Nouvelle bannière Guinée Games
Uncategorized

Après la défaite contre le Mali, Lapé et Salam irrités par la présence de Dussuyer

 

Bamako – Vingt quatre heures après la lourde défaite du Syli local contre son homologue du Mali, Lapé Bangoura s’est livré en ce début de matinée à un exercice absolument difficile en pareille circonstance.

 

Entouré du capitaine de l’équipe, Fodé Camara “Kufur”, de son adjoint Abdoul Salam Sow et de l’intendant général de la même équipe , Laye Camara, Kanfory Lapé Bangoura a tout abord remercié la presse pour sa mobilisation à Bamako aux cotés de l’équipe avant de se lancer dans la danse.

 

«Le regroupement de l’équipe a débuté le 25 juin et le départ pour Bamako le 27 juin, a dit Lapé. Le 4 juin, l’équipe s’est rendue à Bamako où elle ne s’est pas entraînée à cause de la pluie ». Selon Lapé, le travail était beaucoup plus axé sur le réalisme, hélas! «Il était prévu de se déplacer avec 23 joueurs mais l’autorité a voulu que l’effectif soit réduit à 18 joueurs», a déploré Lapé qui a aussi tacitement regretté du fait que l’équipe n’ait pas eu assez de temps pour se préparer. Parlant de la défaite, le coach du Syli local, l’attribue beaucoup plus au mental des joueurs et  à une insuffisance physique. «À cela s’ajoute le manque de réalisme et de concentration», a t-il précisé.

 

D’après Lappé, l’autre facteur lié à la défaite de l’équipe, après tout le “bruit” qui a été fait autour du match, c’est le manque de motivation pécuniaire . Lapé a rappelé que le traitement n’a pas évolué, ce sont les mêmes primes dérisoires de 650mille soit (100 dollar) qui ont été payées aux joueurs. Le sélectionneur de l’équipe nationale local a précisé de nouveau que les primes ne pouvaient nullement motiver les joueurs. Aussi, Lapé a aussi tacitement regretté la présence d’un comité autour de lui et surtout la présence de Michel Dussuyer, même s’il a toujours souhaité avoir les conseils de ce dernier.

 

Abdoul Salam Sow a ajouté que la fédération doit choisir entre Lapé et Dussuyer qui a monopolisé la parole à la mi-temps à la place de l’entraîneur titulaire qu’est Lapé Bangoura. Salam a précisé que Dussuyer n’a rien à les apprendre surtout «qu’il a tout raté à la tête du Syli».

 

Lamine Mognouma Cissé, envoyé spécial à Bamako

 

 

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Les plus lus

To Top