Nouvelle bannière Guinée Games
Actualités

Violence dans le championnat : Qui sont les vrais coupables ?

Conakry – La fin du championnat en Guinée se caractérise par des violences d’une ampleur parfois débordante et inquiétante. Ce mercredi 27 mai, les houligans au cœur d’acier de l’ASK ont juré interrompre le match qui opposait leur club au félo star de Labé par des attitudes dignes d’une autre époque, totalement contradictoires à l’ambiance recherchée dans un stade de football .A cause de ses violences qui prennent au fur et à mesure des proportions de nature à effilocher l’espoir de voir le championnat local reprendre sa place d’antan sur le continent ,il est à cet effet tant de tenter de situer les responsabilités

L’arbitrage défaillant

Depuis le début du championnat, l’arbitrage est régulièrement mis en cause à tort ou à raison par ses acteurs. Les entraineurs notamment, se plaignent de journée en journées, du jugement rendu sur plusieurs actions de jeux des hommes en noir. Cette situation regrettable s’explique logiquement d’une part, par le niveau de formation des arbitres qui laisse à désirer. A cela s’ajoute la suspicion de corruption dans ce corps de métier. Les graves accusions impliquent cette oligarchie de présidents de clubs qui cherchent à tout prix à influencer le jugement des arbitres avec des propositions financières alléchantes.

Dans tous les cas, force est de reconnaitre que les arbitres guinéens, ont besoin de formation pour mériter d’officier les matchs d’un championnat qui évolue depuis des ans.

Des entraineurs et dirigeants de clubs ; des victimes éternels

Si le niveau des arbitres est fortement questionnable, il en est autant pour les entraineurs et dirigeants de clubs. Parachutés à la tête des clubs, nombreux sont ces derniers, qui se muent en victime pour des situations qui n’en valent pas ou qui sont imaginaires. Ils se fondent sur le handicap lié au piètre niveau de formation des arbitres pour voiler leur faiblesse à ne pas reconnaitre en toute sportivité leur défaite.

Cette mauvaise habitude des entraineurs à justifier leur échec, inspire bien allégrement leurs dirigeants qui en sont aussi malheureusement atteint par la gangrène.

La fédération complaisante ?

De l’avis de nombreux observateurs, la fédération par son laxisme ou par sa passivité est coupable de ce mal qui gangrène impitoyablement notre championnat. Ces observateurs s’appuient sur le manque de rigueur de cette instance dirigeante du football à sanctionner sévèrement ses genres d’agissements d’où qu’ils viennent ajoutent-t-ils.   Le traitement par cette fédération du dossier en instance de l’ASK, multi récidiviste en la matière, reconnu coupable de la dernière violence en date à cause de la réaction non justifiée et injustifiable de ses supporters, devrait situer beaucoup de guinéens sur la volonté des dirigeants actuels de notre football à trouver une solution à cette pagaille qu’on veut imposer comme mode de gestion de notre football.  

Lamine Mognouma Cissé

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top