Nouvelle bannière Guinée Games
Uncategorized

Tirage au sort CAN 2015 : L’analyse de Traoré, Kamil, Conté et Sadio

Conakry – Logé dans le groupe E en compagnie des Black Star du Ghana et des Éperviers du Togo, le Syli national entame en septembre prochain les éliminatoires de la CAN 2015. Absents en Afrique du Sud, les hommes de Michel Dussuyer ont cette année la lourde responsabilité et l’obligation d’assurer le minimum pour être présent au Maroc l’année à venir.

L’équipe nationale guinéenne n’a pas droit de se louper cette fois-ci. Qu’il s’agit de Kamil Zayatte ou de Conté Ibrahima en passant par Ibrahima Traoré et Sadio Diallo, tout le monde est conscient de l’importance des matches qui se profilent à l’horizon.

 

« Tous les matches sont importants »

 

À en croire ces quatre joueurs, le Syli national va sans nul doute se qualifier à la CAN 2015. « Ce n’est pas un tirage facile mais tout dépend de nous et de comment on va se préparer. Si on est sérieux dans la préparation et pendant les matches en club, on passe », prédit le nouveau joueur de Münchengladbach, Ibrahima Traoré pour qui tous les matches dans le groupe E sont « importants ».

Comme on le sait, le Syli national a rarement perdu ces dernières années en match amical ou en match officiel. Cependant, les rares défaites que l’équipe a enregistré avaient d’énormes conséquences car elles signifiaient tout simplement élimination. «Il faut se dire que tous les matches sont importants, donc il faudra se battre pour gagner tous nos matches. Il n’y a pas un match moins important que l’autre», témoigne Ibrahima Traoré qui pense savoir qu’au sein du Syli national « il n’y a pas un d’entre nous qui ne veut pas gagner ou qui ne veut pas participer aux grandes compétitions. Il faut juste que nous ayons le goût de la victoire », souligne-t-il.

 

« Ne pas jouer la CAN serait un échec personnel »

 

Pour le joueur de Zulte Waregem, Ibrahima Conté, une non participation à la prochaine CAN serait « un échec personnel ». « Avec notre équipe, on peut être deuxième. Le Ghana est très fort mais c’est le foot, on ne sait jamais. Tout peut arriver. C’est l’ambition du groupe. Nous nous sommes dits entre nous qu’il n’est pas question que nous rations deux CAN de suite. Tout le monde est motivé. Personnellement, si je ne joue pas la CAN au Maroc, ce serait un échec personnel », assène Ibrahima Conté.

« Nous sommes conscients de cette obligation que nous avons envers le pays. Si nous ne nous qualifions pas, ce serait un échec pour notre génération. Mais on va se qualifié, être premier ou deuxième, peu importe. Nous serons au Maroc », rassure Ibrahima Conté qui semble être plus déterminé que jamais pour relever ce défi.

D’après Ibrahima Conté, ses partenaires et lui n’auront aucun alibi pour justifier une éventuelle élimination. « On manquait de joueurs d’expérience, maintenant tel n’est plus le cas. L’actuel groupe joue depuis plus de 4 ans ensemble », rappelle le milieu offensif de Waregem.

 

« Nous irons au Maroc, sinon j’arrête avec la sélection »

 

« Nous finirons à la tête de notre groupe avec le même nombre de points que le Ghana. Je donne ma parole, nous irons au Maroc, sinon j’arrête avec la sélection, promet Kamil Zayatte Nous n’avons pas peur ni du Ghana encore moins du Togo. Ces deux dernières années, nous avons toujours répondu présent face aux grandes équipes. Nous avons l’envie d’être présent au Maroc ».

« Le fait d’avoir regardé la dernière Can à la maison nous motive davantage. Les défaites que nous avons subi face à certaines équipes ces dernières années vont nous servir cette année », affirme le joueur de Sheffield, Kamil Zayatte, toujours convalescent.

 

« Si on est solidaire, on passe sans faute ».

 

« Si on est solidaire, on passe sans faute. N’oubliez pas que nous avons une très bonne équipe. Si chacun travaille pour l’autre sur le terrain et si l’on se bat comme on sait le faire, c’est sûr que nous allons passer », analyse le Lorientais Sadio Diallo dont la saison aussi est terminée à cause d’une déchirure.  

A l’image de son coéquipier Ibrahima Conté, le Lorientais reste convaincu qu’il n’y aura aucun argument valable pour se défendre en cas d’élimination. « Nous devons beaucoup travailler pour se qualifier. Nous devons fournir beaucoup plus d’effort. Il faut que nous restons concentré et très sérieux. Là, on ne peut plus dire que nous n’avons pas l’expérience ».  

 

Tanou Diallo

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top