Syli

Siaka Barry, ministre des sports « On va accompagner le Syli cadet qui est l’avenir du football Guinéen »

Conakry– Après sa qualification pour le troisième et dernier tour éliminatoire de la coupe d’Afrique des cadets prévue à Madagascar en 2017, le Syli national des moins de 17 ans continue de surprendre par ses performances et le Ministre des sports est tombé sous le charme des exploits de cette équipe.

 
Siaka Barry, le patron de ce département, se dit combler de joie après cette victoire à l’arrachée des cadets guinéens qui ont une nouvelle fois démontré leur force en éliminant le Maroc lors du deuxième tour.

 
« Nous avions savouré il y a quelques semaines la belle qualification du Syli national junior à la CAN junior de 2017 en Zambie. Le Syli cadet aussi n’est pas loin de cette prouesse, c’est avec une immense joie qu’on a suivie leur belle victoire face aux cadets Marocains. Même si çà été difficile, c’est donc salutaire (…). Mon département va continuer à consolider et a renforcer cette équipe cadette, afin qu’elle gagne son dernier match face au Sénégal, pour se qualifier aux phases finales de la CAN U17 de Madagascar en 2017. » s’est-t-il réjouit.

 
Si le Syli national sénior est d’ors et déjà éliminé pour la CAN Gabon 2017 après un parcours décevant lors des éliminatoires (une seule victoire en 5 matches), les deux autres catégories guinéennes, créées la sensation. La sélection des moins de 23 ans s’est déjà brillamment qualifiée à la CAN junior (Zambie 2017), et les cadets ne sont qu’à deux doigts du parcours de leurs aînés.

 
Le ministère des sports a promit de s’investir de plus pour accompagner et encadrer ces deux équipes, afin de mieux préparer l’équipe de la Guinée de demain.

 
« Ce sont ces juniors et ces cadets qui se mueront dans quelques années au sein de l’équipe nationale sénior. S’il y a un suivie, on pourrait alors prétendre dans deux ou trois ans à voir le Syli national beaucoup plus compétitif dans l’arène continentale. Pour cela, le ministère va mettre tout ce qui est de son possible pour accompagner ces jeunes footballeurs. Car c’est eux l’avenir du football. » conclu t-il.

 
Pendant ce temps, le staff technique des cadets Guinéen se plaint encore des conditions de travail difficile aux quelles il est confronté.

 
Mohamed Lamine Touré

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top