Nouvelle bannière Guinée Games
Actualités

Situation critique, gestion Catastrophique du Syli à quelques jours d’un match capital au Zimbabwe

Johannesburg – A quelques jours d’un déplacement périlleux au Zimbabwe à l’occasion de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2017, la Guinée doit à nouveau composer avec plusieurs absences de taille. Un nouveau casse-tête pour le sélectionneur Luis Fernandez qui est plus actif sur RMC que gérer, mener le Syli à la CAN 2017.
 

Battue par le Swaziland (1-2) lors de la 1ère journée à Casablanca, la Guinée va tenter d’engranger ses premiers points et surtout se relancer lors de son déplacement au Zimbabwe à l’occasion de la 2ème journée. Une rencontre pour laquelle Luis Fernandez encore présent sur RMC ce mardi (avec un studio installé dans sa chambre d’hôtel à Johannesburg), va devoir composer avec des absences de taille.

 Déjà confronté aux refus de Bouna SARR et d’Ibrahima TRAORE de répondre à leur convocation, le sélectionneur du Syli doit aussi faire face aux forfaits de quelques joueurs en forme et sur lesquels il pouvait compter en terme d’engagement et de fierté.

Après Naby Keita (Salzbourg) et Michel Landel (Gençlerbirliği), d’autres sont venus s’ajouter à la difficulté de rassembler toutes les forces actives avec les forfaits Kevin Constant (Trabzonspor) et du feu follet François Kamano (Bastia), tous les deux blessés durant la dernière journée de leurs championnats respectifs. Si la durée d’indisponibilité de l’ancien Milanais est estimée à une dizaine de jours comme par hasard, le temps du rassemblement du Syli, celle du Bastiais est en revanche inconnue pour l’heure et il est désormais acquis qu’ils ne seront pas du voyage.

Pour ne pas arranger les choses, Luis FERNANDEZ qui aurait fait appel à Abdoul Razzagui Camara (Angers) a reçu un fin de non-recevoir.  Déjà en froid avec le sélectionneur, l’ailier du SCO d’Angers, auteur d’un très bon début de saison, semble n’accorder aucune considération à l’équipe du Syli et son peuple.

Pour Luis FERNANDEZ, il faudra chercher les responsabilités ailleurs et non sur seulement les absents comme lors de la déconvenue face au Swaziland. Il est incompréhensible d’entendre encore Luis FERNANDEZ sur les antennes de la radio RMC pendant des heures alors que ses collègues sélectionneurs sont à plein temps dans la gestion de leur équipe à 4 jours d’un match aussi important pour un peuple aussi fous d’espoir pour son équipe nationale.

La dernière décision de l’entraineur de Montpellier Rolland COURBIS (également présent sur RMC), dernier de la ligue 1, de se consacrer à la réussite de son club en dimuniant son temps d’antenne sur RMC est très honorable pour l’intéressé et sa profession.

Luis Fernandez ferait mieux de choisir après quel lièvre il court, car le malaise sur l’approche, la gestion de l’équipe du Syli est très inquiétant pour l’avenir et ce n’est pas sa dernière sortie sur les antennes de RFI dans radio foot lorsqu’il dit qu’il n’avait pas postulé au poste (c’est honteux) qui va dissiper nos inquiétudes. 

On ne peut pas gérer ou laisser une sélection nationale en autogestion et ou en téléguidé et obtenir un meilleur résultat.

L’équipe déjà fragile après la CAN 2015 et en manque d’hommes expérimentés ayant un réel vécu international, va devoir à nouveau faire avec les moyens du bord pour la fierté de son peuple et la carrière des joueurs qui la compose. 

Nous espérons écrire ici même dimanche soir, que le SYLI est sorti gagnant du déplacement au Zimbabwe, afin de se donner un bol d’air et réconcilier ce qui peut l’être dans l’intérêt de la Guinée.

Nous reviendrons sur le regroupement en Afrqie du Sud.

A. SAMPOU, Guineefoot©

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top