Actualités

Son soutien à Antonio, ses ambitions pour le football guinéen…AKB précise (interview).

Conakry– Après avoir pris la surprenante décision de soutenir la candidature d’Antonio Souaré à la présidence de la fédération Guinéenne de football lors de la prochaine Assemblée Générale élective prévue du 28 février 2017, Abdoul Karim Bangoura “AKB” caporalise à cet effet l’actualité sportive ses dernières heures.

Dans cette interview qu’il nous a accordée, l’ancien international Guinéen estime qu’il est temps de donner une nouvelle impulsion au foot guinéen avec Antonio. Lisez !!!

Guineefoot : Bonjour AKB. Pourquoi vous avez décidé de vous retirez de la course à la présidence de la Féguifoot pour soutenir Antonio Souaré ?

AKB : Monsieur Antonio a toujours souhaité travailler avec moi, mais ma décision de l’accompagner est motivée par rapport à tout ce qu’il m’a présenté comme projet. J’attendais que lui et moi finissons notre entretien et c’est ce qui m’a rassuré de l’accompagner par ce que je vois en lui un homme motivé à aider le football et la jeunesse Guinéens. Donc, partant de cet esprit là, j’ai tout simplement pris la décision de le soutenir. Et je pense que je me suis pas trompé de choix.

Pourquoi ne pas accompagner Salifou Camara Super V plutôt que Antonio ?

Non. Depuis qu’on était joueur jusqu’à maintenant, Salifou ne m’a jamais proposé de venir travailler avec lui, il ne m’a pas approché. Contrairement à Antonio qui m’a toujours sollicité. Je vous dit, depuis 2010, il tenait absolument à ce que je vienne travailler avec lui au Horoya ce que j’ai toujours refusé. Je suis un fils de Kaloum et je connais la rivalité entre Horoya et l’AS Kaloum. Je me voyais pas venir travailler avec lui. Salifou a eu sa chance d’être élu et réélu président, il faut cette fois-ci donner l’opportunité à d’autres personnes. Croyez moi que selon les personnes qui vont composer son équipe, Antonio est prêt à travailler avec les personnes compétentes. C’est important.

Est-ce que ce n’est pas un risque que vous courez en soutenant Antonio Souaré. Avez-vous déjà eu des garanties en contre partie ?

Quand on parle de garantie, c’est comme si on fait allusion à un deal. Mais j’ai eu un entretien de plus de 2 heures avec lui. Il m’a rassuré. J’ai compris qu’il veut aider le football Guinéen, de la base au sommet en passant par le management et surtout la formation. À partir de là, je me suis retrouvé dans son programme. Croyez moi que c’est pour la seule raison que j’ai décidé de le soutenir. Si c’était un problème de deal je l’aurais fait il y a longtemps, mais c’est pas l’argent ou le matériel qui me feront trembler. Il n’en est pas question. Car tout le monde sait que je suis indépendant.

En rejoignant Antonio, est-ce que vous ne risquez pas perdre vos supporters et fans qui sont toujours restés derrière vous ?

Pas du tout. Ceux qui me connaissent savent la personne que je suis. Quand je suis derrière quelque chose, j’ai du mal à lâcher, par ce que j’estime que c’est bon. Que les gens soient rassurer, peut être que la stratégie va changer mais ma motivation d’aider notre football ne changerais jamais. Même si je ne suis pas à la fédération, vous savez bien que je me suis toujours impliqué pour booster le football guinéen.

Vous avez toujours critiqué la manière de faire de la féguifoot et vous êtes en passe d’y entrer. Êtes-vous sûr que Antonio va s’entourer de bonnes personnes s’il est élu demain président ?

Oui, je suis déjà convaincu de cela. Ça été l’une de mes préoccupations. Lui même, il me l’a dit. Il a besoin de personnes qui lui disent la vérité, des dirigeants qui lui proposent quelque chose et non des béni oui oui. Je suis sûr qu’il prendra des personnes compétentes dans chaque domaine. Par ce que le football d’aujourd’hui ce n’est pas de la mamaya.

Quel poste vous attendez d’Antonio Souaré à la Fédération ?

Tout le monde sait que AKB est un homme de terrain, pas un homme enfermé tout le temps dans les bureaux. Après, c’est à lui et aux électeurs d’en décider. J’assumerai toujours le poste qui me sera confié avec loyauté.

Aujourd’hui, avec les multiples casquettes d’Antonio, êtes-vous sûr qu’il soit capable d’assumer toutes ses fonctions ?

C’est pourquoi il cherche à s’entourer de personnes ressources qui peuvent l’épauler, qui peuvent l’aider à bien travailler. C’est ce que j’ai ressenti dans nos différentes discussions, il tend la main aux bonnes personnes. Je sais qu’il a vraiment cette volonté. Être ouvert à travailler avec d’autres personnes, j’estime que c’est déjà une qualité en soi.

En entrant dans les rouages de la Fédération, ne risquez-vous pas perdre en notoriété ?

Pas du tout. Croyez moi, je ne suis pas à la recherche de la gloire, je pense que je l’ai eu depuis quand j’étais footballeur. Si la féguifoot ne fonctionne pas comme il se doit, on essayera de corriger. AKB restera toujours le même et sa notoriété sera perpétuelle.

Propos recueillis par Mohamed Lamine Touré

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top