélection et je ne refuserai jamais la sélection. Pour le mois de mars 2019, je commençais à enchaîner les matchs donc je me suis dit que ce n’était pas le moment. Il fallait que je me concentre sur mon club pour la suite de ma carrière, gagner la confiance de mon coach et du staff.

Parce que dans ma tête si tu es performant en club on va toujours t’appeler en sélection. Je suis toujours prêt à porter les couleurs de mon pays. Ça dépendra du sélectionneur. Si on me convoque je répondrai à l’appel et si tel n’est pas le cas je respecterai la décision du coach et je serai le premier supporteur du syli”confie-t-il à Sportguineen.

Loin de la Guinée, Ibrahima Sory Sankhon (24 ans) observe le Syli National et estime que Didier SIX pourrait être l’homme de la situation, pourvu qu’on lui accorde du temps de bâtir une équipe nationale compétitive.

Je pense qu’on a une bonne équipe. Il ne faut pas tout abandonner après ce qui s’est passé à la dernière CAN. On a des bons joueurs qui ont du temps de jeu dans leurs clubs. Un belle génération comme Naby KEITA, Amadou Diawara, François Kamano, Mady Camara…on peut reconstruire cette équipe avec le temps. Il faut qu’on donne du temps au sélectionneur pour bien travailler. Avec la patience on peut être une grande nation de football”.

Reste à savoir si le natif de Forécariah (Sud-ouest de la Guinée) sera dans les petits papiers du sélectionneur guinéen pour les prochains rendez-vous du Syli.

Mohamed LAMINE TOURE

1 Comment

1 Comment

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top
P