Actualités

Syli local : Défaite, sort de Lappé, la solution face au Maroc..AKB se confie.

Casablanca– Bien qu’il a raccroché les crampons depuis longtemps, l’ancien international guinéen Abdoul Karim Bangoura “AKB”, reste toujours un passionné du football et cela se ressent à travers ses déplacements pour assister  aux  matches disputés par  les sélections nationales guinéennes en dehors du pays.

Présent au Maroc pour le championnat d’Afrique des nations, le chef du département de la formation et du développement à la Féguifoot, a été déçu du résultat du Syli national local face au Soudan le dimanche dernier.

De cette première sortie manquée par les guinéens, au probable limogeage de Lappé Bangoura en passant par le match tant attendu ce mercredi contre le Maroc, AKB s’est confié à l’envoyé spécial de Guinéefoot.info au Maroc.

La défaite du Syli, une surprise ?

AKB : C’est toujours compliqué dans un tournoi quand on perd le premier match.

D’autant plus qu’on joue dans la même poule que le pays organisateur. Les choses deviennent compliquer, le Maroc a gagné son premier match.

Contre la Guinée, ce sera pour eux ,le match de la qualification . Mais en football, rien n’est impossible.

C’est aux joueurs de nous sortir de là, par ce que c’est eux qui ont raté l’opportunité d’obtenir au moins un point contre le Soudan.

Qu’es-ce qui a manqué au Syli contre le Soudan ?

AKB : Aujourd’hui en football, les équipes nationales se valent. Certains pensent que la Guinée est favorite dans cette poule, surtout contre le Soudan.

Ils ignorent le championnat soudanais qui a un certain niveau. Je pense qu’il faut revoir l’état d’esprit et le mental des joueurs. Rien n’est obtenu d’avance, il ne faut pas se fier aux noms des équipes pour dire qu’on peut battre telle ou telle autre sélection.

Le football de maintenant, il suffit d’avoir un état d’esprit concurent. Moi j’ai vu une belle entame du Syli contre le Soudan, il nous a juste manqué un but, pour parler des 10 premières minutes.

Après, est-ce que notre équipe locale est prête à jouer tous les matches de bout en bout. Maintenant, le staff technique comme tout le monde, a vu les lacunes de l’équipe. J’espère qu’ils vont les corriger pour le prochain match, ce qui ne sera pas évident.

Ce qu’il faut pour battre le Maroc..

AKB : L’engouement qu’il y a aujourd’hui derrière cette équipe, les joueurs doivent déjà en être conscient. Je ne sais pas vraiment s’ils mesurent l’importance de ce CHAN.

Pour eux-mêmes d’abord, par ce qu’ils aspirent tous à être professionnel demain. Aujourd’hui, il y a beaucoup de joueurs guinéens qui sont annoncés dans les clubs européens, c’est à eux de se battre désormais. S’ils pensent qu’ils sont déjà des pros avec ce tournoi, ce n’est pas la peine.

J’insiste encore sur l’état d’esprit, car le joueur guinéen d’aujourd’hui pense qu’il est déjà au sommet dès qu’il fait deux ou trois bons matches. Il faut qu’ils se remettent en cause par ce qu’ils représentent la nation guinéenne.

Ils n’ont pas d’autres choix que de passer par la victoire contre le Maroc, ou-bien au pire un nul. Mais même un nul n’est pas bon pour nous.

Lappé Bangoura doit-il être limogé ?

AKB : Quand une équipe ne gagne pas, qui on vise en première position ? Je pense que c’est bien l’entraîneur par ce qu’il est tenu au résultat.

On aurait eu José Mourinho aujourd’hui, tout le monde l’aurait critiqué. Je peux comprendre les gens qui pensent que s’il ne réussit pas avec les locaux, il ne pourra pas non plus réussir avec l’équipe A.

Maintenant, la décision appartient au comité exécutif et au président. Je répète encore une fois, si un entraîneur ne fait pas de bons résultats, il est révoqué malheureusement. C’est comme ça partout.

Syli, finalement plus de déception que d’espoir ?

AKB : Si on a été demi-finaliste lors du dernier CHAN, cela ne veut pas dire qu’on est favori.

Moi j’ai calmé tout le monde. Car j’ai entendu dire qu’on est venu pour prendre la coupe.

En football, rien n’est gagné d’avance. Ce n’est pas par ce qu’on a gagné une coupe cette année, qu’on la gagne encore l’année prochaine. Non!

Les autres équipes aussi s’améliorent. Elles savent comment vous jouer, vos qualités et vos défauts. Je dis contre le Soudan, on devait gagner, mais on a perdu malheureusement.

C’est aux joueurs maintenant de prendre leurs responsabilités.

Entretien réalisé par Mohamed Lamine Touré

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top